Encyclopédie du débarquement et de la bataille de Normandie
English version Spanish version

Neuville-au-Plain en 1944 – Manche – Bataille de Normandie

Neuville-au-Plain (Manche)

Les villes de Normandie pendant les combats de 1944

Libération : 8 juin 1944

Unités engagées :

Drapeau américain 505th Parachute Infantry Regiment, 82nd Airborne Division

Drapeau américain 507th Parachute Infantry Regiment, 82nd Airborne Division

Drapeau américain 8th Infantry Regiment, 4th Infantry Division

Drapeau américain 746th Tank Battalion

Drapeau américain 899th Tank Destroyer Battalion

Drapeau nazi III/Grenadier-Regiment 1058, 91. Infanterie Division

Historique :

Neuville-au-Plain est sous la responsabilité au printemps 1944 du Grenadier-Regiment 1058 (91. Infanterie Division). Ce village est située sur la route nationale 13 au nord de Sainte-Mère-Eglise : lors de la phase de préparation de l’opération Overlord, la prise de Neuville-au-Plain est confiée au 2ème bataillon du 505th Parachute Infantry Regiment (82nd Airborne Division) commandé par le lieutenant-colonel Benjamin H. Vandervoort.

Les Américains définissent une zone de saut située à moins d’un kilomètre au sud-ouest du village, codée zone de largage “O” (en anglais : drop zone “O”, DZ). Les parachutages sur la DZ “O” après l’arrivée des Pathfinders (éclaireurs-baliseurs) débutent à 1 heure 51. Toutes les balises étant en place, le largage des 118 sticks s’effectue dans d’excellentes conditions et le 505th Parachute Infantry Regiment (PIR) enregistre les meilleurs résultats de précision de l’ensemble des régiments aéroportés américains déployés aux premières heures du 6 juin 1944 : 60 sticks (50% du régiment) atterrissent sur objectif ou à moins d’un kilomètre du centre de la zone de saut et 20 sticks sont dans un cercle de trois kilomètres de rayon autour de la DZ. Au total, 75% du 505th PIR est à proximité de son point de ralliement. Les autres éléments sont dispersés dans la région du Cotentin.

Le lieutenant-colonel Vandervoort se casse la cheville à l’atterrissage, mais refuse de rester isolé avec les blessés ; il veut absolument commander ses hommes et débute la progression en direction de Neuville-au-Plain. A 6 heures 14, il rencontre le chef de corps du 505th PIR, le colonel William E. Ekman, qui n’a aucune idée de l’avancement des combats pour la prise de Sainte-Mère-Eglise, l’une des missions prioritaires de son régiment. Ekman fait stopper la progression du 2ème bataillon en attendant d’avoir des nouvelles du 3ème bataillon. A 8 heures 10, il décide de changer la mission du 2ème bataillon : celui-ci doit désormais se concentrer sur Sainte-Mère-Eglise, laissant la 3ème section de la compagnie D aux ordres du lieutenant Turner B. Turnbull faire mouvement vers Neuville-au-Plain.

La 3ème section du lieutenant Turnbull se compose de 42 parachutistes équipés de quelques armements supplémentaires notamment des fusils-mitrailleurs BAR, des bazookas et deux canons antichar de 57 mm. Les soldats s’emparent du village sans difficulté, les Allemands n’ayant pas eu le temps de s’y retrancher. Conformément aux ordres reçu, Turnbull s’installe en couverture au nord de la commune. A 10 heures 30, une colonne de soldats allemands forte d’environ 200 hommes s’approche des positions américaines : les parachutistes déclenchent un feu massif et précis qui parvient à stopper l’adversaire, l’obligeant à se replier. Ne parvenant pas à neutraliser la défense américaine par des tirs directs, les Allemands décident d’utiliser leurs mortiers pour fixer la section de parachutistes et ils entament simultanément une manoeuvre de contournement avec l’infanterie. Subissant de lourdes pertes et bientôt submergé par l’ennemi, Turnbull rend compte qu’il ne peut tenir plus longtemps. Le lieutenant-colonel Vandervoort envoie la compagnie E aux ordres du capitaine Clyde Russell pour appuyer sa rupture de contact. A la tombée du jour, le lieutenant Turnbull s’est replié dans Sainte-Mère-Eglise, 26 de ses hommes sont tombés à Neuville-au-Plain. La résistance acharnée de la section Turnbull et les sacrifices de ses hommes ont permis de donner suffisamment de temps au colonel Ekman pour renforcer le secteur nord de Sainte-Mère-Eglise.

Le lendemain, 7 juin, les troupes débarquées sur Utah Beach se préparent à lancer une offensive dirigée vers le nord du Cotentin et prennent position face à Neuville-au-Plain. Le 746th Tank Battalion attaque la commune mais ne parvient pas à s’installer dans le village : cependant, les Allemands sont désorganisés et sont repoussés au nord de la commune.

Dans la matinée du 8 juin, le 8th Infantry Regiment (4th Infantry Division) commandé par le colonel James A. Van Fleet prend d’assaut Neuville-au-Plain où les fantassins américains sont pris à partie par les défenseurs allemands. Ces derniers tiennent leur position et résistent de longues heures avant de plier en milieu d’après-midi. La commune tombe définitivement aux mains des Américains qui poursuivent immédiatement leur progression vers le nord.

Dans la nuit du 9 au 10 juin, le village est occupé par 155 parachutistes du 507th PIR qui renforcent le 508th PIR dès le lendemain.

  Photos de Neuville-au-Plain en 1944

Cartes de Neuville-au-Plain :

Image : carte de Neuville-au-Plain
DDay-Overlord.com – Reproduction partielle ou totale interdite – Contact Webmaster

Actualités de la Normandie

George G. Klein – 2nd Ranger

George G. Klein – 2nd Ranger

Financez le retour de George G. Klein en Normandie aux prochaines commémorations ! Ce vétéran a escaladé la Pointe du Hoc le 6 juin 1944.

Mur du Souvenir

Mur du Souvenir

Le Mur du Souvenir est un espace de mémoire en hommage aux vétérans de la bataille de Normandie qui se sont éteints.

Médiathèque

Médiathèque

Médiathèque du débarquement et de la bataille de Normandie : photos et vidéos d'époque.

Suivez D-Day Overlord sur Facebook