Encyclopédie du débarquement et de la bataille de Normandie
English version Spanish version

Bataille de Normandie – Mardi 4 juillet 1944

Mardi 4 juillet 1944

La bataille de Normandie jour après jour

Sur le front britannique à l’est et au nord de Caen, la stratégie mise en place par le général Montgomery commence enfin à payer : pendant que les Anglais se heurtent au nord de la ville aux défenseurs allemands solidement retranchés, les Canadiens sont envoyés contourner Caen par l’est et de s’emparer de l’aéroport situé à proximité de la localité de Carpiquet. Cette offensive s’inscrit dans le cadre de l’opération Windsor, mise en place pour le général Dempsey, qui débute le 4 juillet.
Carpiquet, situé à 1 kilomètre à l’est de Caen, est attaqué par la 8ème brigade de la 3ème division d’infanterie canadienne, le Royal Winnipeg Rifles Regiment, le North Shore Regiment, le Queen’s Own Rifles Regiment et le régiment de la Chaudière, qui se heurtent aux défenseurs allemands de la 12ème S.S. Panzer division, largement bombardés par les artilleurs alliés et par les avions Typhoon britanniques.

En fin de journée, les Anglo-Canadiens se rendent maîtres de Carpiquet ainsi que de la partie nord de l’aéroport et repoussent un grand nombre de contre-attaques allemandes.

Au Sud de Carentan dans le Cotentin, les Américains poursuivent le siège de La-Haye-du-Puits. De nombreuses unités sont regroupés au nord de ce village qui doivent être lancés dans la bataille le lendemain. Au nord de Saint-Lô, le 7ème corps du général Collins poursuit son offensive débutée la veille, et les 83ème et 90ème divisions d’infanterie américaines doivent faire face aux soldats allemands appartenant à la 7ème armée. Les combat sont extrêmement violents. Les soldats de la 83ème division d’infanterie atteignent le village de Sainteny, défendu par les grenadiers S.S. de la division Götz von Berlichingen et par des éléments appartenant au 6ème régiment parachutiste allemand. Les pertes américaines sont terrifiantes et atteignent le millier d’hommes mis hors de combat, pour une progression alliée très limitée dans ce secteur : seulement 200 mètres.

Jour précédentJour suivant

Retour à la Frise historique

DDay-Overlord.com – Reproduction partielle ou totale interdite – Contact Webmaster

Actualités de la Normandie

George G. Klein – 2nd Ranger

George G. Klein – 2nd Ranger

Financez le retour de George G. Klein en Normandie aux prochaines commémorations ! Ce vétéran a escaladé la Pointe du Hoc le 6 juin 1944.

Mur du Souvenir

Mur du Souvenir

Le Mur du Souvenir est un espace de mémoire en hommage aux vétérans de la bataille de Normandie qui se sont éteints.

Médiathèque

Médiathèque

Médiathèque du débarquement et de la bataille de Normandie : photos et vidéos d'époque.

Suivez D-Day Overlord sur Facebook