Erich Marcks – Biographie – Bataille de Normandie

Image : Erich Marcks

Erich Marcks

Biographie

Erich Marcks est né le 6 juin 1891 à Berlin. Il est le fils de l’historien Erich Marcks. En 1909, il étudie la philosophie à Freiburg. Mais après trois semestres seulement, il débute sa carrière dans l’armée en octobre 1910. Vingt ans plus tard, au début des années 1930, il devient l’officier communication du ministère des forces armées avant de travailler directement pour les chanceliers Franz von Papen et Kurt von Schleicher.

Pendant la campagne de France en 1940, il travaille à l’état-major de la 18ème armée (c’est à cette période que Erich Marcks s’oppose au bombardement de la ville de Bruges et à la destruction des ponts de Paris, croyant que même en temps de guerre les monuments historiques doivent être préservés) puis travaille aux plans d’invasion de l’Union Soviétique.

Pendant l’opération Barbarossa, il commande la 101ème division légère et est sévèrement blessé en Ukraine en le 26 juin 1941, ce qui lui coûte l’amputation de l’une de ses jambes. Par ailleurs, deux de ses trois fils sont tués sur le front russe.

Avant de prendre le commandement du 84ème corps d’armée en Normandie en 1944, il est successivement à la tête de la 337ème division d’infanterie à Paris, du 66ème corps d’armée à Clermont-Ferrand et du 87ème corps d’armée au nord de la Bretagne. Contrairement à la plupart des officiers généraux, Erich Marcks croit à la possibilité d’un débarquement en Normandie.

Le 6 juin 1944 il fête son cinquante-troisième anniversaire, une date qui s’avère être également le Jour J pour l’offensive alliée en Normandie. Après le début de l’opération Overlord, il est l’un des premiers officiers généraux allemands à réagir sans attendre en lançant une contre-attaque dès le D-Day, mais qui se brise aux Américains.

Lors d’une inspection sur le front le 12 juin 1944, une attaque aérienne alliée le force à abandonner sa voiture près de Hébécrevon (au nord-ouest de Saint-Lô). Malgré tout, il est grièvement touché à l’aine par un obus de 20 mm qui lui sectionne l’artère fémorale : transporté par son chauffeur dans un fossé, il se vide se son sang et meurt à 9 heures 45.

Retour au menu Portraits des militaires allemands

Débarquement de NormandieBataille de NormandieLa Normandie, aujourd’hui

MédiathèqueArmographieFilmographieBibliographieBoutiqueForumInfos du site

DDay-Overlord.com – Reproduction partielle ou totale interdite – Contact Webmaster