Le char Sherman du Musée Airborne au cœur d’une nouvelle polémique

Les informations dans la presse locale, régionale ou nationale qui concernent les plages du débarquement, les débats en Normandie ou les personnes mises à l'honneur se trouvent ici !
Avatar du membre
Marc Laurenceau
Messages : 2637
Enregistré le : 20 juil., 23:00
Vérification anti-robot : JE NE SUIS PAS UN ROBOT

Le char Sherman du Musée Airborne au cœur d’une nouvelle polémique

Message non lu par Marc Laurenceau » 12 août, 17:02

La publication sur Facebook d’informations sur la vente du char Sherman échangé en janvier par le musée Airborne avec un collectionneur luxembourgeois suscite de vifs commentaires.

Source : La Presse de la Manche
Date : 12/08/2016
Lien : https://actu.fr/normandie/sainte-mere-e ... 19195.html
Auteur : Ludovic Ameline

Image
Le char Sherman avait été échangé le 4 janvier. (©Jean-Paul BARBIER)


Depuis quelques jours, les administrateurs de la page Normandie au Victory Museum, rebaptisée hier Normandie Vigilance Museum, mettent en cause le musée Airborne de Sainte-Mère-Église. Ils lui reprochent d’avoir échangé en le 4 janvier le char M4 A1 exposé depuis 1965 à l’entrée du musée contre une épave d’un modèle de Sherman M4A475 qui n’a jamais été en dotation dans l’armée américaine, mais dans l’armée anglaise.
"Maquillé comme une voiture volée, fabriqué à 50 000 exemplaires, sans numéro de série, la tourelle n’est pas la sienne. Il est vide de panier, de moteur, de boîte… les chenilles sont défoncées et ne sont pas les siennes. Le Sherman M4A1, le plus puissant et sans doute l’un des plus rares de la seconde guerre mondiale (3 700 exemplaires), avait été déposé le 25 juillet 1965. Roulant et en parfait état, il avait été neutralisé en 2009 par Saint-Etienne car il était aussi en état de tir. Et sa peinture avait été restaurée en 2012, à grands frais…"
"Qui a pu autoriser ce pillage de patrimoine ? La carcasse puzzle vaut 30 000 euros, alors que l’autre valait 300 000 euros, sans compter sa plus-value historique, et sans parler de sa valeur symbolique… Pourquoi il n’a pas été demandé un char de prêt au musée de Saumur tout simplement ? "
Propos diffamants
De lourdes accusations auxquelles la direction du musée Airborne n’a pas tardé à répondre.
"L’ancien char du musée était un Sherman M4A1E8 76W HVSS, de fabrication américaine sous licence canadienne construit à partir d’août 1944. Ce modèle était donc postérieur à la Bataille de Normandie. Il n’a été mis en service qu’à la fin de la Seconde Guerre Mondiale. Il est intervenu surtout en Allemagne puis plus tard en Corée. Il a été en dotation dans l’armée française. Ce char en particulier a servi dans la gendarmerie nationale dans les années 50, se défend la direction du musée. Par ailleurs ce char, en extérieur depuis 1965 s’était très fortement dégradé en raison des intempéries, du soleil, de la lune… Aussi ce dernier n’était plus roulant : l’intérieur était complètement rouillé et s’effritait, les chenilles, le train de roulement et les suspensions devaient être remplacés. La motorisation n’était plus fonctionnelle (moteur, boîte de vitesses, différentiel…). L’intérieur de la tourelle (panier), comme tous ses accessoires s’étaient désagrégés et tombaient en miette au fond du plancher. En résumé, l’ancien char du musée n’était plus un char fonctionnel en 2017."


Et quant à l’absence de numéro de série sur le nouveau char, le musée se défend.
"Cela est faux, le numéro de série est visible à l’avant du char sur le support de manille droit. Il porte le numéro 20894."
Les « fauteurs de trouble » reprochent également à ce Sherman d’avoir été fabriqué à 50 000 exemplaires : « ce chiffre correspond à l’intégralité de production de tous les modèles de Sherman pendant la Seconde Guerre mondiale et pas uniquement le M4A4. »

Sans contrepartie financière
Depuis de nombreuses années, le musée cherchait à obtenir un char qui soit en lien direct avec les événements normands de 1944. C’est un véritable travail de fourmi que l’équipe de l’Airborne Museum a dû entreprendre en prenant contact avec de nombreux musées et collectionneurs français et étrangers.
En 2015, un collectionneur de blindés luxembourgeois a été contacté par le Musée. Celui-ci possédait en effet un Sherman M4A4 qu’il avait récupéré en Allemagne et recherchait un modèle de char identique à celui que possédait le musée. Le char Sherman M4A4 a notamment participé à la Bataille de Normandie et a été utilisé par les Forces Alliées (distribué essentiellement aux Forces Britanniques et Françaises).
"Une convention d’échange a bien entendu été signée entre les parties c’est-à-dire l’Airborne Museum et le propriétaire Luxembourgeois. Il a été convenu que les chars étaient simplement échangés sans contrepartie financière. Le nouveau propriétaire du Sherman M4A1E8 dispose désormais de tout pouvoir sur ce char."
En juillet, il a décidé de le mettre en vente sur le site Milweb.net car il est dans l’incapacité de le restaurer comme il l’avait souhaité au départ. En effet, bien qu’il savait que le char était dégradé, il avait sous-estimé l’importance des travaux de rénovation en temps et en valeur.
L’administrateur de la page porte de lourdes accusations et des propos diffamants à l’égard du musée et de sa direction. L’ancien maire de Sainte-Mère-Église, Marc Lefèvre, président de l’association Airborne Museum, réfléchit pour le moment aux suites judiciaires à donner.
Marc Laurenceau
Webmaster du site DDay-Overlord et du forum
Président de l'association DDay-Overlord : Mémoire de la bataille de Normandie

Image

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « L'actualité des plages du débarquement »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité