Encyclopédie du débarquement et de la bataille de Normandie
English version Spanish version

La percée alliée – Bataille de Normandie – 2/2

La percée alliée (deuxième partie)

Jour-J + 32 à Jour-J + 55 – Du 8 au 31 juillet 1944

Suite de la page “La percée (1)” :

Très rapidement, les Américains mettent au point de nouvelles techniques de combat et améliorent leur matériel de guerre afin de l’adapter à la guerre des haies. Les chars Sherman sont alors dotés à l’avant de leur structure de lames d’aciers qui facilitent la traversée des haies. Ils progressent désormais sans stopper et de plus, des arbustes restant parfois coincés dans les lames, ils sont camouflés pendant leur avancée. Ces chars sont appellés des Sherman “rhinocéros”.

Image : Un char Sherman doté du dispositif de coupe "Rhinocéros" vacilitant le franchissement des haies Un char Sherman doté du dispositif de coupe “rhinocéros” facilitant le franchissement des haies.

Les Allemands qui, pour se défendre, enterrent leurs blindés et se camouflent dans les haies, sont difficilement chassés de leurs positions par les Alliés. Ces derniers, afin de déloger les Allemands, mettent au point un bombardement spécifique qui précède chaque attaque terrestre : le “Carpet Bombing” (“tapis de bombe”). Cette attaque aérienne consiste, comme son nom l’indique, en un larguage massif de bombes sur des objectifs désignés par des observateurs au sol ou aériens.

Le 24 juillet, des bombardiers qui devaient effectuer un bombardement en préparation de l’opération Cobra et qui n’ont pas été informés du retardement de 24 heures du début de l’attaque en raison de mauvaises conditions météorologiques, larguent leurs bombes en partie sur des positions américaines, à cause d’une mauvaise visibilité. Les Allemands du 84ème corps, dans l’axe du bombardement, sont bousculés et les soldats américains de la 1ère armée (avec en tête du dispositif le 7ème corps du général Collins), constamment en liaison avec leur aviation, attaquent immédiatement après le passage des bombardiers. La Panzerlehrdivision, alors en réserve près de Marigny à 15 kilomètres de Saint-Lô, est également victime des bombardements massifs.

Image : Un char Churchill Britannique du RTR en observation dans la ville de Maltot le 26 juillet 1944 Un char Churchill britannique du RTR en observation dans la ville de Maltot le 26 juillet 1944.

Le 27 juillet, les éléments avancés de la 2ème division blindée américaine atteignent la route Tessy-Bréhal et débordent largement Coutances qui tombe le 28. Le 84ème corps est décimé et son commandant, von Choltitz, est remplacé par le général Elfeld.

Image : Un char Sherman s'engouffre dans les ruines de la ville de Périers le 27 juillet 1944 Un char Sherman américain s’engouffre dans les ruines de la ville de Périers le 27 juillet 1944.

Le 28 juillet, la 4ème division d’infanterie américaine pousse audacieusement dans le trou ouvert à Coutances ; atteint Avranches le 30 au soir, à 50 kilomètres plus au sud. Ce déroulement inespéré permet d’accélerer et de poursuivre la percée : elle réussit à se saisir du pont de Pontaubault qui ouvre la route de Bretagne et de Nantes.

Le 25 juillet 1944 au matin, un nouveau “Carpet Bombing” marque le lancement de Cobra. 2250 avions dont 1 500 bombardiers stratégiques larguent des bombes de 50 kilos seulement (les bombes de gros calibres ont gêné les Britanniques aux alentours de Caen en creusant des cratères infranchissables) sur une superficie de 7 kilomètres de front sur 2,5 kilomètres de profondeur.

Malgré quelques erreurs de bombardement dues à des incompréhensions entre la 1ère armée américaine et la 8ème Air Force américaine, cette attaque aérienne est largement profitable aux forces terrestres alliées.

Le général Hodges, qui était alors l’adjoint de Bradley, devient le commandant de la 1ère armée américaine. Bradley prend le commandement du 12ème groupe d’armée américain, composé des 1ère et 3ème armées.

C’est le très célèbre général Patton qui commande alors la 3ème armée et vient se positionner à l’ouest de la 1ère armée, du 8ème corps du général Middleton qui vient de percer à Coutances, Avranches et Pontaubault, et des divisions blindées dernièrement débarqués.

La percée est accomplie.

Image : Un char Sherman Américain à vive allure dans le secteur de Beuvrigny le 1er août Un char Sherman américain à vive allure dans le secteur de Beuvrigny le 1er août.

Phase suivante : La poche de Falaise

Page précédente

 Retour au menu Bataille de Normandie

DDay-Overlord.com – Reproduction partielle ou totale interdite – Contact Webmaster

Actualités de la Normandie

George G. Klein – 2nd Ranger

George G. Klein – 2nd Ranger

Financez le retour de George G. Klein en Normandie aux prochaines commémorations ! Ce vétéran a escaladé la Pointe du Hoc le 6 juin 1944.

Mur du Souvenir

Mur du Souvenir

Le Mur du Souvenir est un espace de mémoire en hommage aux vétérans de la bataille de Normandie qui se sont éteints.

Médiathèque

Médiathèque

Médiathèque du débarquement et de la bataille de Normandie : photos et vidéos d'époque.

Suivez D-Day Overlord sur Facebook