Encyclopédie du débarquement et de la bataille de Normandie
English version Spanish version

Opération Stack – Bataille de Normandie

Opération Stack

10-11 juillet 1944

Unités engagées :

Drapeau anglais 5th Battalion The Black Watch, 153rd Infantry Brigade, 51st Highland Infantry Division

Drapeau anglais 1st Battalion The Gordon Highlanders, 153rd Infantry Brigade, 51st Highland Infantry Division

Drapeau anglais 5/7th Battalion The Gordon Highlanders, 153rd Infantry Brigade, 51st Highland Infantry Division

Drapeau anglais 148th Regiment Royal Armoured Corps

Drapeau canadien de 1944 The Queen’s Own Rifles of Canada, 8th Infantry Brigade, 3rd Infantry Division

Drapeau canadien de 1944 The North Shore Regiment, 8th Infantry Brigade, 3rd Infantry Division

Drapeau canadien de 1944 Régiment de la Chaudière, 8th Infantry Brigade, 3rd Infantry Division

Drapeau nazi Luftwaffen-Jäger Regiment 32, 16. Feld-Division (L)

Drapeau nazi Schwere Panzer-Abteilung 503 

Drapeau nazi II/Panzergrenadier-Regiment 125, 21. Panzer-Division

Drapeau nazi Werfer Regiment 54

A l’origine de l’opération Stack

Le 9 juillet 1944, après l’arrêt de l’opération Charnwood au nord de Caen, les Allemands renforcent leurs positions et notamment à Colombelles. Le général Montgomery, commandant le 21ème groupe d’armées, ordonne alors la destruction des cheminées de l’usine de la Société Métallurgique de Normandie, utilisées par les observateurs d’artillerie allemands : cette action prend le nom d’opération Stack. Elle s’oppose aux unités allemandes suivantes : le Luftwaffen-Jäger Regiment 32 du 16. Feld-Division (L), le Schwere Panzer-Abteilung 503 et le II/Panzergrenadier-Regiment 125 de la 21. Panzer-Division.

Déroulement de l’opération Stack

Dans la nuit du 10 au 11 juillet, la 153rd Infantry Brigade composée des 5th Battalion The Black Watch, 1st Battalion The Gordon Highlanders et 5/7th Battalion The Gordon Highlanders, se lance à l’assaut des positions défendues par le Schwere Panzer-Abteilung 503. L’infanterie est appuyée par les chars Sherman et Firefly du 148th Regiment Royal Armoured Corps (RAC). Les soldats anglais sont rapidement fixés par des bombardements violents de mortiers et de Nebelwerfer du Werfer Regiment 54.

Les chars du 3ème escadron aux ordres de l’Oberleutnant Richard Freiherr von Rose (le commandant d’unité en titre, l’Hauptmann Scherf, remplace temporairement le chef de corps, malade) contre-attaquent à l’aube et détruisent 9 des 10 Sherman de l’escadron A du 148th RAC. Trois autres blindés sont mis hors de combat et les Allemands capturent deux Sherman : l’un d’eux est utilisé plus tard comme dépanneuse au profit du régiment. La 153rd Infantry Brigade se replie, abandonnant l’espoir d’atteindre les objectif de l’opération Stack.

Conclusions de l’opération Stack

Les Britanniques, qui ignoraient à ce moment la présence de chars Tigre II face à eux, perdent au total 14 chars Sherman durant cet engagement. L’opération Stack est un échec et montre une fois de plus la supériorité des blindés allemands par rapport à leurs homologues alliés.

Il faut attendre le 18 juillet et l’opération Atlantic (partie canadienne de l’opération Goodwood) pour que l’usine métallurgique et ses cheminées tombent enfin aux mains des Alliés, après l’attaque des Canadiens de la 8th Infantry Brigade (3rd Infantry Division).

 

DDay-Overlord.com – Reproduction partielle ou totale interdite – Contact Webmaster

Actualités de la Normandie

George G. Klein – 2nd Ranger

George G. Klein – 2nd Ranger

Financez le retour de George G. Klein en Normandie aux prochaines commémorations ! Ce vétéran a escaladé la Pointe du Hoc le 6 juin 1944.

Mur du Souvenir

Mur du Souvenir

Le Mur du Souvenir est un espace de mémoire en hommage aux vétérans de la bataille de Normandie qui se sont éteints.

Médiathèque

Médiathèque

Médiathèque du débarquement et de la bataille de Normandie : photos et vidéos d'époque.

Suivez D-Day Overlord sur Facebook