Falaise : projet de musée consacré aux victimes civiles de la Seconde Guerre mondiale

Dans cette section, vous pouvez poser vos questions ou donner vos impressions concernant les musées de l'espace historique de Normandie.
Marc Laurenceau
Messages : 2695
Enregistré le : 20 juil., 23:00
Vérification anti-robot : JE NE SUIS PAS UN ROBOT

Falaise : projet de musée consacré aux victimes civiles de la Seconde Guerre mondiale

Message non lu par Marc Laurenceau » 07 juin, 16:23

Image

Le projet du musée consacré aux victimes civiles de la Seconde Guerre mondiale progresse. Pascal Vannier, journaliste à France 3, est venu rencontrer les témoins de cette période, afin d'expliquer sa démarche.

Dans le parc du château de la Fresnaye, à Falaise (Calvados), la salle du Pressoir se remplit progressivement. Hommes et femmes, d'un certain âge, sont venus assister à la présentation du projet de Mémorial, dédié aux victimes civiles de la Seconde Guerre mondiale.

Éric Macé, maire de Falaise, remercie « les derniers témoins de cette période qui acceptent de livrer leurs souvenirs », en rappelant l'importance de cette démarche.

Jean-Marie Gasnier, président de la communauté de communes, ne cache pas sa satisfaction « d'avoir le Mémorial de Caen pour parrain ».

« Ça donne du poids à notre projet, souligne le professeur d'histoire. Les civils ont payé un lourd tribut. Nous souhaitons rappeler la souffrance des habitants de Falaise et du pays de Falaise, mais aussi bien au-delà. C'est un projet de grande ampleur, avec de grandes ambitions : rappeler l'Histoire pour avancer dans l'avenir ».

Jean-Marie Gasnier évoque ensuite l'incertitude quant à l'aboutissement du projet, « car il y a des décisions politiques. Mais nous espérons réussir et vos témoignages sont importants. »

Claude Leteurtre, conseiller général, intervient à son tour. Il salue le travail de Jacques Zamara, président de l'office de tourisme, « qui a pris ce projet à bras-le-corps depuis fort longtemps. Moi, je suis là pour interpeller les gens et trouver des financements. Le pays de Falaise ne peut pas se passer de cette belle occasion. »

Claude Leteurtre s'avance ensuite avec, en mains, un lot de K7 audio, qu'il tend à Eric Macé et Jean-Marie Gasnier. « Je vais vous faire un cadeau. En 94, le conseil général, associé à Ouest-France et Radio France, a recueilli nombre de témoignages sous forme d'enregistrements. Je vous remets officiellement une copie, qui vient directement de l'Institut national de l'audiovisuel. »

Après avoir été présenté, Pascal Vannier, journaliste à France 3 chargé de recueillir les futurs témoignages, explique à l'assistance son mode de travail. « Mon grand-père a été tué dans la Manche le 8 juin 1944. C'est donc très important pour moi d'être associé à ce projet. Ces petits films valent plus que des mots. »

Les différentes projections achevées, Pascal Vannier se tourne vers le public. « Voilà comment vous serez mis en lumière. C'est comme ça que l'on va travailler, dans une relation très forte et très intime. Ce n'est pas une interview mais une discussion. Vous serez les stars pendant une minute trente. »

Dans l'assistance, jusque-là restée très silencieuse, la confiance s'établit et les langues commencent à se délier. Les témoins, pour la plupart enfants à cette époque, livrent leurs souvenirs : la cohabitation avec les Allemands ayant réquisitionné des pièces de leurs habitations, leur façon de se cacher en entendant les avions approcher, ou encore des souvenirs heureux avec de grands moments de joie.

L'un d'eux raconte. « Je jouais. En allant récupérer ma balle près d'un appentis, je suis tombé nez à nez avec un homme caché là, en train de démonter son arme. Il m'a regardé et m'a dit : "Chut ! C'est un secret d'homme." Et je ne l'ai jamais dit à personne ».

Émotion. Cet homme, c'était Pierre Daure, chef de la Résistance. Il deviendra le premier préfet de la France libérée.

« Nous avons beaucoup à apprendre de ce que vous avez vécu », indique alors Jean-Marie Gasnier. « Et ce sont vos témoignages qui donneront tout l'ancrage à ce projet », poursuit Claude Leteurtre.

Le mot de la fin est pour Eric Macé. « C'est à travers des anecdotes comme celles que vous venez de nous livrer que vous serez les passeurs de mémoires. »

Source


Marc Laurenceau
Webmaster du site DDay-Overlord et du forum
Auteur du livre Jour J Heure par Heure

Image

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Musées de l'espace historique de Normandie »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité