Encyclopédie du débarquement et de la bataille de Normandie
English version Spanish version

Trafford Leigh-Mallory – Biographie

Image : Biographie de Trafford Leigh-Mallory

Trafford Leigh-Mallory

Biographie

Trafford Leigh-Mallory est né le 11 juillet 1892 à Mobberley en Angleterre. Il étudie le droit au Magdalene College (où il fait la connaissance d’Arthur Tedder, futur commandant en second de l’opération Overlord) et souhaite devenir avocat  lorsque la Première Guerre mondiale éclate en 1914.

Il s’engage comme simple soldat au régiment Liverpool avant de passer officier, ce qui l’empêche de partir au front avec son unité. Il se marie en 1915 avec Doris Sawyer avant de partir en guerre au sein du régiment South Lancashire : blessé lors de la seconde bataille d’Ypres, il demande sa mutation en janvier 1916 dans le Royal Flying Corps, l’ancêtre de la Royal Air Force (R.A.F.). Six mois plus tard, Trafford Leigh-Mallory sert au N°7 Squadron avec lequel il effectue des vols de reconnaissance pendant la bataille de la Somme. En novembre 1917, alors qu’il sert au N°8 Squadron, il guide les tirs de l’artillerie et des chars pendant la bataille de Cambrai, une action pour laquelle il est décoré de la prestigieuse médaille Distinguished Service Order.

Après 1918 et l’armistice, Leigh-Mallory espère faire carrière dans le domaine du droit mais sans succès. Il réintègre la Royal Air Force et sert en qualité d’instructeur, spécialisé dans le domaine de l’interarmées. Avec le développement de nouvelles armes et notamment le char, les besoins en coordination se font de plus en plus pressants et les armées ont besoin de chefs pour les mettre au point. Nommé au ministère de l’Air en 1932, il participe notamment à la convention du désarmement de la Société des Nations ayant lieu à Genève. En décembre 1937, il prend le commandement du N°12 Group, Fighter Command.

En novembre 1938, Trafford Leigh-Mallory devient le plus jeune officier de la Royal Air Force à accéder au grade d’Air Vice-Marshal, étant âgé de seulement quarante-six ans. Il participe ensuite à la bataille d’Angleterre durant laquelle il entre en conflit non seulement avec les Allemands mais également avec des officiers anglais commandant d’autres formations aériennes : il demande à ce que deux d’entre eux (Hugh Dowding et Keith Park) soient relevés de leur commandement en raison de leurs décisions pendant et obtient gain de cause, ce qui lui vaut d’être accusé de comploter contre ses camarades. Il commande ensuite le N°11 Group, Fighter Command.

Son unité est engagée dans les opérations de bombardement du territoire allemand et ses tactiques sont critiquées par bon nombre d’officiers alliés car sous son commandement, près 500 pilotes de la Royal Air Force ont trouvé la mort lors de la seule année 1941, soit quatre pilotes britanniques tués pour un pilote allemand mort. De plus, les résultats en terme de destructions chez l’adversaire sont minimes par rapport aux moyens engagés. Pourtant, les Allemands sont engagés dans l’opération Barbarossa à l’est et la plupart des appareils de la Luftwaffe y sont déployés. A ce rude échec vient s’ajouter celui du raid à Dieppe dans le cadre de l’opération Jubilee : les pilotes britanniques sont surclassés par les pilotes allemands.

Ces tristes évènements servent de leçon à Trafford Leigh-Mallory qui se bat ensuite pour que les Alliés s’unissent et mettent sur pied un commandement unifié des forces aériennes. En 1943, il est fait Chevalier et en août de la même année, il est nommé à la tête des forces expéditionnaires aériennes alliées dans le cadre de la préparation de l’opération Overlord. Ce qui intéresse le général Eisenhower, commandant en chef pour Overlord et qui l’a choisi à ce poste, ce sont les connaissances de Leigh-Mallory dans le domaine de l’interarmées : la coopération et la coordination entre les troupes au sol et les forces aériennes sont l’une des clés du succès.

Leigh-Mallory planifie la partie aérienne de l’opération Overlord malgré l’intervention régulière de l’Air Marshal Arthur Tedder, adjoint d’Eisenhower. Son objectif prioritaire est de fixer les renforts allemands avant qu’ils ne parviennent à la tête de pont que les Alliés mettent en place en Normandie. Afin de réaliser sa mission, il veut bombarder les noeuds routiers, les gares de triage et les lignes ferroviaires, ainsi que de nombreuses localités en France : Leigh-Mallory accepte le risque que de nombreux civils français soient tués sous les bombes car c’est selon lui un sacrifice pour le succès des armées alliées. Il se charge également de lutter contre les sites de lancement des fusées V-1 dans le cadre de l’opération Crossbow.

En août 1944, la bataille de Normandie étant déjà bien engagées et largement sous domination alliée, il est nommé à la tête des forces aériennes déployées en Asie du sud-est. Il s’envole alors avec sa femme à bord d’un Avro York le 14 novembre 1944 mais suite à des très mauvaises conditions météorologiques l’avion s’écrase dans les Alpes françaises. Le couple est tué sur le coup en même temps que dix autres personnes à bord. Son rival de la bataille d’Angleterre, l’Air Marshal Keith Park, est nommé à sa place. Il est enterré à proximité du lieu de l’accident, dans le village de Le Rivier d’Allemont, en Isère.

DDay-Overlord.com – Reproduction partielle ou totale interdite – Contact Webmaster

Actualités de la Normandie

George G. Klein – 2nd Ranger

George G. Klein – 2nd Ranger

Financez le retour de George G. Klein en Normandie aux prochaines commémorations ! Ce vétéran a escaladé la Pointe du Hoc le 6 juin 1944.

Mur du Souvenir

Mur du Souvenir

Le Mur du Souvenir est un espace de mémoire en hommage aux vétérans de la bataille de Normandie qui se sont éteints.

Médiathèque

Médiathèque

Médiathèque du débarquement et de la bataille de Normandie : photos et vidéos d'époque.

Suivez D-Day Overlord sur Facebook