Mon cousin vétéran de 87 ans

Vous souhaitez partager des informations concernant la seconde guerre mondiale en général ou informer les membres d'événements commémoratifs particuliers, cet espace est fait pour vous.
Guillaume54
Messages : 96
Enregistré le : 12 nov., 00:00

Mon cousin vétéran de 87 ans

Message non lu par Guillaume54 » 11 mai, 16:51

Comme je l'avais dit dans un autre post je vais vous faire partager les mémoires militaire de mon cousin Fernand engagé au 30ème BCP et qui vécu les combats dès le début de la seconde guerre mondiale :


"Attiré par l?armée, je décidai de passer mon brevet de préparation militaire en vue peut-être de faire une carrière. Malheureusement, mon père, blessé et gazé pendant la guerre contracta courant février 1938 une congestion pulmonaire qui lui fut fatale, il décéda le 1er mars 1938 âgé de 40 ans qu?il avait eus le 18 février 1938. Ma mère se trouvait veuve à 38 ans avec encore cinq enfants à charge dont deux en bas âge : ma s?ur Gilberte 6 ans et mon frère Claude 3 ans.
Bercé dès ma tendre enfance par les récits de la guerre 14/18 de mon père ,blessé et gazé ; de mon oncle Victor, blessé par une balle qui lui traversa le visage de part en part et de mon oncle Marius grand mutilé, un éclat d?obus lui ayant emporté une partie de l?épaule gauche, je décidai de m?engager au 30ème bataillon de Chasseurs à Pied en garnison à Saint Nicolas le 26 octobre 1938.

Elevé caporal, puis nommé caporal chef directement du fait de ma préparation militaire et de mon classement (reçu premier sur trente). Cette nomination allait avoir une influence sur ma vie familiale car en étant caporal chef j?aspirais à devenir sous-officier rapidement.
Fréquentant toujours Fernande, nous décidâmes de nous marier début juin 1939.
Malheureusement c?était sans compter avec le déroulement des évènements internationaux car le 26 août 1939 à quatre heures du matin le 30ème BCP embarquait dans des wagons de marchandises en direction de la frontière allemande.
Il ne revint jamais à Saint-Nicolas de Port.



Guillaume54
Messages : 96
Enregistré le : 12 nov., 00:00

Mon cousin vétéran de 87 ans

Message non lu par Guillaume54 » 11 mai, 16:57

L
e bataillon débarque à SARRE-UNION, nous rejoignons à pied le village de HARSKIRCHEN, à quelques kilomètres de la frontière où nous cantonnons.
Le 2 septembre 1939, nous apprenons la mobilisation générale et le 4 septembre la déclaration de guerre.
Il est bon ici de me situer dans l?organigramme de ma compagnie : la deuxième,
Commandant de la compagnie : capitaine ROCH
1ère section (effectif environ 40 hommes) : Lieutenant DOMMANGE
2ème section d° : Adjudant chef FOURNIER
3ème section d° : Sous-lieutenant ORSSAUS
4ème section d° : Sous-lieutenant TREIHL

J?appartiens à la 2ème section, chef du 4ème groupe de combat. Le nom de la section FOURNIER comme on l?appelait est à retenir car par la suite on parlera beaucoup d?elle.
Le 8 septembre, l?ordre est donné de pénétrer en territoire sarrois et l?attaque est prévue pour le 9 septembre à quatre heures du matin depuis le village de WELFERDING à proximité de SARREGUEMINES. La traversée de la rivière Sarre devait se faire sur un pont de bateaux mis en place par le génie, malheureusement le génie n?a pas construit ce pont et ce pour des raisons inadmissibles : ses troupes occupaient les caves des immeubles de Sarreguemines. Je ne donnerai pas d?autres détails.
Il a fallu à partir de sept heures du matin franchir la rivière sur des radeaux de toile bourrés de paille appelés « sacs Habert ». Pour traverser la rivière, il fallait tirer sur une corde tendue entre les deux rives mais pour pouvoir installer cette corde, nous avons perdu deux chasseurs qui ont sauté sur les mines dont les berges étaient truffées.
Arrivés sur le sol allemand, la progression était très difficile car nous étions obligés de poser nos pieds dans les traces de celui qui précédait.
Vers seize heures nous avions progressé d?environ dix kilomètres sans rencontrer grande résistance hormis des tirs d?obus et nous avons pris le village de KLEINBITTERSDORF. La plupart des maisons étaient piégées avec des mines anti-personnel, y compris les cadres de Hitler qui étaient accrochés aux murs, nous avons subi quelques pertes à cause de ce piégeage).



Panzerfaust
Messages : 246
Enregistré le : 21 juin, 23:00

Mon cousin vétéran de 87 ans

Message non lu par Panzerfaust » 11 mai, 17:03

Est ce que tu peux aérer, j'aime bien quand on saute des lignes.

En tout cas merci de nous faire partager ton document.


Si j'ai bien compris il a fait partie des troupes qui ont participé à l'offensive dans la Sarre ? Pendant l'invasion de la Pologne?



Guillaume54
Messages : 96
Enregistré le : 12 nov., 00:00

Mon cousin vétéran de 87 ans

Message non lu par Guillaume54 » 11 mai, 17:12

C'est ça et excuse je vais essayer d'aérer



Guillaume54
Messages : 96
Enregistré le : 12 nov., 00:00

Mon cousin vétéran de 87 ans

Message non lu par Guillaume54 » 11 mai, 17:12

Une contre attaque allemande se déclenche mais vite stoppée par le tir nourri de nos armes automatiques et de toute la compagnie. Le 12 septembre, au cours d?une avance vers un bois, nous subissons un bombardement d?artillerie et un de mes chasseurs est blessé. Le 13 septembre, installé dans des trous individuels, nous subissons un violent tir d?artillerie suivi de nombreuses rafales de mitrailleuses. Le commandant MARLIER, chef de bataillon, est blessé à la main par une balle de mitrailleuse à quelques mètres de mon emplacement. Dans la soirée du 13 septembre nous sommes relevés par le 8ème BCP. Au cours de la relève, ma compagnie est prise sous un violent bombardement d?artillerie.
Je vais vous raconter un fait assez singulier qui s?est passé au cours de cette relève. Au milieu des bombardements, un obus éclate à quelques mètres de moi. Je me jette sur le sol et miracle je tombe dans une tranchée profonde d?environ cinquante centimètres. La gerbe d?éclats et de pierres passe au-dessus de moi sans me blesser?Ce n?est qu?un peu plus tard qu? alerté par l?odeur, je me rendis compte que j?étais tombé dans les latrines du PC du capitaine. Cela m?a porté chance !!.



Guillaume54
Messages : 96
Enregistré le : 12 nov., 00:00

Mon cousin vétéran de 87 ans

Message non lu par Guillaume54 » 11 mai, 17:43

Au cours de la relève, nous avons eu deux tués et cinq blessés. Après avoir occupé divers secteurs, le 10 octobre ma compagnie relève la 1ère compagnie dans le bois de Saint-Armal à quelques kilomètres de Sarrebruck. Le contact avec l?ennemi est établi et jusqu?au 14 octobre au cours d?engagements très durs nous lui infligeons des pertes sévères. Nous avons encore une dizaine de blessés dont le chasseur PICHARD de mon groupe qui, au cours d?un bombardement, et alors que j?étais dans un abri avec deux autres chasseurs, est venu se jeter sur nous pour se protéger et a eu le dos criblé d?éclats d?obus. J?ai appris par la suite qu?il s?en était sorti mais qu?il gardait dans le corps un éclat qu?il avait été impossible de lui enlever. Pendant cette période le 30ème BCP avait donc eu 3 tués et une dizaine de blessés.



Guillaume54
Messages : 96
Enregistré le : 12 nov., 00:00

Mon cousin vétéran de 87 ans

Message non lu par Guillaume54 » 11 mai, 18:28

Les journaux ne parlaient pas de ces combats autrement qu?en employant une formule consacrée «Rien à signaler , activités de patrouilles de part et d?autres »
Chaque nuit avec le groupe franc (appelé : corps franc) qui correspondait aux commandos d?aujourd?hui, nous allions en patrouille afin d?avoir des renseignements et bien sur attaquer les patrouilles allemandes qui elles aussi venaient dans nos lignes pour les mêmes motifs.



Avatar du membre
Florence
Messages : 1572
Enregistré le : 21 nov., 00:00
Vérification anti-robot : JE NE SUIS PAS UN ROBOT

Mon cousin vétéran de 87 ans

Message non lu par Florence » 11 mai, 18:31

Eh Guillaume, 4 posts à la suite, ça fait beaucoup! Sais-tu qu'il existe une fonction "éditer" et qu'on peut espacer son texte?

Cdlmt,

Florence


Nous sommes conscients que ces Américains, là-bas vont à l'abattoir.
"Pauvres bougres" dit Frerking, incidemment à voie basse.....
J'ai moi aussi le sentiment de monter à l'échafaud.

Heinrich Severloh, WN62, Mémoires à Omaha beach
_____________________________________________________________
Membre de l'association DDay-Overlord
Image
Membre de l'association : "Les Fleurs de la Mémoire".
Image

Guillaume54
Messages : 96
Enregistré le : 12 nov., 00:00

Mon cousin vétéran de 87 ans

Message non lu par Guillaume54 » 11 mai, 18:33

C t juste pour voir le déroulement du récit et toute ses mémoires de cette période ne tiennent pas dans un post.
Encore pardon



Avatar du membre
Florence
Messages : 1572
Enregistré le : 21 nov., 00:00
Vérification anti-robot : JE NE SUIS PAS UN ROBOT

Mon cousin vétéran de 87 ans

Message non lu par Florence » 11 mai, 18:35

[quote=Guillaume54]C t juste pour voir le déroulement du récit et toute ses mémoires de cette période ne tiennent pas dans un post.
Encore pardon[/quote]

Let's go! Image


Nous sommes conscients que ces Américains, là-bas vont à l'abattoir.
"Pauvres bougres" dit Frerking, incidemment à voie basse.....
J'ai moi aussi le sentiment de monter à l'échafaud.

Heinrich Severloh, WN62, Mémoires à Omaha beach
_____________________________________________________________
Membre de l'association DDay-Overlord
Image
Membre de l'association : "Les Fleurs de la Mémoire".
Image


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Discussions générales autour de la seconde guerre mondiale »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité