Encyclopédie du débarquement et de la bataille de Normandie
English version Spanish version

Troarn en 1944 – Calvados – Bataille de Normandie

Troarn (Calvados)

Les villes de Normandie pendant les combats de 1944

Libération : 17 août 1944

Unités engagées :

Drapeau anglais 8th Battalion Parachute Regiment, 3rd Para Brigade, 6th Airborne Division

Drapeau anglais 3rd Parachute Squadron, Royal Engineers, 6th Airborne Division

Drapeau anglais N°41 Royal Marine Commando, 4th Special Service Brigade, 3rd Infantry Division

Drapeau nazi 16. Feld-Division (L)

Drapeau nazi II/Panzergrenadier-Regiment 125, 21. Panzer-Division

Historique :

La commune de Troarn dans le Calvados est située au sud-ouest des marais de la Dives. Les Allemands qui occupent le secteur appartiennent à la 5ème compagnie du Panzergrenadier-Regiment 125 de la 21. Panzer-Division, ils ont installé leur poste de commandement dirigé par l’Oberleutnant Brandenburg dans Troarn.

Les Alliés veulent sécuriser le flanc gauche de leur tête de pont en détruisant plusieurs ponts sur les rivières Dives et Divette puis en se repliant sur les points de passage obligés en le tenant fermement contre d’éventuelles contre-attaques allemandes. La 3rd Para Brigade de la 6th Airborne Division est chargée de cette mission aux premières heures du 6 juin 1944. Le 3rd Parachute Squadron Royal Engineers commandé par le Major Tim Roseveare reçoit plusieurs missions de destruction dans les marais de la Dives et l’un de ses objectifs est un pont situé à Troarn. Le Major Roseveare doivent être parachutés à 00h58 sur la zone de saut codée “K” par les Alliés, située au nord de Touffreville.

Les parachutages ne se déroulent pas comme prévus et beaucoup de sapeurs perdent leur matériel, sont désorientés à leur arrivée ou se noient dans les marais. Le Major Roseveare est parachuté par erreur sur la zone de saut codée “N” située près de Ranville, à près de sept kilomètres de son objectif. Il réalise rapidement que pour accomplir sa mission dans les temps, il doit improviser dans l’urgence. A 2 heures 30, alors qu’il est parvenu à rassembler 47 de ses sapeurs et qu’il est renforcé de parachutistes du 8th Battalion Parachute Regiment, Roseveare progresse à pied en direction de Troarn et atteint Escoville sans le moindre encombre. A 4 heures du matin, il rencontre un groupe de parachutistes du 8th Battalion qui possèdent une Jeep avec sa remorque du Royal Army Medical Corps conduite par le Lance-Corporal Young. Roseveare met alors au point un raid audacieux : il fait ôter le matériel médical que contient le véhicule et y embarque 900 kilos d’explosifs, 45 détonateurs, un lieutenant et sept sapeurs. Les parachutistes prennent ensuite la route de Troarn mais la Jeep reste bloquée pendant vingt minutes après avoir traversé un réseau de fil de fer barbelé.

Deux soldats sont envoyés pour éclairer la route jusqu’aux abors de Troarn : ils aperçoivent un soldat allemand qu’ils abattent à la mitrailleuse Sten. Le bruit du tir met en alerte tous les militaires situés dans le village. Roseveare décide de tenter le tout pour le tout, bien que sa Jeep, lourdement chargée, ne puisse dépasser les 50 kilomètres par heure. Traversant à pleine vitesse la rue principale de Troarn sous un feu nourri qui peut déclencher les détonateurs à n’importe quel moment, ils atteignent le pont et les sapeurs se mettent immédiatement au travail. Dans la précipitation, le sapeur Peachey est tombé de la remorque et est fait prisonnier par les Allemands. Par chance, le pont n’est pas gardé et cinq minutes plus tard, aux alentours de 5 heures, les Anglais font sauter les charges qui creusent un large trou au milieu du pont mais sans le détruire totalement. Les soldats se replient immédiatement en direction de Le Mesnil.

Vers 15 heures, le capitaine T. R. Juckes, à la tête de la N°2 Troop du 3rd Parachute Squadron Royal Engineers, traverse Troarn pour tenter de faire sauter le pont. Il fait exploser les charges qui augmentent l’étendue des dégâts puis se replie aussitôt.

Durant les semaines qui suivent, Troarn reste aux mains des Allemands et il faut attendre le lancement de l’opération Goodwood lancée le 18 juillet 1944 pour que la situation évolue. Les Alliés lancent en effet une vaste offensive visant à s’emparer de la ville de Caen par l’est et la 3ème division d’infanterie britannique est chargée d’effectuer un large mouvement de contournement en direction de Troarn. Mais les Anglais cessent la progression le 20 juillet, à proximité immédiate du village. Il faut attendre l’opération Paddle en août 1944 pour que la commune tombe aux mains des Alliés. Cette offensive dirigée vers la Seine débute dans la nuit du 16 au 17 août et c’est le N°41 Royal Marine Commando (4th Special Service Brigade) commandé par le lieutenant-colonel T. M. Gray qui s’empare de Troarn le 17 août 1944, sans combats majeurs.

  Photo de Troarn en 1944 :

Image : Toutes les photos de la bataille de Normandie classées en fonction de leur localisation

19 juillet 1944 : un Universal Bren Carrier progresse à proximité d’un véhicule SdKfz 250 détruit près de Troarn pendant l’opération Goodwood

 

Cartes de Troarn :

Image : carte de la commune de Troarn
DDay-Overlord.com – Reproduction partielle ou totale interdite – Contact Webmaster

Actualités de la Normandie

George G. Klein – 2nd Ranger

George G. Klein – 2nd Ranger

Financez le retour de George G. Klein en Normandie aux prochaines commémorations ! Ce vétéran a escaladé la Pointe du Hoc le 6 juin 1944.

Mur du Souvenir

Mur du Souvenir

Le Mur du Souvenir est un espace de mémoire en hommage aux vétérans de la bataille de Normandie qui se sont éteints.

Médiathèque

Médiathèque

Médiathèque du débarquement et de la bataille de Normandie : photos et vidéos d'époque.

Suivez D-Day Overlord sur Facebook