Encyclopédie du débarquement et de la bataille de Normandie
English version Spanish version

Bataille de Normandie – Lundi 17 juillet 1944

Lundi 17 juillet 1944

La bataille de Normandie jour après jour

Au sud-ouest de Caen, l’opération Atlantic commence et les forces de la 2ème division d’infanterie canadienne attaquent en direction de Louvigny, appuyées par l’aviation et l’artillerie alliée. Ils se battent courageusement face aux soldats allemands des 1ère et 12ème divisions S.S. Panzer, qui se battent le plus souvent jusqu’à la mort. Le village de Louvigny est atteint mais les Canadiens sont sévèrement accrochés aux abords de la localité. Les Allemands contre-attaquent et reprennent le village, après de furieux combats. Après s’être repliés, les Alliés retournent à l’assaut et progressent mètre par mètre en direction de Louvigny en subissant des lourdes pertes.

Les combats au nord de Saint-Lô, dans le Cotentin, se poursuivent. De très violents combats ont lieu dans les environs de la hauteur de Martinville, au nord de la Madeleine et dans les faubourgs de Saint-Lô. Les Américains sont stoppés devant cette crête qui résiste malgré toutes les attaques du 116ème régiment d’infanterie. Les combats sont d’une violence extrême et les belligérants doivent à la fois attaquer et défendre, tandis que les pertes sont très élevées. Les chasseurs alliés doivent appuyer au plus près les fantassins américains qui sont très fragilisés par les semaines de combats précédentes. La 35ème division d’infanterie américaine attaque les positions ouest du 2ème Fallschirmjäger-Korps qui tombent les unes après les autres. Le Major américain Howie, commandant le 3ème bataillon du 116ème régiment de la 29ème division d’infanterie, est tué par l’explosion d’un obus tiré par un mortier allemand. Son corps sera déposé le lendemain, 18 juillet, sur les ruines de l’Eglise Sainte-Croix dans Saint-Lô. Un drapeau américain est déposé sur sa dépouille, entourée de fleurs, alors que les combats se poursuivent.

Le maréchal Rommel, alors qu’il se trouve en route vers son quartier général situé au château de La Roche-Guyon, est repéré puis pris en chasse par des aviateurs alliés pilotant des Spitfire appartenant à la 602ème Escadrille de la Royal Air Force, dont le squadron leader est un pilote sud-africain : J.-J. “Chris” Le Roux (il est porté disparu le 29 août 1944).
Le chauffeur de la voiture est tué lors de l’attaque et le maréchal Rommel est gravement blessé. L’épave de la voiture est repérée plus tard par un un mécanicien allemand qui conduit les blessés dans le village de Livarot, où ils reçoivent les premiers soins.

Jour précédentJour suivant

Retour à la Frise historique

DDay-Overlord.com – Reproduction partielle ou totale interdite – Contact Webmaster

Actualités de la Normandie

George G. Klein – 2nd Ranger

George G. Klein – 2nd Ranger

Financez le retour de George G. Klein en Normandie aux prochaines commémorations ! Ce vétéran a escaladé la Pointe du Hoc le 6 juin 1944.

Mur du Souvenir

Mur du Souvenir

Le Mur du Souvenir est un espace de mémoire en hommage aux vétérans de la bataille de Normandie qui se sont éteints.

Médiathèque

Médiathèque

Médiathèque du débarquement et de la bataille de Normandie : photos et vidéos d'époque.

Suivez D-Day Overlord sur Facebook