Encyclopédie du débarquement et de la bataille de Normandie
English version Spanish version

Le Motey en 1944 – Manche – Bataille de Normandie

Le Motey (Manche)

Les villes de Normandie pendant les combats de 1944

Libération : 9 juin 1944

Unités engagées :

Drapeau américain 325th Glider Infantry Regiment, 82nd Airborne Division

Drapeau américain 507th Parachute Infantry Regiment, 82nd Airborne Division

Drapeau américain 508th Parachute Infantry Regiment, 82nd Airborne Division

Drapeau américain 357th Infantry Regiment, 90th Infantry Division

Drapeau nazi Grenadier-Regiment 1057, 91. Infanterie Division

Drapeau nazi III/Grenadier-Regiment 1058, 91. Infanterie Division

Drapeau nazi Panzer-Ersatz-Abteilung 100

Historique :

Le hameau de Le Motey relève administrativement de la commune d’Amfreville et est placé au printemps 1944 sous la responsabilité du Grenadier-Regiment 1058 (91. Infanterie Division). Il se trouve à l’extrémité ouest du passage sur la rivière du Merderet et à travers les terres inondées du secteur. Cette chaussée longue de 500 mètres devient, lors de la phase de préparation de l’opération Overlord, un objectif prioritaire des Alliés : de son contrôle dépend le maintien de la tête de pont dans le Cotentin qui est ceinturée par la Douve au sud et le Merderet à l’ouest.

A compter du 6 juin 1944, le hameau est traversé à plusieurs reprises aussi bien par les forces allemandes que par les forces américaines. Les combats pour la libération de Le Motey débutent à proprement parler le 9 juin 1944. Ce même jour, le 3ème bataillon du 325th GIR (armé par des soldats appartenant au 2ème bataillon du 401st GIR) prend d’assaut la chaussée de La Fière après un barrage d’artillerie de quinze minutes entre 10 heures 30 et 10 heures 45. Progressivement et dans la douleur, les sections atteignent la rive ouest du Merderet et s’installent en interdiction face au hameau du Motey : durant les combats et dans le secteur du Motey, le soldat Charles N. DeGlopper réalise une action héroïque pour couvrir ses camarades, au péril de sa vie.

Les compagnies du 3/325th GIR (2/401st) qui font face à Le Motey sont réparties de la manière suivante du nord vers le sud : compagnie F, compagnie E et compagnie G. Les hommes de la compagnie F commandée par le capitaine Harney montent à l’assaut du hameau afin d’élargir le périmètre de la tête de pont à l’ouest de la chaussée. Une mitrailleuse lourde en position de tir est détruite à la grenade par les soldats aértransportés : l’assaut oblige les Allemands à se replier et ils abandonnent le hameau. La compagnie F débute son installation en sécurisant notamment le carrefour central lorsque l’artillerie américaine fait pleuvoir les obus sur le hameau. Le compte-rendu d’assaut et de prise du hameau n’est pas remonté suffisamment haut dans la hiérarchie et l’état-major de la 82nd Airborne Division restait persuadé que les Allemands se regroupaient au Motey en vue de contre-attaquer vers La Fière. Les obus blessent et tuent des soldats amis, en particulier des parachutistes commandés par le capitaine Robert D. Rae du 507th Parachute Infantry Regiment progressant sur le flanc droit de la compagnie F. Malgré tout, les Américains tiennent bon. Ils reçoivent quelques instants plus tard un nouveau tir d’artillerie, allemand cette fois, et doivent constamment faire face à des tirs d’armes légères. Peu après minuit, la situation devient plus calme.

Le 10 juin à 5 heures du matin, le 357th Infantry Regiment commandé par le colonel Philip H. Ginder et appartenant à la 90th Infantry Division traverse la chaussée et vient renforcer les troupes dans le secteur du Motey. Tandis que le 3/325th GIR (2/401st) tient sa position, les hommes du colonel Ginder poursuivent leur offensive vers l’ouest : ils s’emparent du hameau du Motey mais sont stoppés l’après-midi face à Amfreville. Le 357th Infantry Regiment doit encore patienter une nouvelle journée avant de pouvoir relancer son action et éloigner ainsi la ligne de front du Motey.

Cartes de Le Motey :

Image : carte de Le Motey
DDay-Overlord.com – Reproduction partielle ou totale interdite – Contact Webmaster

Actualités de la Normandie

George G. Klein – 2nd Ranger

George G. Klein – 2nd Ranger

Financez le retour de George G. Klein en Normandie aux prochaines commémorations ! Ce vétéran a escaladé la Pointe du Hoc le 6 juin 1944.

Mur du Souvenir

Mur du Souvenir

Le Mur du Souvenir est un espace de mémoire en hommage aux vétérans de la bataille de Normandie qui se sont éteints.

Médiathèque

Médiathèque

Médiathèque du débarquement et de la bataille de Normandie : photos et vidéos d'époque.

Suivez D-Day Overlord sur Facebook