Encyclopédie du débarquement et de la bataille de Normandie
English version Spanish version

Historique de la 101st Airborne Division – 2

Historique de la 101st Airborne Division (2/2)

L’insigne d’épaule de la 101st Airborne Division, surnommée “Screaming Eagle” (aigle hurlant).

Market Garden

Le général Montgomery a établi un plan qui nécessite bien plus de régiments aéroportés alliés qu’en juin 1944, lors de l’opération Overlord. Ce plan d’attaque, appelé opération Market Garden, consiste en une vaste offensive aéroportée et terrestre en Hollande, qui doit permettre aux Alliés de s’emparer des ponts sur le Rhin.

La 101ème est alors placée sous le commandement britannique de la 2ème armée, regroupant également la 82ème division aéroportée américaine et la 1ère division aéroportée britannique.

Le 17 septembre, Market Garden est lancée : 20 000 parachutistes alliés sautent dans le ciel hollandais. L’artillerie antiaérienne allemande est absente et les parachutages sont particulièrement réussis. Mais comme en Normandie, les planeurs subissent beaucoup de pertes à l’atterrissage, tant en vie humaine qu’en matériel.

La 101ème est chargée de libérer plusieurs villes (notamment Anvers) et villages et d’assurer l’homogénéité du front. Elle subit plusieurs revers sanglants.

Cette opération est dans les premiers jours une totale réussite : les Alliés pénètrent à plus de 30 kilomètres à l’intérieur de l’Allemagne. Mais bien vite, les Allemands multiplient les contre-attaques et gagnent du terrain. Market Garden a échoué.

Dans leurs contre-offensives du mois de décembre 1944, les Allemands ont isolé la 101ème division des autres troupes alliées dans les Ardennes. Une terrible bataille s’engage.

La bataille des Ardennes

Les Allemands tentent une dernière opération, baptisée Wacht Am Rhein, qui doit percer le front Allié dans les Ardennes, puis ils veulent poursuivre leur offensive vers l’ouest et vers l’Alsace au sud.

Certains soldats américains qui se sont trouvés isolés dans la forêt enneigée à la frontière de la Belgique et de la France, estiment que la bataille des Ardennes est un des combats décisifs de la Seconde Guerre mondiale.

La 101ème division commence à être encerclée par les Allemands qui lancent Wacht Am Rhein le 16 décembre 1944. La ville de Bastogne est le passage obligé qui contrôle tous les accès principaux de la région : c’est donc à la fois l’objectif prioritaire des Allemands et la position la plus précieuse pour les forces américaines qui envoient la 101ème Airborne sécuriser la ville.

Les offensives allemandes autour de Bastogne sont telles que la ville doit se rendre le 20 décembre. Les défenseurs se sont repliés dans les bois alentours, ne pouvant être rapatriés ni en vivres, ni en munitions, ni en vêtements chauds. Les températures sont extrêmement basses et la neige abondante. Mais les soldats de la 101ème refusent d’abandonner la ville et ils empêchent à de nombreuses occasions les Allemands d’y pénétrer.

Le général Patton et sa 3ème armée se dirigent vers Bastogne pour renforcer les parachutistes isolés. Le 26 décembre 1944, les Alliés parviennent à larguer du matériel et des vivres aux éléments de la 101ème qui attendaient ce moment depuis le début du siège de Bastogne, mais la météo n’avait jusque-là pas été clémente.

Le 18 janvier 1945, l’offensive allemande est stoppée et la 101ème Airborne est renforcée par la 3ème armée qui relève les parachutistes de leurs positions, bombardées pendant trois semaines extrêmement éprouvantes.

La 101ème division reçoit alors la Presidential Unit Citation, une très haute distinction militaire délivrée par le Président des Etats-Unis lui-même, pour actes de bravoures à Bastogne.

En Allemagne

La 101st Airborne Division est ensuite envoyée, en avril 1945, en Allemagne pour nettoyer la poche de résistance située dans la région industrielle de la Ruhr.

Les Alliés ont décidé de laisser la ville de Berlin aux Soviétiques, ainsi la plupart des divisions américaines se sont déplacées vers le sud. Ainsi, la 101ème Airborne est envoyée combattre les derniers fidèles d’Hitler à proximité de la ville de Berchtesgaden. Elle y capture différents membres et militaires du parti nazi.

La 101ème s’est tenue prête, une fois la fin de la guerre en Europe signée (8 mai 1945), à partir dans le Pacifique combattre les Japonais. Mais ses soldats n’ont jamais eu à retourner au combat après cette date durant la Seconde Guerre mondiale.

Bilan

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, 2 043 soldats de la 101ème ont été tués, 7 976 ont été blessés et 1 193 sont portés disparus. Les paras de la 101ème ont passé 214 jours au combat.

Depuis 1945

Depuis la Seconde Guerre mondiale, la 101st Airborne Division continue d’exister et de former des parachutistes.

Elle a pris part au conflit du Vietnam entre 1965 et 1971, à l’opération Desert Storm en Iraq en 1991, à l’opération Enduring Freedom en Afghanistan en 2002 et en Iraq en 2003.

Page précédente

Retour au Menu Historiques des divisions

DDay-Overlord.com – Reproduction partielle ou totale interdite – Contact Webmaster

Actualités de la Normandie

George G. Klein – 2nd Ranger

George G. Klein – 2nd Ranger

Financez le retour de George G. Klein en Normandie aux prochaines commémorations ! Ce vétéran a escaladé la Pointe du Hoc le 6 juin 1944.

Mur du Souvenir

Mur du Souvenir

Le Mur du Souvenir est un espace de mémoire en hommage aux vétérans de la bataille de Normandie qui se sont éteints.

Médiathèque

Médiathèque

Médiathèque du débarquement et de la bataille de Normandie : photos et vidéos d'époque.

Suivez D-Day Overlord sur Facebook