Encyclopédie du débarquement et de la bataille de Normandie
English version Spanish version

La Meauffe en 1944 – Manche – Bataille de Normandie

La Meauffe (Manche)

Les villes de Normandie pendant les combats de 1944

Libération : 12 juillet 1944

Unités engagées :

Drapeau américain 30th Infantry Division

Drapeau américain 35th Reconnaissance Troop, 35th Infantry Division

Drapeau américain 137th Infantry Regiment, 35th Infantry Division

Drapeau américain 219th Field Artillery Battalion, 35th Infantry Division

Drapeau américain 654th Tank Destroyer Battalion, 35th Infantry Division

Drapeau nazi Kampfgruppe Kentner, 266. Infanterie-Division

Drapeau nazi 352. Infanterie-Division

Historique :

Au début du mois de juillet 1944, les Allemands se sont repliés sur une nouvelle ligne de défense au nord de Saint-Lô, transformant toutes les communes en véritables forteresses. C’est le cas pour le village de La Meauffe, défendu par des éléments de la 352. Infanterie-Division ainsi que par le Kampfgruppe Kentner (composé d’unités du Grenadier-Regiment 897 et du Grenadier-Regiment 897 de la 266. Infanterie-Division) retranchés dans de solides positions défensives. Le 10 juillet, les Américains de la 30th Infantry Division atteignent les abords nord de La Meauffe malgré les bombardements constants de l’artillerie adverse durant leur progression. Dans la soirée, la 35th Infantry Division fraîchement débarquée en Normandie et commandée par le Major General Paul W. Baade vient prendre position sur la ligne de front en vue de relancer l’action dès le lendemain matin.

Ainsi le 11 juillet 1944 à 6 heures, le 137th Infantry Regiment (35th Infantry Division) commandé par le colonel Grant Layng entame sa progression le long de la route départementale 54 après une importante préparation d’artillerie sur les positions allemandes dans le secteur de La Meauffe et sur les berges de la Vire. Les premières maisons sont atteintes et les Allemands défendent chaque habitation avec la même agressivité : le 137th Infantry Regiment (IR) ne peut maintenir son avancée que par l’emploi systématique de l’artillerie pour réduire chaque résistance adverse. Les pertes sont très importantes et les Américains surnomment la route de La Meauffe la “Death Valley Road” (route de la vallée de la mort). Le clocher de l’église est occupé par les Allemands qui y ont installé une position de mitrailleuse lourde qui balaie le secteur de ses feux. Ils ont également fortifié le château de Saint-Gilles et les Américains ne parviennent pas à s’en emparer. Durant ces engagements, le chef de corps du 137th IR est blessé par une rafale de mitrailleuse. Le lieutenant-colonel John N. Wilson commandant le 219th Field Artillery Battalion ainsi que le capitaine John R. Kerr, officier de liaison de l’artillerie, sont tués. C’est le commandant en second de la 35th Infantry Division, le Brigadier General Edmund B. Sebree, qui prend temporairement le commandement du régiment en attendant l’arrivée du colonel Harold R. Emery. Durant ce premier jour d’engagement, le 137th IR enregistre la perte de 12 tués, 96 blessés et 18 disparus.

Le 12 juillet 1944, la bataille reprend de plus belle avec l’engagement du 654th Tank Destroyer Battalion aux côtés du 35th Reconnaissance Troop : le 1er bataillon du 137th IR parvient à contrôler La Meauffe à 10 heures 45 mais les combats se prolongent durant toute l’après-midi. Le château Saint-Gilles tombe aux mains des Américains à 14 heures et les Allemands se replient une fois la nuit tombée, appuyés par leur artillerie, abandonnant définitivement le village de La Meauffe. En ce deuxième et dernier jour de bataille pour la libération de La Meauffe, le 137th IR enregistre la perte de 7 tués, 74 blessés et 7 disparus.

Cartes de La Meauffe :

Image : carte du secteur de La Meauffe - Bataille de Normandie en 1944
DDay-Overlord.com – Reproduction partielle ou totale interdite – Contact Webmaster

Actualités de la Normandie

George G. Klein – 2nd Ranger

George G. Klein – 2nd Ranger

Financez le retour de George G. Klein en Normandie aux prochaines commémorations ! Ce vétéran a escaladé la Pointe du Hoc le 6 juin 1944.

Mur du Souvenir

Mur du Souvenir

Le Mur du Souvenir est un espace de mémoire en hommage aux vétérans de la bataille de Normandie qui se sont éteints.

Médiathèque

Médiathèque

Médiathèque du débarquement et de la bataille de Normandie : photos et vidéos d'époque.

Suivez D-Day Overlord sur Facebook