Texte écrit par Dam's 1944 membre de l'Association DDay-Overlord (Je me nomme Léo Major)

Vous souhaitez discuter avec les internautes de sujets divers et variés, sans rapport avec la seconde guerre mondiale ? Ce forum est à votre disposition !
Avatar du membre
Dam's 1944
Messages : 118
Enregistré le : 08 sept., 20:16
Vérification anti-robot : JE NE SUIS PAS UN ROBOT

Texte écrit par Dam's 1944 membre de l'Association DDay-Overlord (Je me nomme Léo Major)

Message non lu par Dam's 1944 » 15 mai, 20:34

Je me nomme Léo Major

J'ai mangé des beignes quand j'étais petit
Sans cesse humilié que vas-tu faire de ta vie ?
La main se soulève, s'abat sur ma dignité
L'histoire démarre ainsi en gamin bafoué
Né au Massachusetts
Famille nombreuse c'est pourtant sur ma tête
Cible idéale choisis par mon père
Paresseux, mauviette, peureux, je n'ai plus qu'à me taire
My father ne fait pas dans la dentelle
Pour lui je n'ai qu'une destiné cruelle
La grande dépression guette, le baluchon sur le dos
Me voilà partit affrontant ma providence, je me nomme Léo
J'avais besoin de çà pour dynamiter ma jeunesse
Et faire exploser ma tristesse


Projeté si vite à l'aube de la Seconde Guerre Mondiale
Engagé dans le régiment de la Chaudière, sur un rythme infernal
Je n'ai d'yeux que pour l'armée
Et l’entraînement cinquante semaines par année
Un homme endurci se réveille en moi
Me voilà prêt pour partir au combat
J'atterris ainsi en Normandie
Sur Juno Beach par un temps pourri
C'est alors que je signe mes premiers exploits
Les allemands savent désormais que Léo Major est là
En homme exceptionnel, ne reculant jamais devant l'adversité
Fonçant sur l'ennemi sans jamais renoncer
Tout cela me fit perdre mon œil gauche
Mais pas mon envie de guerroyer contre les boches
Transformé en pirate, je décide de poursuivre
La guerre continue, Dieu faite que je survive


Automne 1944
Bataille de l'Escaut pas si insurmontable
Flot de prisonniers allemands
Finalement tout seul je m'en porte garant
On veut me décorer de la médaille distinguée
Eh ! Montgomery celle-ci ne soignera pas mon dos brisé
Et ne fera pas revenir mes dix-sept mille camarades
Tombé pour vous dans votre soi-disant ballade
De nouveau ma blessure peut me faire quitter l'arène
Refus catégorique je remonte sur scène
A Zwolle aux Pays-Bas
La furie s'empare de moi
Ils ont eu mon meilleur ami Willy
La vengeance et rien que la vengeance dans mon esprit
Fou de rage, possédé c'est seul que j'investis cette ville
Après de violents assauts rapides et futiles
Voila que Zwolle chante le bonheur de sa libération
Cette fois je ne peux qu'accepter la décoration


Mon travail sur l'Europe désormais terminé
Je le reprend à l'été 1951 durant la guerre de Corée
Montrant l'exemple à de jeunes canadiens
En leur apprenant à forcer leurs destins
Toujours partant pour une mission
Dorénavant c'est à moi qu'on fait appel, tel une addiction
Quand les chinois attaquent
Léo Major et mes dix-huit hommes contre-attaquent
Tenir l'objectif
Tel sera notre leitmotiv
Face aux assauts on tiendra
La colline vous n'aurez pas
Ceci alourdira ma poitrine
Une médaille de plus à exposer en vitrine


Le succès je ne le cherchais pas
Préférant rester dans l’anonymat
Sauf à Zwolle où une avenue porte mon nom
Cette ville m'a toujours garder en admiration
Je n'ai peut-être pas brillé à Hollywood
Peu importe, je brille dans les yeux de Zwolle c'est good
Pour ses habitants le héros c'est Léo
De mon nom Major, surnommé Rambo
Le temps à passé si vite
Qu'après 87 printemps la légende s'est retirée pour bonne conduite
L'histoire pleure mon deuil
J'expire mon dernier souffle au Québec à Longueil


Dam's 1944



  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Discussions générales »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité