Encyclopédie du débarquement et de la bataille de Normandie
English version Spanish version

Bataille de Normandie – Jeudi 17 août 1944

Jeudi 17 août 1944

Les jours qui ont marqué la Bataille de Normandie

A l’est de Caen, le front, qui est resté figé depuis le 18 juillet, change enfin, grâce au lancement de l’opération Paddle, qui vise à percer les lignes de défenses allemandes situées à l’est de l’Orne. Le 41st Royal Marines Commando libère le village de Troarn, évacué par les Allemands, et cette libération permet de reprendre la progression dans cette région à l’est de Caen, ce qui n’avait pas été possible pendant près d’un mois.
Ainsi, le groupement belge du colonel Jean-Baptiste Piron progresse vers l’est et libère le village de Sallenelles, à proximité de l’estuaire de l’Orne et poursuit son avancée jusqu’à la localité de Franceville, attaquée puis libérée vers 20 heures par la 3ème unité motorisée.

Dans la zone encerclée par les armées alliées, la 7ème armée allemande et la 5ème Panzerarmee tentent de se replier en bon ordre derrière la Seine. Mais pour ce faire, ils doivent quitter la poche qui se referme lentement sur eux. De nombreuses unités parviennent à se replier, car l’encerclement n’est pas total, et un large couloir de neuf kilomètres persiste dans la région de Chambois, objectif de la 1ère division blindée polonaise et de la 4ème division blindée canadienne. La 2ème division blindée française participe également à l’encerclement et progresse au nord d’Ecouché, face à la 116ème division blindée allemande. Le 17 août, la porte de sortie de la poche d’encerclement où sont piégés les Allemands du groupe d’armées B est large de 16 kilomètres et longue de 32 kètres.

Les Allemands sont bombardés de manière continue, jour et nuit. Les aviateurs et les artilleurs alliés attaquent sans relâche les divisions de la Wehrmacht et des Panzer qui se replient vers l’est en direction de la Seine. Malgré la situation désastreuse pour les forces allemandes, leur repli est extrêmement rapide : en cette seule journée du 17 août, près d’un tiers des forces de l’Axe encerclées sont parvenues à sortir du chaudron.

Jour précédentJour suivant

Retour à la Frise historique

DDay-Overlord.com – Reproduction partielle ou totale interdite – Contact Webmaster

Actualités de la Normandie

George G. Klein – 2nd Ranger

George G. Klein – 2nd Ranger

Financez le retour de George G. Klein en Normandie aux prochaines commémorations ! Ce vétéran a escaladé la Pointe du Hoc le 6 juin 1944.

Mur du Souvenir

Mur du Souvenir

Le Mur du Souvenir est un espace de mémoire en hommage aux vétérans de la bataille de Normandie qui se sont éteints.

Médiathèque

Médiathèque

Médiathèque du débarquement et de la bataille de Normandie : photos et vidéos d'époque.

Suivez D-Day Overlord sur Facebook