Libération de votre ville, région...

Le front de l'Ouest ne se limite pas à la bataille de Normandie : discutez ici des autres grandes batailles !
Avatar du membre
overlord soldier
Messages : 319
Enregistré le : 22 sept., 23:00

Libération de votre ville, région...

Message non lu par overlord soldier » 18 août, 23:08

Hello everybody,

Pouvez-nous indiquer par quelles unités Alliées votre ville ou région a été libérée ? Merci...

Je commence :

Lille a été libérée le 03-09-44 à 17h par la 7ème D.B du Gal G.L VERNEY et le 50ème D.I Britanniques

Source "Le Nord dans la tourmente - Tourcoing Q.G 15ème Armée - 1939-1945" Myrone Nicolas CIUCH (1931 - ), capitaine honoraire, membre de l'association pour le Mémoire de l'Occupation et de la Résistance en zone interdite (MEMOR), membre de la Confederate Air Force avec le grade de colonel, titulaire de la Croix de Chevalerie de l'Ordre national du Mérite, de la Médaille de l'Aéronautique...(et bien d'autres titres...)

Si son livre vous interesse, vous ne le trouverez pas en librairie ! Vous pouvez lui écrire Mr Myrone Ciuch, 16 rue de Rome 59200 Tourcoing.

Voilà...O.S



veronique49
Messages : 225
Enregistré le : 08 mai, 23:00

Libération de votre ville, région...

Message non lu par veronique49 » 18 août, 23:57

bonjour, bonsoir,

habitant entre Angers et Segré voici la libération succintes de ces deux villes :

Au matin du 4 août, lorsqu'il quitte Mortain, le 20e Corps ne compte encore que la 5e Division, commandée par le général IRWIN. "Lancez un régiment sur Angers, a dit PATTON, un bataillon d'Infanterie sur Nantes, et le reste sur Segré"
IRWIN envoie le 11e RI sur Angers par la route de Candé. Les premiers combats avec les allemands de la 116e DI et la 16eDivision de campagne de la Luftwaffe ont lieu le soir du 7 août, à 4 km d'Angers. Le lendemain, guidés par Louis Bordier, un résistant angevin, les américains pénétrent dans les quartiers sud-ouest, par le pont d'un train départemental, le "petit-Anjou". L'assaut final est lancé le 10 août, avec le soutien de la 10e RI, et Angers est totalement libérée le 11 août. L'aviation détruit les ponts au sud de la ville. Le premier commissaire de la République en place est le résistant "Jacquier", de son vrai nom Michel Debré.

Pendant ce temps, Segré, où les américains sont arrivés le 5 août, a été reprise par les allemands, qui gardent une soixantaine d'otages. L'intervention audacieuse du sous-préfet permet leur libération, et la ville est définitivement libérée le 8 août.

CORDIALEMENT VERO Image



Invité

Libération de votre ville, région...

Message non lu par Invité » 19 août, 09:30

bon, vous allez vous marrer avec moi: mon bled, Neuilly La Forêt a été libéré le 09 Juin 1944 par le 1st Bat. 175th Infantry de la 29th Inf. Div. , le tout pratiquement sans combat, à l'exception d'une grange incendiée par les hiwis qui contenait le fourrage de leur chevaux et ... tout l'argent accumulé par les fermiers du coin pendant l'occupation avec le marché noir!! c'est vous dire si les gus du cru ont vu d'un drôle d'oeil se pointer les GI's... du reste ils ont été jusqu'a leur vendre... de l'eau!! (sachant quand même qu'on est sur les bords de l'Elle et de la Vire...)

Mais à part cette grange, une ou deux maisons ont été endommagées: la mienne en l'occurence porte encore des impacts de balles et a reçu quelques obus de 75 tirés d'un sherman du 747th Tank Bat., attaché au 175th...

voila voila...



Avatar du membre
loadplan
Messages : 3690
Enregistré le : 04 juin, 23:00
Vérification anti-robot : JE NE SUIS PAS UN ROBOT
Localisation : 92,17,33,95,971

Libération de votre ville, région...

Message non lu par loadplan » 19 août, 10:05

Bonjour , moi je suis de Montrouge (92)
La ville a abrité le PC du colonel Rol-Tanguy d?où fut lancé l?ordre général d?insurection.
Le 25 août, aux environs de neuf heures du matin, des éléments de la 2e DB du général Leclerc traversent la ville et rentrent dans Paris par la porte de Châtillon. Montrouge est libérée.
( pour l'anecdote ..46 ans apres, pour mes 20ans ont m'a envoye faire mon service militaire en Allemagne dans la 2e DB Transmition base a Friburg ).


Loadplan Voyage en
Image

Max
Messages : 564
Enregistré le : 05 nov., 00:00

Libération de votre ville, région...

Message non lu par Max » 19 août, 11:52

Bonjours à tous,

Pour ma part, Couffé (tout le monde connait bien sûr Image ) a été libéré le 9 Août 1944 par la 420° section de cavalerie (éclaireur) de la IIIème armée de Patton. Donc 2 Jeeps sont passé dans le bourg et ce sont arrêté prendre quelques photos avec les habitant qui leur tendait un verre, puis ils sont repartit. Un camp a été installé pour quelques jours. En partant ils ont laissé beaucoup de munitions. Ils s'ensuivit un drame (raconté par le frère d'une victime) :
"En 1944, arrivent les américains. Durant plusieurs semaines ils cantonneront au Defay, auprès de Bel-Air.[...] Puis un jour, ils partent en laissant de nombreuses munitions sur le sol. Et c'est le drame...

Le 14 Septembre 1944, mon frère Yvon garde les vaches au Bas-Defay. pierrre Wolf, agé de 13 ans réfugié à la Haie-Moreau , est ce jour là en visite chez ses cousins Lecordonnel, réfugié à Bel-Air comme nous, c'est à dire à quelques centaines de mètre du bas-Defay. Ils y sont tous les 4 [...]. Tout en gardant les vaches, les enfants s'amusent et découvrent bientôt queque chose qui brillent dans l'herbe: c'est une grenade.

Prudents, les enfants Lecardonnel s'éloignent de leurs camarades qui, eux, manipulent la grenade, la dégoupille... et c'est le drame...

La détonnation a été entendue dans les alentours.[...] En arrivant sur les lieux, j'ai découvert mon petit frère allongé sur une échelle.Il était mort... Ouvert de la tête aux pieds... c'était affreux.

Pierre Wolf encore vivant est conduit à l'hôpital. Mais ils décédera pendant le transport. Plus tard j'ai aidé ma grand-mère à nettoyer le corps de mon frère.

Ce 14 septembre , c'était le jour de son 9 ème anniverssaire... "

Une autre histoire arriva peu de temps avant la libération :

"En Août 1944 la mairie reçu l'ordre de creusé des tranchées dans le bourg. Les américains sont alors tout proches et il y a des riques de bombardements sur Couffé.

Les cantonniers, aidés de quelques habitant armés de pelles et de pioches, se mettent donc au travail [...].

Le 5 Août, heureux de du devoir accompli, les hommes se retrouvent au Café pour arosé ça. Quand soudain, on entend le bruit de blindés qui arrivent d'Ancenis. Aussitôt la rumeur se répant : " Les Américains arrivent !" Et tandis que les hommes se précipitent hors du Café, les habitants sortent des maisons aux alentours. C'est bientôt une trentaines d'habitants qui se trouvent en-bas du bourg pour accueillir les libérateurs. Un homme porte un drapeau, ainsi que les enfant qui ont tous un petit drapeau. Les trois véhiculent approchent...

Et là, stupeur... Ce ne sont pas les américains, mais bel et bien des Allemands qui font leur entrée à Couffé. Personne ose en croire ses yeux . Devant les habitant ébahis, les blindées (Panzer IV ou SdKfz 221, 222, 231, 232, 233 ou 234. Les témoignages sont confus) roulent jusqu'au carrefour. On pense qu'ils vont filer vers Nantes, mais il n'en est rien. Aul-lieux de ça ils s'arrêtent et braquent un des canon vers la côte du bourg, menaçant de tirer en directiion de l'église. Dans la plus grande confusion, les femmes et les enfants courent alors vers les maisons, tandis que les hommes se replient dans le Café et sortent par la porte de derrière. Seuls 2 ou 3 personnes, dont un enfant, sont resté dans le café.

L'un des allemands fait alors signe à Mr Coquet, resté près du calvaire, de s'approcher : " Qu'est-ce que vous attendez-là ?" lui demande l'allemand.

M.Coquet est interloqué et l'allemand doit lui répèté la question pour qu'il sorte de sonmutisme et prétexte une vieille habitude coufféenne, comme quoi il est de tradition de se retouver ici, dans le bas du bourg, le soit après le travail. Les allemands ne sont visiblement pas convaincus par ses explications. Néamoins, ils prennent la décision de repatir vers Nantes et ce , sans mettre leurs menace à execution.

un peu plus tard, on apprendra que ces trois blindés arrivaient d'Ancenis après avoir fait demi-tour devant les américains qui entraient dans la ville. Ce jour-là plusieur personnes furent tuées par ces allemands.

Alors qu'ils roulaient vers Nates par la RN 23, les Allemands furent ensuite détruits par des P-38 Lightningà hauteur de la "Maison Blanche" et ses occupants durent s'enfuir à travers champs."

Extrait de " Couffé, à l'ombre de la grande histoire" de L'assiociation "Au Temps Le Dire".

Je sais que c'est un peu long mais cela montre qu'il ne faut pas faire joujou avec les munitions et qu'un pouvait vite être commis.


Max



Invité

Libération de votre ville, région...

Message non lu par Invité » 21 janv., 14:47

Je suis de Montpellier et n'a pas connu de combat particulier, en effet les allemands ont quitté la ville pour éviter d'etre coincé par les alliés débarqués en provence et rejoindre au plus vite le couloir du Rhone pour venir en renfort.
Le seul combat qui a eut lieu c'est fin aout 44 dans un village qui s'appelle Montferrier ou la résistance a fait une embuscade au convois allemand.
Le groupe de résistant est ensuite entré dans Montpellier et le 2 septembre c'est la 2è db de leclerc qui a officialisé la libération de la ville.

Image

Image



Invité

Libération de votre ville, région...

Message non lu par Invité » 21 janv., 15:30

je suis de lestre a coté de quinéville mon "bled" a été liberé le 12 juin 1944 par le 22nd IR de la 4th ID IVY



Ludoya
Messages : 295
Enregistré le : 12 sept., 23:00

Libération de votre ville, région...

Message non lu par Ludoya » 21 janv., 15:33

15 août 1944. La 36ID débarque à Saint-Raphaël...

7 jours plus tard, la 36th entre dans Grenoble, la route ouverte par les maquisards depuis la Côte.

Le 22 août, la ville est officiellement libérée. Le 143th IR de la 36th entre avec les maquisards dans une ville évacuée par les allemands dans la nuit du 21 au 22 août.

Image

Image

Les allemands partent, non sans avoir préalablement massacré une cinquantaine de prisonniers au Polygone où l'on découvre, au lendemain de la libération, un effroyable charnier de victimes de la Gestapo.

La ville aura compté dans sa population 840 fusillés, plus de 2 000 hommes tués au combat, autant de disparus et 1 150 déportés dont la moitié ne sont pas revenus.
Le 5 novembre 1944, le général de Gaulle remet au Maire, Frédéric Lafleur, la Croix de la Libération de la ville de Grenoble.



Cpt Winters
Messages : 225
Enregistré le : 08 nov., 00:00

Libération de votre ville, région...

Message non lu par Cpt Winters » 21 janv., 17:34

Montdidier libéré par la 11e D.B Britannique en septembre 1944
source:livre "les dernières batailles"



Invité

Libération de votre ville, région...

Message non lu par Invité » 21 janv., 18:22

essaie de nous donner des infos! c'est le but du truc...



  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Front de l'Ouest »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités