Encyclopédie du débarquement et de la bataille de Normandie
English version Spanish version

Bernières-sur-Mer en 1944 – Calvados – Bataille de Normandie

Bernières-sur-Mer (Calvados)

Les villes de Normandie pendant les combats de 1944

Libération : 6 juin 1944

Unités engagées :

Drapeau canadien de 1944 The Queen’s Own Rifles of Canada, 8th Infantry Brigade, 3rd Infantry Division

Drapeau canadien de 1944 Régiment de la Chaudière, 8th Infantry Brigade, 3rd Infantry Division

Drapeau canadien de 1944 10th Armoured Regiment (Fort Garry Horse), 2nd Armored Brigade, 3rd Infantry Division

Drapeau nazi II/Grenadier-Regiment 736, 716. Infanterie-Division

Historique :

Le village de Bernières-sur-Mer est défendu par un large mur antichar et par le point d’appui codé Wn 28 armé par des soldats de la 5ème compagnie (commandée par le Hauptmann Rudolf Gruter) du Grenadier-Regiment 736, (716. Infanterie-Division). Le Wn 28 se compose d’une douzaine d’abris et de plusieurs casemates pour les pièces d’artillerie (avec notamment un canon antichar de 50 mm).

Les Canadiens de la 3ème division d’infanterie sont chargés de débarquer sur Juno Beach le Jour-J. C’est la 8ème brigade de la division qui reçoit comme mission de s’emparer de Bernières-sur-Mer après avoir débarqué sur le secteur “Nan White“. Le régiment Queen’s Own Rifles of Canada forme la première vague d’assaut, appuyé par les chars du 10th Canadian Armoured Regiment (The Fort Garry Horse).

L’assaut sur Bernières-sur-Mer est précédé, comme sur les autres plages de l’invasion, d’un bombardement aérien puis d’un bombardement naval, deux heures avant le début du débarquement. Mais à l’aube du 6 juin 1944, la mer devant Juno est extrêmement houleuse et les Canadiens débarquent avec dix minutes de retard sur l’horaire prévu. Par ailleurs, les bombardements ont été inefficaces et aussi bien le mur antichar que les défenses allemandes sont encore en place.

Le Queen’s Own Rifles of Canada débarque à compter de 8 heures 12. La compagnie B est située immédiatement en face du Wn 28 et les pertes sont très élevées. Les chars amphibies du Fort Garry Horse sont eux-aussi en retard et font cruellement défaut sur la plage. Les fantassins parviennent à contourner les défenses allemandes et à s’en emparer à revers. Lorsque la première ligne de défense allemande tombe aux mains des Canadiens, le Queen’s Own Rifles a perdu 65 des siens sur la plage. La compagnie A, moins touchée que la compagnie B sur la plage, s’engage à l’ouest de Bernières et débute une lente progression sous les tirs de mortiers et de tireurs isolés.

Le régiment de La Chaudière (8ème brigade), composé de canadiens francophones, débarque devant Bernières-sur-Mer à compter de 8 heures 30. Ces hommes renforcent leurs camarades déjà durement éprouvés par le choc de la bataille. Les chars de l’escadron B du Fort Gary Horse parviennent enfin sur la plage et viennent appuyer les actions de La Chaudière.

Bernières-sur-Mer est entièrement sous contrôle canadien en fin de matinée. Le Major General Rodney Keller et l’état-major de la 3ème division d’infanterie s’installent à proximité du château de Semilly, rue des Ormes, dans le village à compter de 12 heures 45.

  Photos de Bernières-sur-Mer en 1944

Cartes de Bernières-sur-Mer :

Image : carte du secteur de Bernières-sur-Mer - Bataille de Normandie en 1944
DDay-Overlord.com – Reproduction partielle ou totale interdite – Contact Webmaster

Actualités de la Normandie

George G. Klein – 2nd Ranger

George G. Klein – 2nd Ranger

Financez le retour de George G. Klein en Normandie aux prochaines commémorations ! Ce vétéran a escaladé la Pointe du Hoc le 6 juin 1944.

Mur du Souvenir

Mur du Souvenir

Le Mur du Souvenir est un espace de mémoire en hommage aux vétérans de la bataille de Normandie qui se sont éteints.

Médiathèque

Médiathèque

Médiathèque du débarquement et de la bataille de Normandie : photos et vidéos d'époque.

Suivez D-Day Overlord sur Facebook