Encyclopédie du débarquement et de la bataille de Normandie
English version Spanish version

Historique de la 2nd infantry division – Bataille de Normandie

Historique de la 2nd Infantry Division

Image : 2nd Infantry Division

 

L’insigne d’épaule de la 2nd Infantry Division, surnommée “Indianhead“.

Naissance de la 2nd I.D.

La division voit le jour le 21 septembre 1917, en préparation de l’envoi de troupes américaines sur les champs de bataille en France pendant la Première Guerre mondiale.
Le 26 octobre 1917, alors composée de trois brigades d’infanterie, elle est déployée à Bourmont en France. Fait unique dans l’histoire militaire américaine, la division est à deux reprises commandée par un général du corps des Marines.

Entraînée par des soldats français vétérans des tranchées pendant l’hiver de 1917 à 1918, la 2ème division d’infanterie est jugée opérationnelle au courant du printemps 1918 et effectue son baptême du feu dans le Bois de Belleau puis participe à la campagne de Château-Thierry. Le 28 juillet 1918, le Major General Lejeune prend le commandant de la division. Elle participe à l’offensive de la Meuse puis est utilisée comme armée d’occupation sur le territoire allemand jusqu’en avril 1919 avant de rentrer aux Etats-Unis. Décorée par trois fois de la Croix de Guerre française,

Seconde Guerre mondiale

Après l’entrée en guerre des Etats-Unis en 1941, la 2ème division d’infanterie (surnommée “Indianhead” en raison de son insigne) quitte le port de New York en direction de Belfast le 8 octobre 1943 et arrive en Irlande du Nord neuf jours plus tard. Elle parvient ensuite en Angleterre où elle débute son entraînement en vue de combattre les Allemands en Europe.

Rattachée à la 1ère armée américaine, elle débarque en Normandie le 7 juin 1944 à Saint-Laurent-sur-Mer sur la plage d’Omaha et débute immédiatement les combats. Commandée par le général Robertson, la division libère le village de Trévières le 10 juin 1944 puis la forêt de Cerisy avant de s’emparer et de défendre la cote 192, commandant le route vers Saint-Lô. Elle traverse la Vire puis pénètre en Bretagne en août 1944 où elle fait le siège de Brest.

Le 11 décembre 1944, la 2ème Indianhead reçoit l’ordre de s’emparer des barrages sur la Roer dans le cadre de la bataille de la forêt de Hürtgen. Suite à la contre-offensive allemande dans les Ardennes, la division est contrainte à se replier à Elsenborn avant de reprendre l’offensive à partir de février 1945. Elle s’empare de Gemünden le 4 mars 1945, atteint le Rhin le 9 mars puis Breisig le 10 mars avant d’assurer la garde du pont de Remagen du 12 au 20 mars 1945.

Après avoir franchi le Rhin le 21 mars, la division s’empare de nombreuses villes allemandes comme Göttingen le 8 avril, Mersebourg le 15 avril ou encore Leipzig le 18 avril. Elle atteint la frontière tchèque le 4 mai 1945 : le 8 mai, date de la victoire alliée en Europe, elle fait le siège de Pilsen.

La 2ème division d’infanterie retourne ensuite aux Etats-Unis et reprend l’entraînement au Texas à partir du 22 juillet 1945 en attendant sa projection au Japon. Mais les Japonais signent l’armistice avant que la division ne soit déployée. 3 031 soldats de la division sont tués au combat pendant la Seconde Guerre mondiale, 457 meurent des suites de leurs blessures tandis que 12 785 autres sont blessés.

Guerre de Corée

La division s’installe à Fort Lewis dans l’Etat de Washington le 15 avril 1946. Mise en alerte après les évènements de l’été 1950 en Corée, elle est la première unité américaine à être déployée à Pusan le 23 juillet de la même année. Les combats débutent dès le 31 août 1950 par une difficile bataille longue de 16 jours.

Repoussant les forces adverses au nord de Pusan, la division est engagée dans la bataille de la rivière Ch’ongch’on et près de Kunu-ri où elle perd près d’un tiers de ses effectifs. La 2ème Indianhead repousse les forces chinoises en février 1951 lors des batailles de Chipyong-ni et de Wonju avant de reprendre l’offensive.

L’offensive chinoise du printemps, qui s’étale d’avril à mai 1951, est stoppée par la division ce qui lui vaut de recevoir la Presidential Unit Citation. Par la suite, elle est engagée dans la bataille des berges sanglantes et de Crèvecoeur. Elle retourne aux Etats-Unis en 1954.

7 094 soldats de la division ont trouvé la mort au combat pendant la guerre de Corée. 338 sont morts des suites de leurs blessures, tandis que 16 575 ont été blessés.

Période contemporaine

Réorganisée au printemps 1958 à Fort Benning en Géorgie, la division perfectionne ses entraînements avant de retourner définitivement en Corée en juillet 1965 pour assurer la sécurité dans la région. Le 2 novembre 1966, des soldats appartenant au 21ème régiment de la 2ème division d’infanterie sont tués par des Nord-Coréens dans une embuscade. L’année suivante, 16 soldats américains sont tués dans la zone démilitarisée. En 1969, quatre soldats supplémentaires sont tués. Le 18 août 1976, deux officiers de la division sont décapités par des gardes nord-coréens.

La 2ème division d’infanterie est déployée en Irak dans le cadre de l’opération Iraqi Freedom en août 2004 dans la région de Fallujah puis de Ar-Ramadi où elle enregistre de nombreuses pertes. La 3ème brigade de combat sur Stryker est notamment déployée dans la province de Ninewa de juin 2006 à septembre 2007 et des unités de la 2ème Indianhead assurent différentes missions jusqu’en 2009.

La division est également déployée en Afghanistan, en particulier le 17 février 2009. 35 soldats sont tués pendant ce mandat et 239 autres sont blessés.

DDay-Overlord.com – Reproduction partielle ou totale interdite – Contact Webmaster

Actualités de la Normandie

George G. Klein – 2nd Ranger

George G. Klein – 2nd Ranger

Financez le retour de George G. Klein en Normandie aux prochaines commémorations ! Ce vétéran a escaladé la Pointe du Hoc le 6 juin 1944.

Mur du Souvenir

Mur du Souvenir

Le Mur du Souvenir est un espace de mémoire en hommage aux vétérans de la bataille de Normandie qui se sont éteints.

Médiathèque

Médiathèque

Médiathèque du débarquement et de la bataille de Normandie : photos et vidéos d'époque.

Suivez D-Day Overlord sur Facebook