Qu'est-il arrivé au général Dollmann le 28 juin 44 ?

Ce forum vous permet de poser vos questions ou de demander des renseignements concernant les forces allemandes ayant combattu au cours de l'été 1944 en Normandie.
Avatar du membre
Marc Laurenceau
Messages : 2637
Enregistré le : 20 juil., 23:00
Vérification anti-robot : JE NE SUIS PAS UN ROBOT

Qu'est-il arrivé au général Dollmann le 28 juin 44 ?

Message non lu par Marc Laurenceau » 01 août, 20:39

Image
Le 28 juin 1944, le chef de la 7e armée allemande est retrouvé mort dans sa chambre, au Mans. Mais qu'est-il arrivé à Friedrich Dollmann ?

Source : Ouest-France
Auteur : Olivier Renault
Date : 30/07/2017
Lien : http://www.ouest-france.fr/pays-de-la-l ... 44-5165895

Histoires du crime en Sarthe. Le 28 juin 1944, le chef de la 7e armée allemande est retrouvé mort dans sa chambre, au Mans. Mais qu'est-il arrivé à Friedrich Dollmann ?

« La propagande allemande a dit qu'il était mort d'une crise cardiaque. D'autres ont sous-entendu que la Gestapo l'avait « aidé » à mourir. Mais la thèse la plus vraisemblable reste celle du suicide. »

Le 28 juin 1944, le corps sans vie du général Friedrich Dollmann, commandant de la 7e armée allemande, est découvert, dans l'ancien immeuble de la Mutuelle générale, au Mans, rue Chanzy. C'est la stupéfaction au QG de l'AOK7. Car si le militaire de 62 ans a quelques problèmes de santé, ce matin-là, il ne semblait pas spécialement affecté. Il a d'ailleurs agi exactement comme il fait tous les jours depuis le 6 juin 1944.

Le général semblait dormir

« À partir du Débarquement allié, le général Dollmann ne sortira plus de son bunker que quelques instants, le matin, explique Alain Moro, auteur des Grandes affaires criminelles de la Sarthe et membre de l'association AOK7. Il traversait la rue Chanzy pour se rendre dans la chambre qui lui était réservée dans le bâtiment des Mutuelles, où il se rasait et faisait une toilette avec un peu plus de commodité. Puis, on lui servait son petit café avec quelques viennoiseries. Et c'est exactement ce qu'il s'est passé ce matin du 28 juin 1944. »

Mais, à la différence des autres jours, Friedrich Dollmann ne redescend pas. « Au bout d'une heure, les « souris grises » - c'est comme cela qu'on surnommait les secrétaires allemandes - montent voir ce qui lui arrive. Par l'entrebâillement de la porte de la chambre, elles aperçoivent les bottes du général allongé. Elles se disent qu'elles vont le laisser dormir un peu. Après tout, avec la pression qu'il a sur les épaules et le stress des derniers jours, il le mérite bien. Ce n'est qu'un peu plus tard que l'on découvre que Friedrich Dollmann s'est endormi pour l'éternité. »

Si, physiquement, Dollmann paraît tenir le choc, moralement, c'est une autre affaire.

Depuis le petit matin du 6 juin, sa 7e armée, chargée de défendre la Bretagne et la Normandie doit faire face à « l'invasion » alliée. Et les nouvelles du front ne sont pas excellentes. L'ennemi gagne du terrain et prend Cherbourg le 26 juin.

Accusé d'être responsable de la perte de la ville-clé, Dollmann est la cible de la colère du Führer qui lui promet la cour martiale.

« C'était terrible pour lui, explique Alain Moro. La cour martiale, ça signifiait la mort ou la dégradation et tout cela aurait eu des répercussions sur sa famille. »

Le corps caché à la famille

Un autre élément troublant semble plaider en faveur de la thèse du suicide. Quand la famille du général demande à voir son corps, on leur refuse.

« Apprenant la mort de son beau-père, le gendre du général Dollmann qui se trouvait en garnison à 50 km du Mans, a aussitôt fait le déplacement pour lui rendre un dernier hommage, raconte Alain Moro. Mais il n'a pas été autorisé à voir le corps. Pourquoi ? Peut-être parce qu'un suicide au cyanure, ça laisse des traces très caractéristiques : le visage est un peu tuméfié, les lèvres sont gonflées et toutes bleues. »

Le blockhaus à visiter

Le général Dollmann était arrivé au Mans en juillet 1942 avec ses 355 secrétaires.

Il logeait au château de la Blanchardière, à Sargé-lès-le-Mans, mais son bureau était installé dans les bâtiments de la Mutuelle générale (futures MMA), rue Chanzy.

C'est de là, puis du blockhaus construit juste en face, qu'il a dirigé l'AOK7, recevant parfois la visite de Rommel ou de Van Rundstedt. « Il ne faut pas oublier que ce général avait 161 000 hommes sous ses ordres », souligne Alain Moro. À sa mort, Dollmann sera remplacé par le général SS Paul Hausser.

Au Mans, le blockhaus du général Dollmann existe toujours. Particulièrement bien conservé, il a été restauré et réaménagé avec une grande rigueur historique par l'association AOK 7 Le Mans. Les visites de ce lieu unique ont lieu tous les samedis.

Retrouvez cette histoire en vidéo sur http://www.ouest-france.fr/lemans.
Marc Laurenceau
Webmaster du site DDay-Overlord et du forum
Président de l'association DDay-Overlord : Mémoire de la bataille de Normandie

Image

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Forces allemandes »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités