Commémoration du 72ème anniversaire de la libération de Mayenne

Ecrivez dans cette rubrique vos sentiments à propos des commémorations de la Bataille de Normandie, qui ont lieu chaque année au courant de l'été.

Marc Laurenceau
Messages : 2699
Enregistré le : 20 juil., 23:00
Vérification anti-robot : JE NE SUIS PAS UN ROBOT

Commémoration du 72ème anniversaire de la libération de Mayenne

Message non lu par Marc Laurenceau » 13 août, 11:31

Image
Le capitaine Montauffrey a salué le courage du jeune sergent de 28 ans.

Source : Journal Le Publicateur Libre
Date : 10/08/2016
Auteur : Jeanne Guillaume
Lien : http://www.lepublicateurlibre.fr/2016/0 ... ans-apres/

Le Débarquement commence le 6 juin 1944. Trois jours plus tard, le 9 juin, la ville de Mayenne subit un bombardement meurtrier qui cible les troupes allemandes d’occupation qui arrivent en renfort mais n’épargne pas les civils. Les villes de Normandie sont libérées les unes après les autres avec l’aide des populations et de la Résistance. Les Allemands sont contraints à la retraite, se battent désespérément ou sont obligés à se rendre.

Son nom en lettre de sang
Le front atteint la ville de Mayenne en août 1944. Le 5 août, à 4 h 20 du matin, une explosion sourde fait s’écrouler l’arche centrale du viaduc métallique. Trois explosions plus tard, le pont Notre-Dame est rendu inutilisable. Il ne reste que le pont de la Caisse d’Épargne pour le passage de la colonne américaine.

À 11 h 30, deux véhicules blindés sont touchés sur la route d’Ernée. Les forces d’occupation installées à Mayenne depuis 4 ans sont encore au carrefour Mallécot. Le pont est miné et menace de sauter. Deux sergents, James Mac Racken et Robert Edwards de la 90e division américaine vont couper les fils des détonateurs des charges de dynamite, en y laissant leur vie. Le pont ne sautera pas. Les alliés pourront l’utiliser. Tandis que Robert Edwards est relevé mortellement blessé, Mac Racken vient d’écrire son nom en lettres de sang sur le pont de la liberté retrouvée.

Hymnes français et américain
Lors des commémorations, le capitaine Montauffrey a salué le courage de ce jeune sergent de 28 ans, soulignant « toute l’importance de ne jamais oublier que la paix est fragile et qu’elle mérite une vigilante attention ». Michel Angot, après le dépôt de gerbe, s’est montré sensible à la présence de trois très jeunes porte-drapeaux. Il a aussi éprouvé un évident plaisir à constater la présence de près d’environ 85 personnes. La petite rose anonyme déposée sur la stèle auprès des gerbes officielles a ajouté à l’émotion en partage aux hymnes français et américain.


Marc Laurenceau
Webmaster du site DDay-Overlord et du forum
Auteur du livre Jour J Heure par Heure

Image

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Commémorations du Débarquement de Normandie »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité