Encyclopédie du débarquement et de la bataille de Normandie
English version Spanish version

Argentan en 1944 – Orne – Bataille de Normandie

Argentan (Orne)

Les villes de Normandie pendant les combats de 1944

Libération : 20 août 1944

Unités engagées :

Image : drapeau américain 2ème division blindée

Image : drapeau américain 5th Armored Division

Image : drapeau américain 317th Infantry Regiment, 80th Infantry Division

Image : drapeau américain 318th Infantry Regiment, 80th Infantry Division

Image : drapeau américain 610th Tank Destroyer Battalion (SP), 80th Infantry Division

Drapeau nazi 2. SS Panzer-Division “Das Reich”

Drapeau nazi 116. Panzer-Division

Historique :

Dès le 12 août 1944, alors que le XV Corps commandé par le Major General Wade H. Haislip n’est plus qu’à quelques kilomètres au sud d’Argentan et continue en direction de Falaise pour fermer la nasse dans laquelle 110 000 soldats allemands sont pris au piège, le Lieutenant-General Bradley donne l’ordre de stopper temporairement toute progression. Selon lui, les troupes américaines risquent de subir des pertes en s’engageant dans le dernier corridor encore accessible aux Allemands du fait des attaques aériennes permanentes des bombardiers alliés. Beaucoup de bombes et roquettes non explosées risquent de détonner au passage des forces amies. Une autre crainte est d’engager les soldats américains face aux Canadiens qui progressent du nord vers le sud : des erreurs de coordination peuvent conduire à de lourdes pertes fratricides entre ces deux Alliés. En outre, les Américains étant déjà menacés par l’adversaire sur leur flanc droit, ils n’ont pas intérêt à augmenter la profondeur de leur dispositif et doivent conserver l’avantage de la concentration de leurs forces. Pour Bradley, la meilleure solution est de confier la fermeture de la poche à une seule des deux forces et il laisse cette opportunité à ses alliés canadiens.

Pendant ce temps, les Allemands de la 116. Panzer-Division profitent de cette journée de répis pour consolider les défenses d’Argentan afin de conserver ce couloir d’évacuation ouvert le plus longtemps possible. Les Américains lancent un premier assaut blindé le 12 août à 23 heures sur la ville dont la prise doit marquer leur point final de progression dans le secteur avant la fermeture de la poche. Le Lieutenant General Patton, commandant la 3rd Army, décide de renforcer son dispositif face à Argentan avec la 2ème division blindée française (2ème DB) du général Leclerc et la 80th Infantry Division du Major General Horace L. McBride. La 5th Armored Division du Major General Lunsford E. Oliver est à la pointe de l’assaut américain et les chars du Combat Command A atteignent les défenses allemandes avant d’être repoussés par leurs adversaires. Un nouvel assaut est lancé le 13 août à 3 heures du matin, sans plus de succès et les Américains perdent sept chars Sherman. Patton, ne parvenant pas à s’emparer de la ville, donne l’ordre au colonel Bartley de la faire bombarder à compter de sept heures par de nombreuses frappes d’artillerie. Malgré d’autres assauts tentés durant l’après-midi, Argentan reste aux mains des Allemands.

Le 18 août 1944, une nouvelle offensive est lancée par la 3rd Army : le 318th Infantry Regiment de la 80th Infantry Division, appuyé par les blindés du 610th Tank Destroyer Battalion (SP), est chargé de s’emparer d’Argentan tandis que les Français couvrent le sud-ouest de la ville. Quatre chars Sherman engagés avec le 318th Infantry Regiment (IR) sont détruits dans les premières minutes de l’attaque et les fantassins subissent de lourdes pertes dues aux tirs de mitrailleuses et aux obus de mortiers adverses. Après cinq assauts entre le 14 et le 19 août qui se sont tous soldés par des échecs, le général Mc Bride décide de stopper temporairement la progression et fait donner l’artillerie pour briser la ligne de défense allemande. Bien que la 116. Panzer-Division ai débuté son repli, ses éléments tiennent toujours la ville mais la situation générale se détériore encore un peu plus pour les Allemands qui, ce même jour, perdent la ville de Trun et par conséquent son principal axe d’extraction. Pendant 48 heures supplémentaires, ils tiennent leurs positions dans les ruines d’Argentan qui continuent d’être pris les cibles de furieux bombardements alliés. Mais le 20 août à 9 heures, plus aucun contact radio ne peut être établi avec l’état-major et les Allemands décident de se replier vers la forêt de Grande Gouffern au nord-est, abandonnant ainsi Argentan à la 80th Infantry Division qui s’en empare.

La ville n’est plus qu’un vaste champ de ruines. Malgré ces terribles bombardements, les habitants témoignent leur reconnaissance à leurs libérateurs par l’intermédiaire de leur maire, Yves Sylvestre, qui décore dès le 20 août la façade détruite de la mairie avec un immense drapeau américain, en présence du colonel Harry D. Mac, chef de corps du 318th Infantry Regiment.

   Photos d’Argentan en 1944

Cartes d’Argentan :

Image : Carte de Argentan dans l'Orne
DDay-Overlord.com – Reproduction partielle ou totale interdite – Contact Webmaster

Actualités de la Normandie

George G. Klein – 2nd Ranger

George G. Klein – 2nd Ranger

Financez le retour de George G. Klein en Normandie aux prochaines commémorations ! Ce vétéran a escaladé la Pointe du Hoc le 6 juin 1944.

Mur du Souvenir

Mur du Souvenir

Le Mur du Souvenir est un espace de mémoire en hommage aux vétérans de la bataille de Normandie qui se sont éteints.

Médiathèque

Médiathèque

Médiathèque du débarquement et de la bataille de Normandie : photos et vidéos d'époque.

Suivez D-Day Overlord sur Facebook