Encyclopédie du débarquement et de la bataille de Normandie
English version Spanish version

Saint-Marcouf – Iles de Saint-Marcouf – en 1944 – Manche – Bataille de Normandie

Saint-Marcouf et îles de Saint-Marcouf (Manche)

Les villes de Normandie pendant les combats de 1944

Libération : 12 juin 1944

Unités engagées :

Drapeau américain 502nd Parachute Infantry Regiment, 101st Airborne Division

Drapeau américain 508th Parachute Infantry Regiment, 82nd Airborne Division

Drapeau américain 4th Reconnaissance Troop, 4th Infantry Division

Drapeau américain 22nd Infantry Regiment, 4th Infantry Division

Drapeau américain 39th Infantry Regiment, 9th Infantry Division

Drapeau nazi II/Grenadier-Regiment 919, 709. Infanterie Division

Historique :

Au printemps 1944, le village de Saint-Marcouf est occupé par la 6ème compagnie de l’Oberleutnant Geissler appartenant au Grenadier-Regiment 919 (709. Infanterie Division). La commune est située au nord de la tête de pont que les Alliés veulent installer dans le Cotentin le Jour-J. Face au village, dans la Manche, deux îles (Île de Terre et Île du Large) forment un archipel qui porte également le nom de Saint-Marcouf.

La batterie allemande souvent connue sous l’appellation “batterie de Saint-Marcouf” est en fait située sur la commune de Crisbecq, plus au nord.

Bien que Saint-Marcouf soit à plus de six kilomètres au nord de la zone de saut codée “A” désignée par les Américains pour le largage du 502nd Parachute Infantry Regiment (101st Airborne Division), plusieurs sticks américains atterrissent à proximité immédiate du village aux premières heures du 6 juin 1944, victimes d’erreurs de navigation de la part des pilotes qui sont gênés par les tirs de l’artillerie antiaérienne allemande. Ces parachutistes appartiennent notamment au 502nd Parachute Infantry Regiment (PIR) et au 508th PIR (82nd Airborne Division). Ils font route toute la nuit vers le sud pour rejoindre leur point de ralliement respectif.

Les Alliés s’intéressent également aux îles Saint-Marcouf. En effet, ils sont persuadés que les Allemands ont placé sur les ruines d’un ancien bastion construit par Napoléon III un poste d’observation avancé ou un poste de contrôle des mines sous-marines placées dans la baie de Seine (des soldats allemands ayant été repérés par l’aviation alliée sur la plus grande île en mai 1944). Ces deux îles doivent donc impérativement être sous contrôle avant le début des opérations de débarquement. Peu avant 4 heures 30, le Jour-J, quatre soldats américains armés seulement de couteaux débarquent sur le rivage des deux îles afin de baliser les plages. Il s’agit du Sergeant Harvey S. Olson (décoré de la Silver Star pour son action sur les îles Saint-Marcouf, il est décédé en 2002) et du Private Thomas C. Killeran de la Troop A (4th Squadron) ainsi que du Sergeant John W. Zanders et du Corporal Melvin F. Kenzie de la Troop B (24th Squadron). Les deux îles sont désertes mais minées. Ces soldats sont les premiers américains à débarquer en Normandie le 6 juin 1944. A 4 heures 30, soit deux heures avant l’heure H, un détachement combiné des 4th et 24th Cavalry Squadrons commandés par le Lieutenant Colonel Edward C. Dunn débarque sur les îles Saint-Marcouf. Une heure plus tard, à 5 heures 30, les 132 hommes du détachement ont débarqué et occupent les îles. Les mines puis les tirs de l’artillerie allemande dans l’après-midi du 6 juin (dont les effets sont encore visibles sur les vestiges de nos jours) causent la mort de 2 hommes et font 17 blessés.

En début de soirée du 7 juin 1944, le 1er bataillon du 22nd Infantry Regiment (4th Infantry Division) poursuit son offensive vers le nord et atteint Saint-Marcouf où il livre de difficiles combats. Sur son flanc gauche, la progression est plus lente et le front forme un saillant qui fragilise les lignes américaines. Les Américains entrent dans le village mais sont pris sous le feu d’un canon de 75 mm provenant de la batterie de Crisbecq, ce qui oblige le 1er bataillon à se replier au sud, devant le hameau du Bas Village de Dodainville, qui est libéré plus tôt dans la journée. Le régiment profite de la nuit pour se réorganiser et préparer l’offensive du lendemain, tandis que les Allemands se réinstallent dans Saint-Marcouf qu’ils avaient dû abandonner quelques heures auparavant.

Le 8 juin, l’attaque est relancée mais est freinée devant le village où les Allemands offrent une redoutable résistance. Le 1er bataillon du 22nd Infantry Regiment progresse avec les compagnies A et B de front, qui se placent ensuite en appui au profit de la compagnies C qui prend d’assaut le village en traversant au centre du dispositif. Les Allemands se replient en direction de Crisbecq et les Américains poursuivent leur offensive vers le nord. En soirée, l’élan est brisé par les défenses adverses et le front n’évolue pas jusqu’au 12 juin, exposant Saint-Marcouf à de nombreux tirs d’artillerie. A cette date, les Américains sont renforcés par le 1er bataillon du 39th Infantry Regiment (9th Infantry Division) qui s’emparent des différents points d’appui le long de la plage qui sont entièrement sous contrôle le 13 juin.

Photos de Saint-Marcouf en 1944

Cartes de Saint-Marcouf :

Image : carte de Saint-Marcouf
DDay-Overlord.com – Reproduction partielle ou totale interdite – Contact Webmaster

Actualités de la Normandie

George G. Klein – 2nd Ranger

George G. Klein – 2nd Ranger

Financez le retour de George G. Klein en Normandie aux prochaines commémorations ! Ce vétéran a escaladé la Pointe du Hoc le 6 juin 1944.

Mur du Souvenir

Mur du Souvenir

Le Mur du Souvenir est un espace de mémoire en hommage aux vétérans de la bataille de Normandie qui se sont éteints.

Médiathèque

Médiathèque

Médiathèque du débarquement et de la bataille de Normandie : photos et vidéos d'époque.

Suivez D-Day Overlord sur Facebook