Quand Le Pen voulait rejoindre les FFI

Quel fut le rôle joué par la Résistance française dans les préparatifs et le déroulement de la Bataille de Normandie ? Posez dans cette rubrique vos questions.
stan_hudson
Messages : 444
Enregistré le : 29 nov., 00:00

Quand Le Pen voulait rejoindre les FFI

Message non lu par stan_hudson » 18 sept., 18:08

Quand Le Pen voulait rejoindre les FFI

En cherchant des infos sur les FFi du Loir & Cher qui ont combattu par la suite sur le front de Lorient je viens de découvrir ça :
Raymond Casas, ancien FTP, est l'un des fondateurs du Musée de la Résistance de Blois.

Romain Rosso Raymond Casas, 81 ans, ancien sergent des Forces
françaises de l'intérieur (FFI), raconte pour la première fois à
L'Express comment Jean-Marie Le Pen a essayé d'entrer dans la
Résistance, en novembre 1944. Il est persuadé que Le Pen n'a jamais
"digéré" ce refus Un ancien sergent des Forces françaises de
l'intérieur (FFI), Raymond Casas, 81 ans, raconte pour la première
fois à L'Express comment Jean-Marie Le Pen a essayé d'entrer dans la
Résistance, en novembre 1944. Natif de La Trinité-sur-Mer (Morbihan),
le jeune Jean-Marie, 16 ans, a tenté de s'engager dans les FFI, dans
le corps franc du colonel Henri de La Vaissière, alias «Valin», héros
de la Résistance, en se présentant au PC de Sainte-Anne-d'Auray, puis
à celui de Carnac. Cette unité de 1300 hommes était issue du Loir-et-
Cher, seule force non bretonne intégrée à la 19e division
d'infanterie, aux côtés des Alliés. Le Pen aurait déclaré à Valin:
«Mon colonel, vous êtes une unité de durs, de "rouges", de
révolutionnaires. Vous avez sans doute dans vos compagnies des jeunes
de mon âge. Je désire les rejoindre.» Valin: «Oui, un certain nombre
de jeunes se sont vieillis en signant leur acte d'engagement à l'insu
de leurs parents. Plusieurs ont été tués. Désormais, ordre est donné
de s'assurer que nos volontaires ont bien 18 ans révolus. Tu es
pupille de la nation: songe à ta mère! Nous t'offrons l'école
militaire.» Raymond Casas, alors représentant des Jeunesses
communistes, fondateur du musée de la Résistance et de la Déportation
de Blois, est persuadé que Le Pen n'a jamais «digéré» ce refus - ce
qui expliquerait son aversion à l'égard des FFI (voir notre article du
22 février). Toutefois, Casas estime que le colonel Valin a eu tort:
«En nous rejoignant, le jeune Le Pen aurait trouvé la "fratrie" qui
lui a manqué à 16 ans. Je pense que l'orientation de sa vie eût été
changée.» Le Pen précise à L'Express: «Je ne réponds pas de
l'exactitude [des propos], mais l'esprit en a été conservé. Je n'ai
cependant pas conçu de ressentiment, seulement du dépit.»
http://www.lexpress.fr/info/france/elys ... p?id=10247
Autres options 30 mar, 08:48

Groupes de discussion : fr.soc.politique, fr.soc.histoire,
qc.politique, soc.culture.quebec, can.francais, soc.culture.belgium
De : "john"
Date : Fri, 30 Mar 2007 08:48:08 +0200
Local : Ven 30 mar 2007 08:48
Objet : Quand Le Pen voulait rejoindre les FFI
Répondre | Répondre à l'auteur | Transférer | Imprimer | Message
individuel | Afficher l'original | Signaler ce message | Rechercher
les messages de cet auteur
Quand Le Pen voulait rejoindre les FFI
Romain Rosso

Raymond Casas, 81 ans, ancien sergent des Forces françaises de
l'intérieur (FFI),
raconte pour la première fois à L'Express comment Jean-Marie Le Pen a
essayé
d'entrer dans la Résistance, en novembre 1944. Il est persuadé que Le
Pen n'a jamais
"digéré" ce refus


Un ancien sergent des Forces françaises de l'intérieur (FFI), Raymond
Casas, 81 ans,
raconte pour la première fois à L'Express comment Jean-Marie Le Pen a
essayé
d'entrer dans la Résistance, en novembre 1944. Natif de La Trinité-sur-
Mer (Morbihan),
le jeune Jean-Marie, 16 ans, a tenté de s'engager dans les FFI, dans
le corps franc du
colonel Henri de La Vaissière, alias «Valin», héros de la Résistance,
en se présentant
au PC de Sainte-Anne-d'Auray, puis à celui de Carnac. Cette unité de
1300 hommes
était issue du Loir-et-Cher, seule force non bretonne intégrée à la
19e division d'infanterie,
aux côtés des Alliés.


Le Pen aurait déclaré à Valin: «Mon colonel, vous êtes une unité de
durs, de "rouges",
de révolutionnaires. Vous avez sans doute dans vos compagnies des
jeunes de mon âge.
Je désire les rejoindre.» Valin: «Oui, un certain nombre de jeunes se
sont vieillis en signant
leur acte d'engagement à l'insu de leurs parents. Plusieurs ont été
tués. Désormais, ordre
est donné de s'assurer que nos volontaires ont bien 18 ans révolus. Tu
es pupille de la nation:
songe à ta mère! Nous t'offrons l'école militaire.»


Raymond Casas, alors représentant des Jeunesses communistes, fondateur
du musée de
la Résistance et de la Déportation de Blois, est persuadé que Le Pen
n'a jamais «digéré»
ce refus - ce qui expliquerait son aversion à l'égard des FFI (voir
notre article du 22 février).
Toutefois, Casas estime que le colonel Valin a eu tort: «En nous
rejoignant, le jeune Le
Pen aurait trouvé la "fratrie" qui lui a manqué à 16 ans. Je pense que
l'orientation de sa vie
eût été changée.» Le Pen précise à L'Express: «Je ne réponds pas de
l'exactitude [des propos],
mais l'esprit en a été conservé. Je n'ai cependant pas conçu de
ressentiment, seulement du dépit.»


http://www.lexpress.fr/info/france/elys ... p?id=10247


SOURCE :


http://mailgate.dada.net/soc/soc.cultur ... 41975.html



Gunther
Messages : 5
Enregistré le : 16 déc., 00:00

Quand Le Pen voulait rejoindre les FFI

Message non lu par Gunther » 26 déc., 14:44

Et bien comme ça, nous sommes fixés sur les idées de Mr JM le Pen.....

Et dire que l'on n'a voulu le faire passer pour un facho !



Avatar du membre
Lipton
Messages : 3515
Enregistré le : 11 sept., 23:00
Localisation : Andrésy

Quand Le Pen voulait rejoindre les FFI

Message non lu par Lipton » 26 déc., 16:06

Merci de faire abstraction de toute idée politique ici.
Cela ne sert à rien si ce n'est susciter des réactions (légitimes ou pas) de la part d'autres membres.

Au passage, vous m'avez envoyé un mp hier me proposant vos services pour surveiller ce forum (votre argument était que vous étiez également modérateur sur un autre forum)....en tant que modérateur, vous n'êtes sans doute pas sans savoir qu'il n'est pas de bon ton de faire part de ses idéologies politiques surtout lorsqu'on est sur un forum qui traite de la seconde geurre mondiale et que donc, par voie de conséquence, la dérive de certains membres vers les théories nazies ou antisémites peuvent être observées.
Donc, je pense qu'avant de proposer vos services (au passage, je vous remercie malgré tout pour vos services), il serait peut être préférable de bien cerner le fonctionnement de ce forum avant de vouloir s'investir davantage dans celui-ci.
D'avance merci pour votre compréhension.
A+.


Mike Ranney à son petit-fils:

-"Grand-père, as tu été un héros pendant la guerre?"
-"Non mais j'ai servi dans une compagnie de héros".

DuNeRa
Messages : 4
Enregistré le : 07 juin, 23:00

Quand Le Pen voulait rejoindre les FFI

Message non lu par DuNeRa » 08 juin, 19:12

Je suscite votre interret pour rappeler que les personnes reconnut a l'apres guerre , se sont pas forcement les acteurs de cette guerre..
Sans vouloir politiser le sujet , les FFI et les FTP se sont pas les seuls protagoniste de l'histoire. Je suis aussi natifs du centre (41) mais pas urbain, et les aieux des campagnes n'ont pas de medailles mais bien des stens,ainsi que d'autre equipemment allemand . Rappellon que cette zone fut choisis par l'axe allemenand pour traduire la capitulation francaise par ecrit( d'ou une forte presence ).
Ensuite pour se qui fut de decisions de Gamins ou de reactions, reste aux hommes de juger.
Les gens que tu parles "stan" sont les medaillé mais si un jour tu fait la guerre tu apprendra que la medaille brille pas sur tous les protagonistes au contraire..
DE gaulle n'a pas medaillé les communiste et ceut qui travaillé en franc tirreur pour leur patrie.



stan_hudson
Messages : 444
Enregistré le : 29 nov., 00:00

Quand Le Pen voulait rejoindre les FFI

Message non lu par stan_hudson » 07 juil., 14:16

[quote="DuNeRa"]Les gens que tu parles "stan" sont les medaillé mais si un jour tu fait la guerre tu apprendra que la medaille brille pas sur tous les protagonistes au contraire..
[/quote]

ayant connu raymond casas ainsi que des Résistants du loir & cher j'ai pu remarquer que les Résistants de la 1ere heure ne sont pas du genre à vanter leurs médailles.
ainsi, lors de cérémonies le lieutenant (en 1944) Pierre Alban Thomas FTP du secteur de Saint Aignan sur Cher met ses médailles au dernier moment & le retire tout de suite apres.




  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « La Résistance »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités