Libération de la ville d'Angers

Le front de l'Ouest ne se limite pas à la bataille de Normandie : discutez ici des autres grandes batailles !
Avatar du membre
Jujumemess
Messages : 600
Enregistré le : 12 mars, 00:00

Libération de la ville d'Angers

Message non lu par Jujumemess » 18 mars, 20:18

Bonjour à toutes et à tous ! Image

Je suis surpris de constater qu'aucun message sur le forum traite de la Libération de ma ville, Angers, très active dans l'Ouest de la France. Donc, c'est parti Image

Il faut tout d'abord savoir qu'en septembre 1939, la ville d'Angers ouvre ses portes et héberge le gouvernement Polonais, enfuit de Pologne à l'invasion allemande. Tous les ministères Polonais sont hébergés dans différents hotels angevins, également dans le château de Pignerolles (sud-est d'Angers). Malheureusement, en juin 1940, ce gouvernement Polonais quitte notre ville à l'invasion des allemands aux portes d'Angers.

En 1942, Angers devient le centre régional de la Gestapo. C'est alors qu'un triste évènement a lieu : 60 civils sont executés à l'Etang Saint Nicolas, dans le quartier angevin de Belle-Beille, en guise de représailles aux réseaux de Resistance, très actifs dans la Region. A ce jour, un monument mémorial se trouve à l'endroit exact de ces executions (inauguré en 1952).

Image
Image

Un triste bilan: 208 fusillés et 608 déportés pour résistance.

En 1943, la Kriegsmarine (marine de guerre Allemande) installe son centre de communication au château de Pignerolles. 6000 ouvriers y construisent 11 bunkers et des baraquements pour un millier de marins allemands.

Le 31 juillet 1944, la brillante percée du général Patton à Avranches décide du sort des villes de l'Ouest. Après la prise de Rennes, Patton désigne Angers comme objectif à sa 5e division d'infanterie. C'était en effet un important point stratégique, proche de la Loire et centre de l'administration militaire allemande du Sud-Ouest.

Image

Le bombardement massif d'Angers, envisagé pour anéantir la forte résistance prévisible sur la Maine, est évité. Le Courrier de l'Ouest des 23-24 septembre 1944 écrit : "Beaucoup d'Angevins se sont demandé avec juste raison comment les Allemands, lors de l'attaque d'Angers par l'armée américaine, le 8 août dernier, n'avaient pu réussir à faire sauter le petit pont du chemin de fer de Pruniers, sur la Maine. La raison en est très simple : c'est que les Américains furent admirablement renseignés par un jeune Français, Louis Bordier, qui vint, le 8 août 1944, à 10 km à l'ouest d'Angers, se mettre à leur disposition".

Image

Nichés sur le territoire de la commune de Sainte-Gemmes, les Allemands ripostent avec vigueur. Fort heureusement, les Américains sont appuyés par leur artillerie postée sur les arrières de Pruniers qui bombarde observatoires et nids de résistance, sur les indications de Louis Bordier. La tour de la Baumette s'écroule vers midi. A la fin de la journée, la ligne de résistance allemande tient toujours. Pour n'être pas entièrement encerclés (et ne pas répéter l'erreur du pont de Pruniers), les Allemands font sauter le pont du chemin de fer de Segré, au nord de la ville. D'autres violents combats se déroulent sur la rive droite de la Maine, pour la prise de la Doutre, protégée par une tranchée anti-chars.

Image

La nuit du 9 au 10 août est particulièrement pénible pour les Angevins. Les Allemands poursuivent la lutte pendant une partie de la nuit sur la rive droite de la Maine. Une débauche de balles traçantes et incendiaires allume de nombreux incendies dans la campagne. Cependant, leur position devenant intenable depuis que les Américains ont franchi la Maine au sud d'Angers, ils se replient sur la rive gauche et vers quatre heures du matin font sauter les trois ponts sur la Maine. A l'aube du 10 août, la Doutre est pratiquement libérée, mais les Allemands battent encore la rive à l'aide de mitrailleuses lourdes et l'accès à la rive gauche de la Maine est toujours interdit. Au sud, les Américains s'emploient à déloger l'occupant retranché sur la voie ferrée, à la Baumette et au polygone du Génie. Enfin, vers 14 heures, des Américains et des FFI franchissent la Maine sur des barques face à l'usine électrique.

Image

Vers 17 heures, les Allemands se replient dans l'affolement tandis que seule la mitrailleuse lourde qui défend l'accès du pont de la Basse-Chaîne tire encore pendant une heure. Un grand silence s'étend alors sur la ville. Les Américains de la Doutre traversent le pont de la Basse-Chaîne. D'autres arrivent par la gare et le sud. Vers 19 heures, les drapeaux commencent à apparaître aux fenêtres. Angers est libérée. Au même moment, Michel Debré (Jacquier dans la clandestinité) se présente à la préfecture et prend le pouvoir en tant que commissaire de la République. Les affiches préparées depuis le 8 août avec Michel Fourré-Cormeray et le Comité départemental de Libération sont placardées. Elles annoncent à tous la victoire, le rétablissement de la République et l'abrogation des lois de Vichy.

Image
Image
Image

La liesse populaire éclate. Une grande foule se rassemble devant l'hôtel de ville où le drapeau tricolore est hissé. Victor Bernier, qui reprend ses fonctions de maire d'Angers après sa démission de mars 1944, et le commissaire de la République Michel Debré apparaissent au balcon sous les acclamations. Le général de Gaulle visitera Angers le 14 janvier 1945.

Image

Grâce aux résistants angevins, les Américains ont gagné du temps sur le calendrier prévu pour la libération d'Angers. Les jours suivants, les troupes américaines continuent leur progression le long de la Loire. Mais ils ont reçu pour mission de ne pas la traverser. Il faut attendre l'ordre de repli général donné par Hitler le 29 août pour que le sud de l'Anjou soit libéré.

Pour terminer, une petite anecdote;

A la Libération d'Angers, les Angevins ont confectionné un mannequin représentant Hitler et le nazisme. Ce mannequin fut ensuite brûlé dans un feu de joie sur la place publique. On ne peut pas établir de parallèle avec les atrocités des camps puisqu'à cette époque les tristes crémations n'étaient pas encore connues de la population.

Voici une photo de ce "feu de joie":

Image

J'envisage prochainement de rencontrer certaines personnes ayant été actives au cours de cette Libération et membres de Resistance, pour y recueillir leurs témoignages. Image



-sandoven-
Messages : 155
Enregistré le : 11 mars, 00:00

Libération de la ville d'Angers

Message non lu par -sandoven- » 18 mars, 20:28

Bravo pour ce petit exposé de la situation à Angers ! Cetait tres instructif.
Debré est ensuite devenu un très proche collaborateur de De Gaulle (et même son 1er ministre), interessant de voir que c est lui qui prend le contrôle de l administration à la Libération.

Très belles photos.

Merci Jujumemess !

-sandoven-



Avatar du membre
Jujumemess
Messages : 600
Enregistré le : 12 mars, 00:00

Libération de la ville d'Angers

Message non lu par Jujumemess » 18 mars, 20:31

Merci pour ton message sandoven. Image

Je signale que la plupart des textes et photos proviennent du site www.angers.fr

Cela dit, Angers étant une très belle ville et active pendant cette période de l'Histoire, je me devais de vous la présenter Image



david501th
Messages : 139
Enregistré le : 10 janv., 00:00

Libération de la ville d'Angers

Message non lu par david501th » 18 mars, 21:21

Merci Jujumemess
vraiment interressant ton sujet, je n'habite pas tres loin d'Angers et il y a des choses que je ne savais pas. Merci d'avoir approfondis mes connaissances.



Invité

Libération de la ville d'Angers

Message non lu par Invité » 18 mars, 21:46

Merci pour ce post fort intéressent Image



joe toye
Messages : 683
Enregistré le : 05 août, 23:00

Libération de la ville d'Angers

Message non lu par joe toye » 18 mars, 21:47

Merci Juju de nous faire partager l'histoire de ta ville, encore une partie de l'histoire de notre beau pays peu connu et qui le mérite. Merci d'avoir entretenu ma culture Image @+
Joe



Piat
Messages : 669
Enregistré le : 03 oct., 23:00

Libération de la ville d'Angers

Message non lu par Piat » 18 mars, 23:48

Il ne faut pas oublier que les combats ont continué sur les Ponts de Cé pendant quelques mois , ceux ci relatés par Madeleine CHANTEUX "Libération des Ponts-de-Cé et de Mûrs-Erigné Aout 1944 des Témoignages" aux éditions PAQUEREAU .
Au niveau de la tranchée anti chars sur la route de la Meignanne , une position américaine d'artillerie ( mortiers de 60 ?? ) devait appuyer les troupes pour leurs entrées en ville , lors de la recherche de corps de soldats allemands ,ils ont sorti des contenaires cartons d'obus aisi que d'autres déchets militaires .



Avatar du membre
Guile
Messages : 1000
Enregistré le : 20 janv., 00:00

Libération de la ville d'Angers

Message non lu par Guile » 19 mars, 00:15

Merci Jujumemess pour ce sujet tres interessant Image , et informe nous quand tu auras des témoignages !



Avatar du membre
Jujumemess
Messages : 600
Enregistré le : 12 mars, 00:00

Libération de la ville d'Angers

Message non lu par Jujumemess » 19 mars, 00:40

Merci à tous pour vos messages, et votre intérêt Image

Merci également à Piat pour son complément d'informations. Image



Invité

Libération de la ville d'Angers

Message non lu par Invité » 19 mars, 18:11

Superbe exposé ami du maine-et-loire! Image
Il ne sais pas passer grand chose pendant la guerre a par la libération d'Angers et d'autres choses!
Merci!




  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Front de l'Ouest »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités