Encyclopédie du débarquement et de la bataille de Normandie
English version Spanish version

Bataille de Normandie – Lundi 26 juin 1944

Lundi 26 juin 1944

La bataille de Normandie jour après jour

L’opération Epsom se poursuit à l’est de Caen, et la 49ème division d’infanterie britannique parvient à s’emparer du village de Fontenay-le-Pesnel, situé à 10 kilomètres à l’est de Caen, après de durs combats contre la division Hitlerjugend. A proximité de ce village, les Britanniques peinent pour libérer la localité de Raurey.
La 15ème division d’infanterie écossaise, épaulée par des chars Churchill de la 31ème brigade blindée britannique passe également à l’attaque. Saint-Manvieux-Norrey, situé à proximité de Carpiquet et de son précieux aérodrome, est libéré par la 44ème Lowland Brigade écossaise après de furieux combats qui se terminent parfois au corps à corps. La localité de Cheux, directement au sud-ouest de Saint-Manvieux-Norrey, est libérée dans la foulée par le 2ème Glasgow Highlander appartenant à la 15ème division d’infanterie écossaise. Le 6th Royal Scots Fusiliers fait face à la résistance farouche des unités de la Hitlerjugend.
Le général allemand Rommel, qui comprend l’importance stratégique du village de Cheux, situé à un carrefour de plusieurs autres villages, ordonne aux diverses troupes S.S. de quitter la région de Saint-Lô pour porter secours aux soldats de la Hitlerjugend, submergés par l’infanterie écossaise. Mais la supériorité aérienne alliée est telle qu’aucun mouvement allemand important n’est possible en journée, sous peine d’être impitoyablement bombardé.

Le 8ème corps britannique doit à tout prix s’emparer de la cote 112, une hauteur qui domine une large partie de la région de l’Odon. Mais cette position stratégique est fermement défendue par les Allemands qui refusent d’abandonner le point clé de la région. Les premiers assauts britanniques se soldent par des échecs et rapidement, les navires alliés interviennent pour soutenir les troupes du 8ème corps en bombardant la cote 112. Les Ecossais reprennent leur marche, appuyés par l’artillerie navale et tentent de percer les défenses allemandes.

Dans le Cotentin, les Américains acceptent la reddition du général commandant la ville de Cherbourg, le lieutenant-général von Schlieben, qui se rend accompagné de l’amiral Hennecke depuis le Fort du Roule. Mais la ville, si elle est officiellement libérée, n’est pas entièrement sous contrôle et de nombreux points de résistance continuent de tirer sur les troupes américaines. La population civile, bien que durement éprouvée par les bombardements et les combats, exulte et vient accueillir ses libérateurs.

Jour précédentJour suivant

Retour à la Frise historique

DDay-Overlord.com – Reproduction partielle ou totale interdite – Contact Webmaster

Actualités de la Normandie

George G. Klein – 2nd Ranger

George G. Klein – 2nd Ranger

Financez le retour de George G. Klein en Normandie aux prochaines commémorations ! Ce vétéran a escaladé la Pointe du Hoc le 6 juin 1944.

Mur du Souvenir

Mur du Souvenir

Le Mur du Souvenir est un espace de mémoire en hommage aux vétérans de la bataille de Normandie qui se sont éteints.

Médiathèque

Médiathèque

Médiathèque du débarquement et de la bataille de Normandie : photos et vidéos d'époque.

Suivez D-Day Overlord sur Facebook