Encyclopédie du débarquement et de la bataille de Normandie
English version Spanish version

Batterie Hamburg – Stp 234 – Mur de l’Atlantique

Batterie Hamburg – Stp 234

Batteries allemandes du mur de l’Atlantique en Normandie

Unité : 3ème bataillon du 260ème régiment d’artillerie de Marine (3/MAA260)

Nom de code :  Stp 234 – Batterie Hamburg

Pièces d’artillerie : 4x 240 mm SDKL/40

Issue : sous contrôle américain le 28 juin 1944

La batterie de Fermanville, surnommée “Hamburg” par les Allemands, appartient à la ceinture de défense protégeant la ville de Cherbourg (“Festung Cherbourg“) et son précieux port en eau profonde.

Construction et composition de la batterie Hamburg

Les Allemands construisent à compter de l’année 1943 quatre casemates de type Regelbaut SK face à la mer sur les hauteurs, à quinze kilomètres à l’est de Cherbourg, pour y abriter chacune un canon de 240 mm dont la portée est de 25 kilomètres. Il s’agit d’anciennes pièces de marine utilisées à compter de 1890 sur des croiseurs austro-hongrois. Une quarantaine d’autres constructions, dont un poste de commandement souterrain situé à l’arrière du site, sont également réalisées par l’organisation Todt.

Pour la protection du site qui est l’un des plus importants du Mur de l’Atlantique en France, six canons de 75 mm M36, six canons anti-aérien de 20 mm et un canon de 25 mm Pak 112 sont installés.

La batterie Hamburg pendant la bataille de Normandie

Les Alliés effectuent plusieurs raids aériens sur cette batterie et en particulier dans la nuit du 5 au 6 juin 1944, mais qui ne l’empêchent pas de rester opérationnelle. Lorsque les Américains débarquent à Utah Beach puis progressent en direction du nord, l’Oberleutnant Rudi Max Gelbhaar commandant la batterie réalise que ses canons de 240 mm ne sont pas d’une grande utilité dans la configuration du moment.

La batterie Hamburg entre en action lorsque les Alliés cherchent à s’emparer de la ville de Cherbourg. En effet, le 25 juin 1944, une importante force navale s’approche de la côte pour appuyer les forces terrestres qui, aux portes de la cité portuaire, désignent les objectifs principaux et notamment les fameuses batteries du “Festung Cherbourg“.

Peu après 10 heures du matin, les Allemands ouvrent le feu et un impressionnant duel d’artillerie s’engage entre leurs canons et ceux des Alliés. Prise pour cible par le deuxième groupe de bombardement de la flottille (notamment composée de l’USS Arkansas et de l’USS Texas), la batterie Hamburg est masquée par la fumée des explosions.

Cependant, plusieurs destroyers et croiseurs sont touchés mais ne sombrent pas : à 13h35, l’USS Texas parvient à mettre hors d’usage un des canons de 240 mm. Les trois pièces restantes prennent ensuite pour cible l’USS Arkansas : les navires sortent du rayon d’action des batteries, camouflés par un épais rideau de fumigène.

Les fantassins américains poursuivent cependant leur progression, obligeant les Allemands à diriger leurs tirs vers l’intérieur des terres. A cet effet, le bouclier protégeant le canon de 240 mm de la casemate nord-est est volontairement détruit afin d’élargir le champ de tir de la pièce. Cependant, les Américains parviennent à s’emparer de la batterie dont les occupants se rendent au soir du 28 juin 1944.

DDay-Overlord.com – Reproduction partielle ou totale interdite – Contact Webmaster

Actualités de la Normandie

George G. Klein – 2nd Ranger

George G. Klein – 2nd Ranger

Financez le retour de George G. Klein en Normandie aux prochaines commémorations ! Ce vétéran a escaladé la Pointe du Hoc le 6 juin 1944.

Mur du Souvenir

Mur du Souvenir

Le Mur du Souvenir est un espace de mémoire en hommage aux vétérans de la bataille de Normandie qui se sont éteints.

Médiathèque

Médiathèque

Médiathèque du débarquement et de la bataille de Normandie : photos et vidéos d'époque.

Suivez D-Day Overlord sur Facebook