Georges Courcier, de la Résistance à la 2e Division Blindée

Dans cette rubrique, vous pourrez vous lancer à la recherche d'adresses de vétérans du Jour J et de la Bataille de Normandie, partager vos connaissances, vos relations avec nos héros de la Seconde Guerre Mondiale.
Marc Laurenceau
Messages : 2699
Enregistré le : 20 juil., 23:00
Vérification anti-robot : JE NE SUIS PAS UN ROBOT

Georges Courcier, de la Résistance à la 2e Division Blindée

Message non lu par Marc Laurenceau » 12 mai, 15:34

Image

Au printemps 1944, à Drouges, non loin de La Guerche-de-Bretagne, un maquis s'est formé, avant le débarquement allié en Normandie. Natif de La Guerche, habitant Chantepie depuis de nombreuses années, Georges Courcier faisait partie de ce maquis. Il se souvient.

Lorsque le STO (Service de travail obligatoire) a été instauré Georges Courcier était de ceux qui, âgés de 18 ans, furent réquisitionnés pour aller travailler en Allemagne. « Ce n'était pas vraiment de mon goût et je suis parti me réfugier dans une ferme, près de Laval. Après six mois passés dans l'agriculture il profite de sa formation de typographe, pour être embauché dans une imprimerie lavalloise, « dont le patron a eu le courage de fermer les yeux sur ma situation de réfractaire ».

Pendant quelques semaines, en relation avec un employé de la préfecture, il mettra son savoir à la confection de fausses cartes d'identité. « Mais bientôt, la belle-fille de mon employeur étant juive, celui-ci se trouva dans le collimateur des autorités allemandes et j'ai dû quitter son service. Je suis alors mis en rapport avec des membres de la Résistance à Rennes, liés à l'organisation de Libération-Nord ».

Fin avril 1944, des membres du réseau seront arrêtés suite à une réunion clandestine à l'hôtel du Cheval d'Or. La cache rennaise du résistant est désormais surveillée, il doit fuir Rennes précipitamment. « J'ai trouvé un point de chute à Drouges, dans la ferme de Jules Burloude, membre de la Résistance. C'est ici que devait être effectué, après le débarquement, un parachutage d'armes à notre intention ».

Le 13 juillet, à 13 h, groupés autour de notre petit poste de radio, Georges Courcier et ses compagnons résistants écoutent la radio de Londres. Par cinq fois, ils entendent « les enfants vont au village. » Ce message est le signe que le largage d'armes et de munitions est prévu pour la nuit prochaine. « Vers minuit, un ronronnement d'avions se fait entendre. Cinq avions de la Royal Air Force se présentent et avec une grande précision procèdent au largage de toutes sortes d'armes, se souvient Georges Courcier. On a parlé de 16 tonnes de matériels, ce qui était bien trop pour une quarantaine d'hommes ».

La satisfaction est de courte durée pour le résistant et ses comparses. Quatre de leurs camarades, venus les rejoindre depuis Rennes, viennent de tombés à Vern, victimes d'un barrage allemand.

Ils se retrouvent à Domalain, où la 2ème Division Blindée (DB) du général Leclers stationne. « Un officier s'est chargé de nous intégrer dans l'armée régulière. Les combats vers la Normandie sont très durs. Sur 150 jeunes d'Ille-et-Vilaine qui avaient rejoint l'armée Leclerc, 37 sont morts au combat ».

Georges Courcier est affecté au 501ème Régiment de chars. « Pour la petite histoire, j'y côtoierai Jean Marais et Jean Nohain. » Il participe à la libération de la capitale, puis celle de Strasbourg, le 23 novembre 1944.

L'avancée de la 2ème DB le mène même jusqu'à Berchtesgaden, « où nous sommes arrivés juste avant les troupes américaines ».

Les hasards de cantonnements successifs feront bien les choses. « Invité à déjeuner par le chef de gare de Villeneuve-la-Guyard, dans l'Yonne, j'y ferai la connaissance de sa fille, qui deviendra ma femme et me rejoindra en Bretagne. » Georges Courcier conserve un regret. Pour d'obscures exigences administratives, il n'a pu obtenir la médaille de la Résistance.

Un article paru sur Ouest-France le 8 mai 2012 : http://www.ouest-france.fr/actu/actuLoc ... Locale.Htm


Marc Laurenceau
Webmaster du site DDay-Overlord et du forum
Auteur du livre Jour J Heure par Heure

Image

Joldan
Messages : 3
Enregistré le : 14 mars, 22:42

Re: Georges Courcier, de la Résistance à la 2e Division Blin

Message non lu par Joldan » 13 mai, 21:46

Bonsoir,

Un bel hommage rendu à ce "vieux soldat" que j'ai eu l'occasion de rencontrer à plusieurs reprises.

Une précision : le parachutage d'armes et de munitions dont il est question a eu lieu précisément dans la nuit du 17 au 18 juillet 1944, sur la commune de Drouges (35). L'opération baptisée "Scientist 117" est à l'initiative du Commandant Claude de Baissac, chef du réseau S.O.E. "Denis Scientist" pour le compte de Louis Pétri dit "Loulou" ou "Commandant Tanguy", responsable départemental F.T.P.F. pour l'Ille-et-Vilaine, et également pour le réseau "Libé-Nord" sud-est de l'Ille-et-Vilaine. Cinq appareils Halifax des escadrilles spéciales n° 138 et 161 de la R.A.F. ont largué 75 containers et 35 paquets à 200 pieds d'altitude en 50 minutes.

Drouges est une petite commune située à proximité de la forêt de La Guerche en Rannée (35) où se trouvait un important dépôt de carburant stratégique, le benzinlager "Bruno", qui sera en grande partie détruit le 16 juillet 1944 par la 9e U.S.A.F. qui a engagé ce jour là, 142 B-26 Marauder escortés d'une cinquantaine de P-38.

Encore merci à Georges Courcier.

Joldan



Marc Laurenceau
Messages : 2699
Enregistré le : 20 juil., 23:00
Vérification anti-robot : JE NE SUIS PAS UN ROBOT

Re: Georges Courcier, de la Résistance à la 2e Division Blin

Message non lu par Marc Laurenceau » 13 mai, 22:12

Merci d'avoir ajouté ces informations. C'est une chance que les Editions Ouest-France publient régulièrement des articles comme celui-ci, mettant à l'honneur des personnes qui ont vécu ou fait l'histoire de notre pays, et pas seulement quand ces dernières passent de vie à trépas.

Bien cordialement.


Marc Laurenceau
Webmaster du site DDay-Overlord et du forum
Auteur du livre Jour J Heure par Heure

Image


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Les vétérans du Débarquement et de la Bataille de Normandie »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité