Encyclopédie du débarquement et de la bataille de Normandie
English version Spanish version

Merville-Franceville en 1944 – Calvados – Bataille de Normandie

Merville-Franceville (Calvados)

Les villes de Normandie pendant les combats de 1944

Libération : 17-18 août 1944

Unités engagées :

Drapeau anglais 9 Para Regiment, 3 Para Battalion 6th Airborne Division

Drapeau anglais N°45 Royal Marine Commando, 1st Special Service Brigade, 3rd Infantry Division

Drapeau belge 1er groupement indépendant belge “Brigade Piron”, 6th Airborne Division

Drapeau nazi 346. Infanterie-Division

Drapeau nazi Grenadier-Regiment 736, 716. Infanterie-Division

Drapeau nazi 1716 Artillerie-Regiment, 716. Infanterie-Division

Historique :

En 1944, les communes de Merville et de Franceville sont indépendantes.

Merville comprend une batterie côtière armée par quatre obusiers de 100 mm leFH 14/19 d’origine tchèque.

Pendant tout le printemps 1944, les Alliés bombardent la batterie de Merville dans l’espoir d’éviter une attaque terrestre, mais les bombes sont sans effet sur les casemates allemandes, épaisses de deux mètres et recouvertes de terre. Cependant, le 19 mai 1944, l’Hauptmann (capitaine) Wolter, commandant la batterie, est tué lors d’un raid effectué par la Royal Air Force : il est remplacé par l’Oberleutnant (lieutenant) Raimund Steiner. La garnison allemande de la batterie de Merville est forte de 160 soldats (80 artilleurs appartenant à la première batterie du 1716. Artillerie Regiment et 50 sapeurs).

Les Alliés décident de détruire la batterie avant le début des opérations amphibies dans le cadre de l’opération Tonga. A cet effet, 700 parachutistes anglais du 9ème bataillon (3 Para Brigade) aux ordres de lieutenant-colonel Terence Otway se rassemblent au point de rendez-vous après leur parachutage qui s’est effectué aux alentours de 03h00 : seuls 150 des parachutistes prévus sont présents, sans le matériel lourd nécessaire. Les autres sont perdus dans les marais, le vent les ayant poussés plus loin vers l’ouest lors du saut. Otway, avec 90 minutes de retard sur l’horaire prévu, lance l’assaut de la batterie de Merville à 04h30. Quinze minutes plus tard, après un combat particulièrement violent, la mission est un succès. A 05h00, les canons (de 100 mm et non de 150 mm comme initialement envisagé par le commandement allié) sont neutralisés. 70 de ses hommes sont hors d’état de combattre après l’assaut : Otway rompt le contact et s’installe en défensive autour du château d’Amfreville (qui n’existe plus aujourd’hui), ayant subi de nombreuses pertes.

Du 6 au 8 juin, les Anglais du N°45 Royal Marine Commando de la 1st Special Service Brigade effectuent une reconnaissance depuis Sallenelles jusqu’à Merville en traversant Franceville. Ils engagent de violents combats contre les Allemands de la 716. Infanterie-Division mais sont repoussés et doivent se replier à hauteur du Plein.

Entre le 8 juin et jusqu’en août 1944, et malgré ces multiples interventions britanniques, Merville et Franceville demeurent sous le contrôle des Allemands qui sont progressivement renforcés par la 346. Infanterie-Division.

Le 17 août 1944, plus de deux mois après le Jour-J, les Britanniques lancent l’opération Paddle en direction de la Seine. Les soldats belges et luxembourgeois de la “brigade Piron” (1er groupement indépendant belge rattaché à la 6ème division aéroportée) libèrent Sallenelles puis progressent jusqu’aux abords de Franceville malgré l’importante quantité d’obstacles, mines et pièges installés par les Allemands.

Malgré de nombreuses pertes, la brigade Piron parvient à s’emparer de Franceville vers 20 heures. Dès le lendemain matin, les Belges et Luxembourgeois de la 3ème compagnie s’emparent de Merville puis progressent en direction du Hôme.

 

Carte de Merville-Franceville :

Image : carte du secteur de Merville-Franceville - Bataille de Normandie en 1944
DDay-Overlord.com – Reproduction partielle ou totale interdite – Contact Webmaster

Actualités de la Normandie

George G. Klein – 2nd Ranger

George G. Klein – 2nd Ranger

Financez le retour de George G. Klein en Normandie aux prochaines commémorations ! Ce vétéran a escaladé la Pointe du Hoc le 6 juin 1944.

Mur du Souvenir

Mur du Souvenir

Le Mur du Souvenir est un espace de mémoire en hommage aux vétérans de la bataille de Normandie qui se sont éteints.

Médiathèque

Médiathèque

Médiathèque du débarquement et de la bataille de Normandie : photos et vidéos d'époque.

Suivez D-Day Overlord sur Facebook