Contre-vérité

Du 8 juillet au 7 août 1944, les Alliés ne consolident plus leurs lignes, mais percent les lignes adverses. Vous pouvez ici poser vos questions sur les opérations américaines ou allemandes de cette période.
Richard Dick Winters
Messages : 31
Enregistré le : 27 juil., 23:00

Contre-vérité

Message non lu par Richard Dick Winters » 16 sept., 18:54

pour ce qui est du pilote de Stuka, tu dois je pense parler de l'Oberst Rudel qui a detruit beaucoup de chars sur le front de l'est aux commandes de son Ju 87 G armé de 2 canons de 37 mm



aldary
Messages : 585
Enregistré le : 23 févr., 00:00

Contre-vérité

Message non lu par aldary » 17 sept., 10:12

laissez moi une peu de temps, je vous envoie un petit témoignage



aldary
Messages : 585
Enregistré le : 23 févr., 00:00

Contre-vérité

Message non lu par aldary » 17 sept., 11:16

UN " TIGRE" SEUL CONTRE TOUTE UNE BRIGADE.

Une colonne blindée anglaise traverse Villers-Bocage. Ce que Wittmann ignore encore, c'est qu'elle constitue l'avant garde de la 7eD.B britannique. Elle est composée à la fois de la 22e brigade en entier, et de fractions de la 1ere brigade de Chasseurs. Entre autres, le fameux 8e Hussards, le 1er Blindés et le 5e Détachement d'artilerie.

Wittmann, l'oeil rivé à sa lorgnette , constate que, dans Villers Bocage même, aucune resistance ne leur est opposée. Les unités du train qui occupaient la localité en avaient été évincées dés le jour précédent.

Ayant traversé le village, le gros des britanniques poursuit son chemin tranquillement par la route nationale en direction de la côte 123 et de Caen. Le temps est assez couvert. On ne voit ni jabos ni avion de reconnaissance éclairer le terrain à leur profit.
Les anglais font preuves néanmoins d'une surprenante insouciance. Une compagnie d'infanterie motorisée s'est même arrêtée pour faire halte le long de la route sans songer à se couvrir par des flancs gardes.

Soudain, comme un coup de tonnerre eclatant dans un ciel serein,une détonation déchire le silence matinal. Le "88" du TIGRE a ouvert le feu à bonne portée.
Le char de pointe britannique, à peine distant de quatre vingt métres, est aussitôt en flamme. Aussitôt, le TIGRE surgit du bocqueteau s'élançant droit devant lui sur la route. A toute allure il fonce sur les anglais ébaudis. Il s'arrête, tire et repart. recommençant la même manoeuvre.
Wittmann longera ainsi toute la colonne , de la tête à la queue, mitraillant chaque véhicule au passage.
Les chars, les camions, les voitures blindées des anglais gisent bientôt pêle même empétrés les uns dans les autres. Les chemin en avant leur est barré par les carcasses enflammées des premiers chars atteints.
Par derrières, les véhicules chenillés qui transportaient les chasseurs en voulant démarrer, se sont télescopés.
Wiitmann et son équipage tirent dans le tas sans relâche à coup de balles de mitrailleuses et balles incendiaires. ce fut un veritable jeu de massacre.
Tous les véhicules chenillés, une douzaine de chars de l'etat major du régiment et de la compagnie de reconnaissance, qui suivaient, tout y passa.
Un char Cromwell essaya bien de pointer sa tourelle, son obus de 75 atteignit le char de Wittmann. Mais le monstre à l'épais blindage ne s'en trouva pas plus mal et poursuivit son carnage. Au Cromwell, sa pièce de 8 décoche à bout portant, le coup de grâce en passant
.



UHU
Messages : 931
Enregistré le : 12 sept., 23:00

Contre-vérité

Message non lu par UHU » 17 sept., 15:53

Oui d'accord mais bon sonTiger n'était pas seul,mais Villers bocage reste un fait d'armes extraordinaire



joe toye
Messages : 683
Enregistré le : 05 août, 23:00

Contre-vérité

Message non lu par joe toye » 17 sept., 19:03

Un Piat réussit à immobilser le Tiger de Wittmann peu après cet exploit il surgit de la tourelle et poursuit les tireurs du Piat au Luger et les abat, lui et son équipage sont récupéré par un Panzer IV de sa Compagnie et son Tigre est récupéré et réparé @+
Joe



aldary
Messages : 585
Enregistré le : 23 févr., 00:00

Contre-vérité

Message non lu par aldary » 17 sept., 19:10

[quote="STURMBOCK"]Oui d'accord mais bon sonTiger n'étit pas seul,mais Villers bocage reste un fait d'armes extraordinaire[/quote]
Pour le fait d'arme cité, il était seul avec son équipage. C'est qelques instants après en entendant des tirs qui provenaient du reste de son pelotaon (4 chars) qu'ils les a rejoints pour combattre et a été touché par un PIAT



joe toye
Messages : 683
Enregistré le : 05 août, 23:00

Contre-vérité

Message non lu par joe toye » 17 sept., 19:21

Tu as tout à fait raison Aldary il était tout seul lors de cet exploit
@+
Joe



UHU
Messages : 931
Enregistré le : 12 sept., 23:00

Contre-vérité

Message non lu par UHU » 17 sept., 19:59

Oui Wittmann était seul,car il avait donné l'ordre dans un premier temps à ses Tiger de tenir la position coute que coute,mais sentant leur chef en difficulté les autres n'ont pas tardé à rappliquer.
Par contre d'après mes sources c'est un obus anti char qui a touché un barbotin de son Tiger qui ensuite sera détruit par les autres.
Pas de poursuite non plus après les servants de cette pièce.



joe toye
Messages : 683
Enregistré le : 05 août, 23:00

Contre-vérité

Message non lu par joe toye » 17 sept., 20:11

Chacun ses sources de toutes manière la vie de ce tankiste est très contreversé et on ne peut plus vraiment savoir ce qu'il s'est passé en tout cas pour ma part les sources sont la biographie de Wittmann, le magazine 2ième guerre et Steelmasters @+
Joe



UHU
Messages : 931
Enregistré le : 12 sept., 23:00

Contre-vérité

Message non lu par UHU » 17 sept., 20:34

En ce qui me concerne mes sources sont tirées d'un ouvrage allemand sur le 101 SS,d'ailleurs repris par des publications canadiennes américaines et britanniques.De plus il s'agit d'une citation de Wittmann.




  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « La percée alliée - Du 8 juillet au 7 août 1944 »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité