Albert Goring

Ce forum vous permet de poser vos questions ou de demander des renseignements concernant les forces allemandes ayant combattu au cours de l'été 1944 en Normandie.
jeepdodgedu78
Messages : 134
Enregistré le : 25 août, 19:42
Localisation : yvelines / calvados

Albert Goring

Message non lu par jeepdodgedu78 » 15 avr., 19:02

Cette révélation paraît incroyable quand on connaît l'histoire d'Hermann Göring, le grand frère d'Albert. Hermann Göring était proche d'Hitler. Il dirigeait la Luftwaffe. Il a joué un rôle important dans la Shoah. Après la guerre, il s'est suicidé pour éviter la pendaison. Pendant toutes ces années noires, Albert, lui, luttait contre le nazisme. A Jérusalem, le mémorial de Yad Vashem étudie en ce moment son dossier. Albert Göring pourrait être distingué comme un "Juste parmi les nations", comme un de ceux qui ont risqué leur vie pour sauver des juifs.

Dans Le Figaro, Patrick Saint-Paul fait le portrait de cet homme peu connu. Quand Hitler arrive au pouvoir, Albert Göring quitte l'Allemagne et s'installe à Vienne. Dès qu'il le peut, il s'oppose aux nazis. En 1938, par exemple, lorsque l'Autriche est annexée, des SS attaquent les commerces qui appartiennent à des juifs. Dans une boutique, à Vienne, ils font poser, en vitrine, la mère du propriétaire qui a 75 ans ; ils lui mettent une pancarte autour du cou : "je suis une sale juive". Albert s'interpose. Il sauve la femme persécutée. Plus tard, quand les SS demandent aux juifs de nettoyer des ruelles de Vienne avec des brosses à dents, Albert se met à genoux, lui aussi, avec une brosse. Les nazis n'osent pas l'arrêter. Ils ne veulent pas provoquer la colère de son frère, Hermann.

Albert va plus loin encore. Dans Le Figaro, Patrick Saint-Paul raconte qu'il intervient parfois carrément dans les camps de concentration. En Tchécoslovaquie, il est un des dirigeants de l'usine Skoda, une société d'armement. Un jour, il débarque avec huit camions dans le camp de Theresienstadt et il réquisitionne des déportés juifs, officiellement pour faire tourner l'usine. Mais dès qu'il a mis les déportés à l'abri du danger, il les libère. Un jour, il imite le papier à en-tête d'Hermann Göring pour faire libérer des prisonniers du camp de Dachau. Pour que ça passe, il signe simplement "Göring".

Pendant toute la guerre, les deux frères ont d'étranges relations. Hermann Göring considère Albert comme le mouton noir de la famille. Mais en même temps, il le couvre. Plusieurs fois, il l'empêche d'être arrêté. A la fin de la guerre, Albert Göring est quand même emprisonné. Les Américains ont beaucoup de mal à croire qu'un Göring a pu sauver des juifs. Albert est finalement libéré en 1947, grâce à des témoignages de ses employés. Il termine sa vie à Münich. Mais dans Le Figaro, Patrick Saint-Paul explique que c'est un désastre : le frère cadet du dirigeant nazi ne parvient pas à retrouver un emploi. Il sombre dans la misère, dans l'alcoolisme. Sa femme le quitte. Albert Goering meurt en 1966, dans l'oubli. Il pourrait enfin être réhabilité.


attention c 'est moi qui tiens l'aiguille

Avatar du membre
Luner21
Messages : 135
Enregistré le : 29 janv., 15:49
Vérification anti-robot : JE NE SUIS PAS UN ROBOT
Localisation : Paris

Re: Albert Goring

Message non lu par Luner21 » 16 avr., 13:16

J'avais lu un article sur cette affaire.
Apparement le mémorial de Yad Vashem est en train d'enquêter sur lui pour savoir si le titre de Juste lui revient ou non.
A suivre ;-)


"We salute the rank not the man" - Major Richard D. Winters

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Forces allemandes »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité