Encyclopédie du débarquement et de la bataille de Normandie
English version Spanish version

Bataille de Normandie – Mardi 13 juin 1944

Mardi 13 juin 1944

La bataille de Normandie jour après jour

Dans la nuit du 12 au 13 juin, les premières fusées V-1 sont lancées sur Londres.

Le général Montgomery profite de cette journée pour renforcer ses positions et il ralentit la progression de ses troupes au nord de Caen qui ne tombe toujours pas aux mains des Alliés. Les éléments avancés de la 7ème division blindée britannique (composée notamment du 4th County of London Yeomanry) atteignent Villers-Bocage et prennent position sur la cote 213, un point haut situé à l’est.

Les “Rats du Désert” (7ème division blindée anglaise) sont alors attaqués par les chars lourds commandés par Wittmann. Les pertes britanniques sont particulièrement importantes : en moins de quinze minutes, quatorze chars (treize selon d’autres rapports), deux pièces anti-chars et quinze véhicules de transport sont détruits par les Allemands. Forts de cette victoire, ces derniers poursuivent leur contre-attaque qui tombe dans plusieurs embuscades tendues par les Britanniques dans les ruines de Villers-Bocage et des chars Tigre sont détruits. Mais les Rats du Désert sont obligés de replier en début de soirée, harcelés continuellement par l’artillerie adverse, jusqu’à la cote 174 à proximité de Amayé-sur-Seulles, à l’ouest de Villers-Bocage.

Les Allemands, forts de cette victoire, contre-attaquent en direction de Tilly-sur-Seulles et de Lingèvres. Mais les Britanniques deèème divisions d’infanterie résistent avec acharnement et les blindés allemands de la Panzer Lehr division sont dispersés. La contre-attaque se transforme en une retraite organisée. Mais Caen n’est pas pour autant sous contrôle et il semble que de très nombreux jours de combats intenses soient nécessaire pour sa conquête.

Sur le front américain, les régiments 502 et 506 de la 101st Airborne Division parviennent à libérer la totalité de Carentan. Plus au sud-ouest, la 175ème division d’infanterie américaine doit s’emparer d’une hauteur qui surplombe la route reliant Bayeux à Saint-Lô. Ses éléments y sont accueillis par un barrage d’obus de mortiers et de tirs de mitrailleuses lourdes qui ralentissent leur progression.
La 90ème division d’infanterie américaine libère, de son côté, la localité de Pont-l’Abbé, tandis qu’à la limite du front américain et britannique, les soldats de la 1ère division d’infanterie américaine libèrent le village de Caumont, théâtre depuis la veille de violents combats face aux allemands de la 2ème SS Panzer Division.

Evolution des combats en Normandie le 13 juin 1944 à minuit (cliquer sur la carte pour agrandir) :

Image : Carte de l'evolution des combats en Normandie le 13 juin 1944 à minuit

Jour précédentJour suivant

Retour à la Frise historique

DDay-Overlord.com – Reproduction partielle ou totale interdite – Contact Webmaster

Actualités de la Normandie

George G. Klein – 2nd Ranger

George G. Klein – 2nd Ranger

Financez le retour de George G. Klein en Normandie aux prochaines commémorations ! Ce vétéran a escaladé la Pointe du Hoc le 6 juin 1944.

Mur du Souvenir

Mur du Souvenir

Le Mur du Souvenir est un espace de mémoire en hommage aux vétérans de la bataille de Normandie qui se sont éteints.

Médiathèque

Médiathèque

Médiathèque du débarquement et de la bataille de Normandie : photos et vidéos d'époque.

Suivez D-Day Overlord sur Facebook