Encyclopédie du débarquement et de la bataille de Normandie
English version Spanish version

May-sur-Orne en 1944 – Calvados – Bataille de Normandie

May-sur-Orne (Calvados)

Les villes de Normandie pendant les combats de 1944

Libération : 8 août 1944

Unités engagées :

Drapeau canadien de 1944 Calgary Highlanders, 5th Infantry Brigade, 2nd Infantry Division

Drapeau canadien de 1944 Black Watch (Royal Highland Regiment) of Canada, 5th Infantry Brigade, 2nd Infantry Division

Drapeau canadien de 1944 Fusiliers Mont Royal, 6th Infantry Brigade, 2nd Infantry Division

Drapeau canadien de 1944 6th Armoured Regiment – 1st Hussars, 2nd Armored Brigade, 2nd Infantry Division

Drapeau nazi 272. Infanterie-Division

Drapeau nazi Kampfgruppe Sterz, 2. Panzer-Division

Historique :

Le 24 juillet 1944, les Alliés lancent l’opération Spring qui vise à s’emparer définitivement des hauteurs de la crête de Verrières qui surplombe la région entre Caen et Falaise. La commune de May-sur-Orne est l’un des objectifs de Spring : elle doit être prise d’assaut par les Canadiens du Calgary Highlanders (5th Infantry Brigade, 2nd Infantry Division) qui sont soutenus par le Black Watch of Canada (5th Infantry Brigade). Le village est tenu par des éléments de la 272. Infanterie-Division.

Après un important bombardement qui se déroule dans la nuit du 24 au 25 juillet, les Canadiens du Calgary Highlanders (5th Infantry Brigade) débutent leur offensive mais sont rapidement ralentis lors de leur traversée de Saint-André-sur-Orne qui n’est pas sécurisé par le Queen’s Own Cameron Highlanders of Canada (5th Infantry Brigade). Les abords nords de May-sur-Orne sont toutefois atteints peu après 6 heures par la compagnie C du Calgary Highlanders mais les Allemands se remettent rapidement des bombardements et contre-attaquent. Les communications passent très mal et les unités canadiennes agissent sans coordinations ce qui pénalise largement l’action alliée. Le Calgary Highlanders, qui devait appuyer depuis May-sur-Orne la poursuite de l’offensive en direction de Fontenay-le-Marmion, est dans l’impossibilité d’assurer sa mission. Le 6th Armoured Regiment – 1st Hussars (2nd Armored Brigade) est alors déployé en renfort en direction de May pour assurer l’appui et l’offensive est renouvelée vers 9 heures 45 avec le soutien du régiment Black Watch of Canada (5th Infantry Brigade). Mais les Allemands lancent une contre-attaque menée par le Kampfgruppe (groupement tactique inter-armes) de Werner Sterz : il se compose du Panzerjäger-Abteilung 38 (équipé de chasseurs de chars Jagdpanther IV) renforcé par le Panzer-Regiment 3 du Major Schneider-Kostalski. Un déluge de feu et d’aciers s’abbat sur les chars canadiens : un seul chef de peloton parvient à s’extraire de cette nasse qui voit la destruction de plusieurs blindés.

A 13 heures 30, les chars rescapés du 1st Hussars se replient au nord vers Saint-Martin-de-Fontenay. L’état-major canadien de la 2ème division d’infanterie reçoit l’ordre de relancer son offensive pour s’emparer définitivement de ses objectifs pour mettre un terme aux actions allemandes dans le secteur. Une nouvelle attaque est alors dirigée vers May-sur-Orne avec les unités de réserve à 21 heures, sans succès.

La ligne de front n’évolue quasiment pas pendant plus d’une semaine malgré des bombardements constants et une nouvelle attaque durant l’après-midi du 5 août qui se solde par un échec. Il faut attendre le lancement de l’opération Totalize le 7 août 1944 pour que les Alliés s’emparent enfin de May-sur-Orne. Les Canadiens du Fusiliers Mont Royal (6th Infantry Brigade, 2nd Infantry Division) débutent leur offensive depuis Saint-Martin-sur-Orne et atteignent les abords de May-sur-Orne à l’aube du 8 août. Malgré d’importants bombardements, les Allemands tiennent la ligne et se défendent avec acharnement, infligeant de lourdes pertes dans les rangs canadiens. Néanmoins, les sacrifices des assaillants s’avèrent payants et le Fusiliers Mont Royal de Montréal s’empare de May-sur-Orne vers 18 heures.

 

Cartes de May-sur-Orne :

Image : carte de la commune de May-sur-Orne
DDay-Overlord.com – Reproduction partielle ou totale interdite – Contact Webmaster

Actualités de la Normandie

George G. Klein – 2nd Ranger

George G. Klein – 2nd Ranger

Financez le retour de George G. Klein en Normandie aux prochaines commémorations ! Ce vétéran a escaladé la Pointe du Hoc le 6 juin 1944.

Mur du Souvenir

Mur du Souvenir

Le Mur du Souvenir est un espace de mémoire en hommage aux vétérans de la bataille de Normandie qui se sont éteints.

Médiathèque

Médiathèque

Médiathèque du débarquement et de la bataille de Normandie : photos et vidéos d'époque.

Suivez D-Day Overlord sur Facebook