Encyclopédie du débarquement et de la bataille de Normandie
English version Spanish version

Opération Aquatint – Encyclopédie D-Day

Encyclopédie du débarquement
et de la Bataille de Normandie

Préparations de la bataille de Normandie :
Opération Aquatint

Les origines et le déroulement de l’opération Aquatint

20 mois avant les premières vagues d’assauts américaines sur Omaha Beach, un détachement du 62nd Commando britannique, fort de 11 hommes et dirigé par le Major March Philipps, prenait pied sur le rivage de Saint-Laurent-sur-Mer, dans la nuit du 12 au 13 septembre 1942. Nom de code de l’opération : Aquatint. Les objectifs sont de tester les défenses ennemies, faire des prisonniers et désorganiser l’adversaire. Ce genre de missions est un classique pour les petites unités commandos qui effectuent ces actions de renseignement, rapides et discrètes, sur les plages de Hollande, de Belgique ou encore de France.

Les soldats britanniques, surentraînés et membres des SSRF (Small Scale Raiding Forces), débarquent non pas comme prévu face au village de Sainte-Honorine-des-Pertes mais devant Saint-Laurent-sur-Mer. Le courant a déporté la vedette MTB 44 (ayant effectué le trajet à travers la Manche) puis le petit canot de transport Goatley de quatre kilomètres à l’ouest. Immédiatement après le débarquement, une patrouille allemande surprend les commandos britanniques qui tentent de faire un prisonnier avant de battre en retraîte et de réembarquer à bord du Goatley. Un échange nourri de coups de feu débute, les tirs provenant essentiellement du point d’appui Wn 69.

Le canot Goatley est atteint par les tirs et coule. Les Britanniques tentent alors de rejoindre le MTB 44 à la nage. Prise pour cible par l’artillerie adverse, la vedette est obligée de rebrousser chemin. Quelques membres du commandos parviennent malgré tout à monter à bord.

Bilan

Trois membres du commando sont tués pendant le bref mais intense combat : le Major March Phillipps, 32 ans, le sergent Alan Williams, 22 ans et le soldat Richard Lehniger, 42 ans. Deux sont grièvement blessés : Le lieutenant Hall, laissé pour mort sur la plage (il avait en fait recu un coup de manche grenade violent, asséné à la nuque par un soldat de la patrouille allemande) et Howard. Quatre commandos parviennent à s’enfuir à travers la campagne normande avant d’être, excepté l’un d’entre eux, capturés : le capitaine Graham Hayes (qui seul échappe aux patrouilles allemandes), le capitaine John Burton, le soldat Adam Orr (polonais) et le soldat Jan Helling (hollandais).

Aujourd’hui, une simple plaque commémorative située sur la digue de Saint-Laurent-sur-Mer rappelle le sacrifice de ces hommes courageux.

Retour au menu Préparations de l’encyclopédie
DDay-Overlord.com – Reproduction partielle ou totale interdite – Contact Webmaster

Actualités de la Normandie

George G. Klein – 2nd Ranger

George G. Klein – 2nd Ranger

Financez le retour de George G. Klein en Normandie aux prochaines commémorations ! Ce vétéran a escaladé la Pointe du Hoc le 6 juin 1944.

Mur du Souvenir

Mur du Souvenir

Le Mur du Souvenir est un espace de mémoire en hommage aux vétérans de la bataille de Normandie qui se sont éteints.

Médiathèque

Médiathèque

Médiathèque du débarquement et de la bataille de Normandie : photos et vidéos d'époque.

Suivez D-Day Overlord sur Facebook