Encyclopédie du débarquement et de la bataille de Normandie
English version Spanish version

Station radar Distelfink de Douvres-la-Délivrande

Les points d’appui allemands en Normandie : Stp I et Spt II
Station radar Distelfink de Douvres-la-Délivrande

Mur de l’Atlantique

La station radar de Douvres-la-Délivrande, surnommée “Distelfink” par les Allemands, se compose de deux points d’appui séparés par un chemin rural reliant Douvres à Bény-sur-Mer : au nord du chemin se trouve le Stützpunkt II (Stp II), au sud le Stützpunkt I (Stp I). Les deux sites sont ceinturés par un important réseau de barbelés.

Cette station radar est achevée à l’automne 1943 et est mise en service par l’armée de l’air allemande : 230 personnels de la 8ème compagnie du 53ème régiment de la Luftwaffe sous les ordres du lieutenant Kurt Egle y travaillent.

Le Stp I se compose de plus d’une vingtaine de bâtiments de toutes tailles dont deux radars Würzburg Riese FuSE 65 et deux radars Freya FuMG 80. Ces appareils sont alimentés en électricité par des groupes électrogènes installés dans un abri spécifique type L486 de 26,50 mètres de long. Ce point d’appui abrite également le poste de commandement de la chasse de nuit “Anton” installé dans une construction type L479 à deux étages qui a pour but de suivre les escadrilles adverses et de calculer leurs trajectoires.

Le Stp II comprend, en plus d’une dizaine de constructions de tailles diverses, d’un radar Wasserman FuMG 42 (destiné à la détection lointaine) construit par Siemens et installé sur une construction type L480.

Composition du Stp I :

2 radars Würzburg Riese FuSE 65

2 radars Freya FuMG 80

1 canon de 75 mm

5 canons de 50 mm KwK

1 canon de 50 mm Pak 38

3 canons 20 mm Flak 30

Plusieurs mitrailleuses

Composition du Stp II :

1 radar Wasserman FuMG 42 Siemens

3 canons 20 mm Flak 30

 

DDay-Overlord.com – Reproduction partielle ou totale interdite – Contact Webmaster

Actualités de la Normandie

George G. Klein – 2nd Ranger

George G. Klein – 2nd Ranger

Financez le retour de George G. Klein en Normandie aux prochaines commémorations ! Ce vétéran a escaladé la Pointe du Hoc le 6 juin 1944.

Mur du Souvenir

Mur du Souvenir

Le Mur du Souvenir est un espace de mémoire en hommage aux vétérans de la bataille de Normandie qui se sont éteints.

Médiathèque

Médiathèque

Médiathèque du débarquement et de la bataille de Normandie : photos et vidéos d'époque.

Suivez D-Day Overlord sur Facebook