Plaque

Vous souhaitez discuter avec les internautes de sujets divers et variés, sans rapport avec la seconde guerre mondiale ? Ce forum est à votre disposition !
alain2904

Plaque

Message non lu par alain2904 »

Bonjour a tous,
En me baladant aujourd'hui dans Paris, je me suis retrouvé devant la maison de Bernard Dargols 8 rue des Francs Bourgois , la ou il a grandit, que son pére avait la boutique de machine a coudre , et d'ou sa mère devait a chaque se cacher pour échapper aux rafles.
Comme chacun le sais ,et je ne reviendrais pas sur l'histoire, que Bernard a débarqué a Omaha Beach.
Donc , une idée m'est venue , comme cela en regardant la façade en me disant " une plaque commémorative serait bien ici"

Dans le genre ici vécut Bernard Dargols un gi français qui a débarqué en Normandie , pendant que sa mère essayé e passer entre les mailles des nazi et des rafles.

Ce serait un bon truc pour l'association , cela fait partis de nos attributions.
Cordialement.
Alain



Avatar du membre
john9
Messages : 783
Enregistré le : 05 déc., 21:17
Vérification anti-robot : JE NE SUIS PAS UN ROBOT

Re: Plaque

Message non lu par john9 »

Salut,

idée fortement intéressante, pourquoi pas.........

a méditer........

A+


Membre de l'association : "Les Fleurs de la Mémoire".
Membre de l'association : "DDay-Overlord" : Mémoire de la bataille de Normandie.

Marc Laurenceau
Messages : 2702
Enregistré le : 20 juil., 23:00
Vérification anti-robot : JE NE SUIS PAS UN ROBOT

Re: Plaque

Message non lu par Marc Laurenceau »

Excellente idée Alain. Simple et de très bon goût.

Peut-être à insérer dans le cadre des festivités du 70ème anniversaire de la libération de Paris ??

Bien cordialement.


Marc Laurenceau
Webmaster du site DDay-Overlord et du forum
Auteur du livre Jour J Heure par Heure

Image

alain2904

Re: Plaque

Message non lu par alain2904 »

Par contre quel est la procédure?



alain2904

Re: Plaque

Message non lu par alain2904 »

Apposition d’une plaque commémorative.

L’apposition de plaques par initiative privée
Dans le cas de plaques apposées à Paris par des particuliers, des comités ou associations, des administrations de l’Etat ou des entreprises, la Ville n’intervient pas, sauf si l’immeuble concerné lui appartient. Les auteurs du projet doivent alors obtenir l’accord écrit de la Direction gestionnaire.

Toute personne souhaitant apposer une plaque commémorative sur un immeuble de Paris doit en demander l’autorisation au Préfet de Paris : l’apposition d’une plaque commémorative est un « hommage public » régi par le décret 68.1053 du 29 novembre 1968. Au terme de ce décret, aucun hommage public ne peut être décerné sans autorisation préalable donnée par un arrêté préfectoral.

Le dossier doit comprendre :
- l’autorisation écrite du propriétaire de l’immeuble sur lequel sera apposée la plaque ;
- l’autorisation de l’architecte des bâtiments de France territorialement compétent si l’immeuble est protégé ;
- l’indication de la personne morale ou physique souhaitant procéder à l’apposition de la plaque ;
- le libellé et les caractéristiques de cette dernière (matériau employé, dimensions, style de lettres).
et doit être adressé au Préfet de la Région Ile de France - Préfet de Paris
Bureau des affaires réservées
5 rue Leblanc 75911 Paris Cedex 15
Tél 01 82 52 40 00

L’apposition de plaques par la Ville de Paris.
L’apposition de plaques commémoratives par la Ville de Paris est réglementée par application de la délibération D-168 du 5 mars 1979.

Cette délibération prévoit :
- que tout hommage public rendu par la Ville sur son domaine ou à ses frais doit faire l’objet d’une délibération du Conseil de Paris ;
- un délai de 10 ans après le décès de la personnalité doit être respecté sauf exception, motivée par le Conseil de Paris;
- les moyens de financement doivent être prévus.

C’est le Cabinet du Maire qui se prononce sur l’opportunité de l’hommage et demande aux services de la Direction des Affaires Culturelles (Bureau de l’Histoire et de la Mémoire) d’instruire le dossier.

Les demandes sont présentées soit par un élu ou un groupe d’élus, sous la forme de vœux adopté en Conseil de Paris ou en Conseil d’arrondissement, soit par une personne physique ou morale : parents proches ou associations pour un hommage à une personne ayant accompli une action ou afin d’évoquer le lieu où un Résistant a été tué durant la semaine de l’insurrection et de la Libération de Paris (18 – 26 août 1944).

Des hommages sont aussi rendus à des organisations de la Résistance, à des associations ou à des fondations.

La phase de définition du projet par les services de la Ville est constituée par :
- la rédaction et la mise au point d’un texte en liaison avec les demandeurs,
- la recherche d’accords préliminaires auprès de l’organisme gestionnaire de l’immeuble et de l’architecte des bâtiments de France (si l’immeuble est protégé),
- une visite de repérage pour la localisation,
- la définition matérielle de la plaque (matériau retenu, type de lettres…).

84 hommages publics ont été adoptés par le Conseil de Paris au cours de la mandature 2001-2008, concernant :

- des Résistants (Léo Hamon, Albert Ouzoulias, Jean-Pierre Levy…)
- des écrivains Résistants (Gabriel Peri, Robert Desnos…)
- des hommes politiques (Emile Combes Aristide Briand, Edgar Faure…)
- des journalistes (Bernard Lazare, Anna Politkovskaya…)
- des chercheurs et universitaires (René Dumont, Marie Curie…)
- des écrivains (André Breton, Marguerite Duras, Max Aub…)
- des cinéastes (François Truffaut)
- des sculpteurs (Alfred Boucher)
- des événements (17 octobre 1961, création de la brigade des sapeurs pompiers de Paris…)
- des lieux de souvenir (QG du Colonel Rol Tanguy, camp de travail du quai Panhard et Levassor…)
- des structures à caractère éducatif, social ou caritatif (Association des jeunes sourds)

L’hommage aux enfants juifs morts en déportation
Par délibération en date des 24 et 25 septembre 2001, le Conseil de Paris a décidé solennellement de rendre un hommage particulier aux 11 000 enfants juifs des écoles parisiennes, morts en déportation.

A ce jour, ce sont 6 403 enfants dont le souvenir est nominativement rappelé sur 332 plaques commémoratives réparties sur les établissements scolaires de la capitale.

Grâce au travail des associations qui dressent, école par école, la liste des enfants déportés, la Ville appose des plaques sur la façade et dans le hall des établissements, principalement des maternelles et des primaires, où ces enfants étaient élèves. Les noms des jeunes victimes sont gravés sur chaque plaque située à l’intérieur des établissements.

Ces associations effectuent un travail considérable de recherches longues et minutieuses dans les archives des établissements scolaires, en étroite collaboration avec des enseignants de chaque arrondissement, en lien avec les déportés rescapés ou les enfants sauvés et par recoupement avec l’ouvrage de Serge Klarsfeld.

La Ville de Paris, quant à elle, soutient et accompagne les démarches entreprises et les opérations à réaliser, tout en respectant l’indépendance des travaux de recherche des Associations pour la Mémoire des Enfants Juifs Déportés (A.M.E.J.D.).

Cependant, un certain nombre d’enfants ont été déportés avant l’âge de leur scolarisation.

La Ville de Paris a donc décidé d’aider les associations souhaitant implanter une stèle ou une plaque en mémoire des enfants non scolarisés ou qui n’ont pu être rattachés à aucune école, morts en déportation.

Ces plaques ont été apposées aussi dans les parcs et jardins publics interdits aux Juifs aux termes de la réglementation antisémite du Gouvernement de Vichy.

Dans les squares du Temple (Paris 3), Villemin (Paris 10e), Léon Serpolet (Paris 18e) et Edouard Vaillant (Paris 20e), le nom de ces enfants est gravé, accompagné de ce texte court :

« Passant, lis leur nom ; ta mémoire est leur unique sépulture ».

La campagne d’hommage se poursuit, d’autres plaques seront apposées dans les mois prochains et les années à venir….

Pour toute information concernant l’implantation ou l’entretien, écrire à :
Direction des Affaires Culturelles
Bureau des affaires cultuelles et historiques / cellule hommage Hôtel de Montescot
70, rue des Archives — 75003



Avatar du membre
Dam's 1944
Messages : 118
Enregistré le : 08 sept., 20:16
Vérification anti-robot : JE NE SUIS PAS UN ROBOT

Re: Plaque

Message non lu par Dam's 1944 »

Oui l'idée est intéressante, cela pourrait faire connaître cet homme et surtout l'histoire qu'il a vécu.
Les gens en voyant cette plaque s'intéresseront surement et essayeront d'en savoir plus sur Bernard Dargols et sur l'association DDAY Overlord. :)



Avatar du membre
converset
Messages : 324
Enregistré le : 25 févr., 19:03
Vérification anti-robot : JE NE SUIS PAS UN ROBOT

Re: Plaque

Message non lu par converset »

c'est une bonne idee ! Pleine de symbols et pas forcement ruineuse pour l'association! donc je vote pour :super:



Avatar du membre
Pascal.Collette
Messages : 53
Enregistré le : 22 août, 12:26
Vérification anti-robot : JE NE SUIS PAS UN ROBOT
Localisation : Seine et Marne (77) Tousson

Re: Plaque

Message non lu par Pascal.Collette »

salut Alain !!

je trouve cette idée excellente pour notre association et surtout pour notre membre d'honneur , ca serai un belle hommage pour Bernard et ca famille !!!

j'adhère a 4000 %
:super:


Membre de l'association : "Les Fleurs de la Mémoire"
Membre du groupe Facebook: DDay-Overlord
Membre de l'association : DDAY OVERLORD

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Discussions générales »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités