Encyclopédie du débarquement et de la bataille de Normandie
English version Spanish version

Cloville en 1944 – Manche – Bataille de Normandie

Cloville et la cote 192 (Manche)

Les villes de Normandie pendant les combats de 1944

Libération : 11 juillet 1944

Unités engagées :

Drapeau américain 2nd Combat Engineer Battalion, 2nd Infantry Division

Drapeau américain 38th Infantry Regiment, 2nd Infantry Division

Drapeau américain 81st Chemical Mortar Battalion

Drapeau américain 741st Tank Battalion

Drapeau nazi Fallschirmjäger Regiment 9, 3. Fallschirmjäger-Division

Historique :

A compter du 10 juillet 1944, les Américains ne sont plus qu’à environ trois kilomètres de leur objectif : Saint-Lô. La 2nd Infantry Division, commandée par le Major General Walter M. Robertson, progresse en direction d’un point haut qui est situé à 400 mètres au sud-est du hameau de Cloville. Ce mouvement de terrain est coté 192 sur les cartes d’état-major et permet d’avoir des vues sur Saint-Lô. Le secteur est défendu par les parachutistes du Fallschirmjäger Regiment 5 et du Fallschirmjäger Regiment 9 (3. Fallschirmjäger-Division). A l’ouest du fuseau de la 2nd Infantry Division, le 38th Infantry Regiment du colonel Ralph W. Zwicker fait face à la colline 192 et au troisième bataillon du Fallschirmjäger Regiment 9.

Le 11 juillet 1944, l’assaut de la 2nd Infantry Division doit être précédé par un raid aérien massif : 192 chasseurs-bombardiers P-47 répartis en 4 groupes de 48 appareils sont chargés de détruire toutes les positions adverses et d’effectuer des missions de reconnaissance dans le secteur de Cloville et de la cote 192. Mais la visibilité est insuffisante et le raid est annulé : une seule mission d’attaque au sol est maintenue au profit de la division. A 6 heures du matin, la compagnie E du 38th Infantry Regiment (IR) débute l’assaut en direction des abords ouest de la cote 192, suivie par les autres unités du régiment à 6 heures 30 avec l’appui de chars du 741st Tank Battalion, d’une compagnie du 2nd Combat Engineer Battalion et d’une compagnie du 81st Chemical Mortar Battalion. Pendant une heure de combats, les Américains sont opposés à la résistance farouche de parachutistes allemands qui ne reculent pas et le hameau de Cloville est rapidement surnommé le “Kraut Corner” (carrefour des Boches). Des canons automoteurs et des chars allemands sont engagés dans la bataille mais sont réduis au silence par le 741st Tank Battalion. Finalement, 15 parachutistes sont faits prisonniers et la compagnie E reprend la progression au sud de Cloville.

Le 1er bataillon, commandé par le lieutenant-colonel Frank T. Mildren, est monté à l’assaut à 6 heures 20 mais est stoppé sur la ligne de départ par l’artillerie allemande et les tirs directs qui mettent hors de combat six chars de l’escadron A du 741st Tank Battalion. Sur le flanc droit du 38th Infantry Regiment, le 2ème bataillon progresse en direction de la route départementale 972 reliant Saint-Lô à Bayeux et s’empare de la cote 192. Il atteint la D972 à 19 heures.

Pendant ce temps, et malgré l’absence d’appuis blindés durant la première partie de journée, les fantassins du 1er bataillon poursuivent la progression en direction de la cote 192. Les Allemands défendent la position avec une redoutable combativité et les pertes sont élevées des deux côtés. La compagnie A progresse sur le flanc gauche, la compagnie C sur le flanc droit et la compagnie B est en deuxième échelon au centre. Les Allemands, incapables de résister plus longtemps, prennent la décision de se replier et abandonnent la colline 192 aux Américains : ces derniers s’en emparent à 13 heures 30 et continuent d’avancer à travers un paysage ravagé par les tirs d’artillerie. Tous les bosquets ou haies susceptibles de camoufler des Allemands sont systématiquement pilonnés par les assaillants. Le 38th IR s’installe pour la nuit à moins de 200 mètres de la D972, l’objectif final de la journée.

Cartes de Cloville :

Image : carte du secteur de Cloville - Bataille de Normandie en 1944
DDay-Overlord.com – Reproduction partielle ou totale interdite – Contact Webmaster

Actualités de la Normandie

George G. Klein – 2nd Ranger

George G. Klein – 2nd Ranger

Financez le retour de George G. Klein en Normandie aux prochaines commémorations ! Ce vétéran a escaladé la Pointe du Hoc le 6 juin 1944.

Mur du Souvenir

Mur du Souvenir

Le Mur du Souvenir est un espace de mémoire en hommage aux vétérans de la bataille de Normandie qui se sont éteints.

Médiathèque

Médiathèque

Médiathèque du débarquement et de la bataille de Normandie : photos et vidéos d'époque.

Suivez D-Day Overlord sur Facebook