Encyclopédie du débarquement et de la bataille de Normandie
English version Spanish version

Les chars Funnies de Percy Hobart

Bataille de Normandie

Les chars "funnies" de la bataille de Normandie

Image : Char Sherman Duplex Drive
Char Sherman Duplex Drive

Pourquoi des chars "Funnies" ?

Les retours d‘expériences des différents engagements au combat de l’armée britannique laissent apparaître un certain manque d’adaptation des blindés anglais, qui sont rapidement bloqués par de multiples et divers obstacles (c’est notamment le cas lors du débarquement allié de Dieppe en août 1942 qui se solde par un échec). Les Américains sont confrontés aux mêmes problèmes et les Alliés souhaitent trouver une solution rapide.

En effet, les Alliés réalisent rapidement que l’appui des blindés à Dieppe a été neutralisé essentiellement par l’incapacité de franchissement des chars Churchill, bloqués par les galets ainsi que les obstacles naturels et artificiels. Dans le cadre de la préparation de l’opération Overlord, il devient nécessaire d’imaginer de nouveaux moyens capables de renforcer la mobilité et la puissance de feu du parc de blindé allié.

Le général anglais Percy Hobart, passionné par l’arme blindée cavalerie et responsable en avril 1943 de la mise en condition opérationnelle de la 79ème division blindée, envisage alors de réaliser une série d’essais avec des modifications de structures ou des ajouts sur ses chars : ses inventions permettent  non seulement d’assurer des missions d’appui-feu, mais également des missions d’appui à la mobilité et à la contre-mobilité, en particulier lors d’un assaut amphibie. Ces blindés sont alors surnommés les "Funnies" (littéralement les "drôles").

Plusieurs chars sont alors produits en vue du débarquement de Normandie, utilisant le châssis de base du Churchill britannique et du Sherman américain.

Quels sont les chars "Funnies" ?

– L’Avre est un char équipé d’un mortier de 290 mm qui utilise le châssis du Churchill. Son but est d’apporter un appui feu conséquent au profit des forces terrestres. Sa structure sert de base à l’essentiel des autres "Funnies".
– L’Ark est chargé de combler les fossés anti-char avec son propre châssis et des rampes pour que d’autres véhicules puissent traverser.
– Le Bobbins, aussi appelé Carpet-Layer, est un char équipé d’un tapis en toile déployable sur le sable pour faciliter la progression de l’infanterie et des véhicules.
Le Bullshorn Plough, équipé d’une charrue permettant d’extraire les mines sans les faire exploser.
– Le Crab, équipé de chaînes qui draguent le sol et déclenchent les mines disposées à l’avant du char.

 

– Le Crocodile, équipé d’un lance-flamme particulièrement efficace pour lutter contre les adversaires retranchés dans des casemates.
– Le Duplex Drive, un char amphibie avec une jupe imperméable  et des hélices de propulsion.
– Le Fascine, utilisé pour combler les fossés et les tranchées avec des planches de bois sur lesquelles les fantassins peuvent progresser.

L’impact des "Funnies"

D’entrée de jeu, les Américains font le choix de ne pas développer le principe des "Funnies". Ils adoptent le principe du char amphibie Duplex Drive ainsi que les chars de déminage (Crab et Bullshorn Plough) mais n’adoptent aucun autre système avant l’opération Overlord. Les Anglo-Canadiens, à l’inverse, répartissent les différents types de chars appartenant à la 79ème division blindée (D.B.) au profit des unités désignées pour mener l’assaut.

L’ensemble des "Funnies" donnent entière satisfaction, à l’exception des chars amphibies Duplex Drive, dont une grande partie coule dans la Manche en raison de conditions météorologiques défavorables. En effet, ils ne sont pas conçus pour résister à une houle importante et à Omaha Beach, 27 des 32 Sherman D.D. sont perdus en mer ; pour ceux qui parviennent à atteindre le rivage, l’effet de surprise est total mais leur nombre ne permet pas de faire la différence sur la plage.

Pour les Anglo-Canadiens, les "Funnies" accomplissent parfaitement leurs missions. Ils poursuivent leur action pendant les jours qui suivent le débarquement de Normandie afin d’améliorer la mobilité et la puissance de feu des forces alliées.

Les Américains sont confrontés très rapidement à l’obstacle que représente le bocage normand : aucun astuce imaginé par Percy Hobart ne leur permet de trouver une solution. Ils mettent alors au point le Sherman Rhino, à équipé de puissantes lames, afin de traverser plus rapidement les haies.

Limités à un emploi de choc destiné essentiellement aux opérations amphibies et au combat en zones urbaines, les chars consacrés à l’appui-mobilité sont moins utilisés après le Jour J que les chars d’appui-feu spécialisés. A la fin de la Seconde Guerre mondiale, pas moins de 7 000 blindés "Funnies" sont construits, mais leur intérêt cesse avec la fin de la guerre. En août 1945, la 79ème D.B. est dissoute.

Retour au menu Chars de la bataille de Normandie
DDay-Overlord.com – Reproduction partielle ou totale interdite – Contact Webmaster

Actualités de la Normandie

George G. Klein – 2nd Ranger

George G. Klein – 2nd Ranger

Financez le retour de George G. Klein en Normandie aux prochaines commémorations ! Ce vétéran a escaladé la Pointe du Hoc le 6 juin 1944.

Mur du Souvenir

Mur du Souvenir

Le Mur du Souvenir est un espace de mémoire en hommage aux vétérans de la bataille de Normandie qui se sont éteints.

Médiathèque

Médiathèque

Médiathèque du débarquement et de la bataille de Normandie : photos et vidéos d'époque.

Suivez D-Day Overlord sur Facebook