Encyclopédie du débarquement et de la bataille de Normandie
English version Spanish version

Verrières en 1944 – Calvados – Bataille de Normandie

Verrières (Calvados)

Les villes de Normandie pendant les combats de 1944

Libération : 25 juillet 1944

Unités engagées :

Drapeau canadien de 1944 Royal Hamilton Light Infantry, 4th Infantry Brigade, 2nd Infantry Division

Drapeau canadien de 1944 Royal Regiment of Canada, 4th Infantry Brigade, 2nd Infantry Division

Drapeau canadien de 1944 South Saskatchewan Regiment, 6th Infantry Brigade, 2nd Infantry Division

Drapeau canadien de 1944 2nd Anti-Tank Regiment, Royal Canadian Artillery, 2nd Infantry Division

Drapeau anglais 1st Royal Tank Regiment, 22nd Armored Brigade, 7th Armored Division

Drapeau nazi 272. Infanterie-Division

Drapeau nazi Kampfgruppe Meyer, 9. SS Panzer-Division “Hohenstaufen” 

Historique :

La commune de Verrières est située sur un point haut appelé la crête de Verrières et qui surplombe la région entre Caen et Falaise. Défendue par des éléments de la 272. Infanterie-Division, les Alliés envisagent de s’en emparer avec le lancement le 18 juillet 1944 de l’opération Atlantic mais l’artillerie allemande met un terme à l’offensive dans ce secteur.

Le 24 juillet 1944, les Alliés lancent l’opération Spring qui vise à s’emparer définitivement des hauteurs de la crête de Verrières : le village doit être pris d’assaut d’assaut par les Canadiens du Royal Hamilton Light Infantry (4th Infantry Brigade, 2nd Infantry Division) tout en étant soutenus par le 2nd Anti-Tank Regiment positionné à la ferme de Troteval.

Après un important bombardement qui se déroule dans la nuit du 24 au 25 juillet, le régiment du Royal Hamilton Light Infantry, commandé par le lieutenant-colonel J. M. Rockingham, débute sa progression à compter de 4 heures du matin. Ils atteignent les abords du village de Verrières sous un feu extrêmement nourri et s’en emparent à 7 heures 50. Les Canadiens renforcent leurs positions pour appuyer la progression du Royal Regiment of Canada (4th Infantry Brigade) en direction de Rocquancourt. Mais à 18 heures, les Allemands lancent une importante contre-attaque : le Kampfgruppe Meyer appartenant à la 9. SS Panzer-Division “Hohenstaufen”  est dirigé vers Verrières. Il se compose de chars Panther et de Panzer IV, d’un bataillon de Panzergrenadier, d’une compagnie du génie utilisée en voltige et d’une batterie de canons de 88 mm.

Les Canadiens ne doivent leur salut qu’à l’intervention des chars du 1st Royal Tank Regiment (22nd Armored Brigade, 7th Armored Division) et des chasseurs-bombardiers Typhoon IB des 181 et 182 Squadrons appartenant à la 124 Wing, N°83 Group, 2nd RAF Tactical Air Force qui par leur action repoussent les blindés allemands.

La ligne de front n’évolue pas pendant plus d’une semaine malgré des bombardements constants et il faut attendre le lancement de l’opération Totalize le 7 août 1944 pour que leur dispositif défensif progresse enfin vers le sud. Les Canadiens du South Saskatchewan Regiment (6th Infantry Brigade, 2nd Infantry Division) débutent leur offensive depuis Verrières et se dirigent vers Rocquancourt à l’aube du 8 août.

 

Cartes de Verrières :

Image : carte de la commune de Verrières
DDay-Overlord.com – Reproduction partielle ou totale interdite – Contact Webmaster

Actualités de la Normandie

George G. Klein – 2nd Ranger

George G. Klein – 2nd Ranger

Financez le retour de George G. Klein en Normandie aux prochaines commémorations ! Ce vétéran a escaladé la Pointe du Hoc le 6 juin 1944.

Mur du Souvenir

Mur du Souvenir

Le Mur du Souvenir est un espace de mémoire en hommage aux vétérans de la bataille de Normandie qui se sont éteints.

Médiathèque

Médiathèque

Médiathèque du débarquement et de la bataille de Normandie : photos et vidéos d'époque.

Suivez D-Day Overlord sur Facebook