Plaidoyer pour les Troop Carriers

Le front de l'Ouest ne se limite pas à la bataille de Normandie : discutez ici des autres grandes batailles !
Avatar du membre
Gennaker
Messages : 688
Enregistré le : 25 août, 20:44

Plaidoyer pour les Troop Carriers

Message non lu par Gennaker »

Avec le 6 juin, il sera aussi temps de penser aux Troop carriers et à ces centaines de C-47 lents et désarmés qui ont largué les paras…. la tendance populaire est au "bashing" des Air Corps pilots, soit disant responsables des mauvais largages…. mais peût etre ont ils aussi droit à un peu d'indulgence
Les Transporteurs de troupes (Troop Carrier) volaient en Europe avec des charges de l'ordre de 30 000 livres (environ 13 tonnes). La charge jugée raisonnable était de 27 000 livres (12,2 tonnes)
Pour la nuit du 6 juin, les C-47 étaient bourrés d'équipement et de parachutistes surchargés, ce qui portaient leur capacité à près de 15,5 tonnes. Ceci affectait grandement leurs performances. Les avions ralentissaient généralement à 90 mph (144km/h) et levaient la queue de l'appareil pour permettre le largage. Ralentir à 90 mph avec leur chargement le Jour J aurait provoqué l'arrêt des moteurs de l'appareil en plein ciel. Donc, la recommandation pour le saut de l'opération Neptune était de voler 20 mph plus vite qu'à l'accoutumée, soit 110 mph (177 kmh). Beaucoup de parachutistes se sont plaint que les avions volaient trop vite au moment du saut, et ont considéré cela comme moyen d'éviter la flak. Les paras ne pouvaient que deviner que les avions allaient trop vite, et s'en rendre compte au moment de l'ouverture brutale du parachute, avec le choc et la rupture des équipements qu'ils transportaient. Quelques paras ont même prétendus que leur avion volait à plus de 150 mph au moment du saut... (241 kmh)

Chaque parachutiste, avec des équipements qui multipliaient presque par deux leur poids, influençait l'équilibre des appareils. Certains pilotes ont raconté comment ils pouvaient sentir les turbulences chaque fois qu'un parachutiste quittait l'appareil.. En débouchant des nuages, les pilotes n'avaient que 4 minutes pour s'orienter, et faire les ajustements nécessaires avant la DZ. Seulement deux navigateurs pour 5 appareils étaient disponibles, ce qui signifie que pour 3 C-47 sur 5, de simples troopers ont servi de navigateurs, de nuit, dans les nuages et malgré la flak.
Un silence radio absolu était imposé aux avions, et malgré les nuages et la flak, il fut respecté scrupuleusement.
Un vent de 20 à 30 noeuds balayait la DZ au moment du saut.
Il y avait pour Neptune 821 C-47 en l'air. Aucune collision ne fut à déplorer.

821 appareils du IX Troop Carrier Command ont donc été utilisés pour larguer les 13 348 paratroopers des 82nd et 101st Airborne. (Et 14 Howitzers)

3 n'ont pas décollés, et 21 ont été perdus et 196 endommagés
512 planeurs ot été largués (220 Horsas et 292 Wacos) transportant notamment 281 jeeps.

5 n'ont pas décollé, et 7 ont été abattus.


alain2904

Re: Plaidoyer pour les Troop Carriers

Message non lu par alain2904 »

Merci pour cette précision, c'est sympas. Mais dis moi pourquoi les 3 avions n'ont pas décollé?


Avatar du membre
Gennaker
Messages : 688
Enregistré le : 25 août, 20:44

Re: Plaidoyer pour les Troop Carriers

Message non lu par Gennaker »

Différentes raisons techniques, ou dramatiques comme l'incident suivant :


Les pertes du Jour J pour la 82nd Airborne et le 505 PRCT en particulier ont commencé dès le 5 juin au soir et en Angleterre. Alors que les 2nd et 3rd battalion décollaient de Cottesmore, le 1st et Regimental Headquarters s'envolaient de Spanhoe. C'est là que peu avant 23 heures (British double summer time), une gammon grenade portée par un trooper explosa accidentellement dans un C-47 à l'arrêt et transportant des hommes du Headquarters company, First battalion. Les Pfc Robert L Leaky, Pvt Pete Vah, et le caporal Kenneth A Vaught furent tués sur le coup, tandis que l'avion s'embrasait et se consumait en quelques minutes sous les regards horrifiés des autres parachutistes prêts à décoller. Eddie O Meelberg décédait quelques heures plus tard à l'hôpital. Tous les autres membres du stick furent blessés à l'exception du caporal Melvin J Fryer. Refusant des rester seul à Spanhoe, celui ci se mit en quête d'une place à bord d'un autre C 47. Il en trouva une avec des membres de sa compagnie. Mais la mort l'avait repéré. Fryer fut KIA le 18 juin lors de l'attaque sur St Sauveur...


baker-bzh
Messages : 9
Enregistré le : 31 janv., 22:24
Vérification anti-robot : JE NE SUIS PAS UN ROBOT

Re: Plaidoyer pour les Troop Carriers

Message non lu par baker-bzh »

tres interressante comme info :)


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Front de l'Ouest »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité