Batterie de Maisy

Pour connaître l'histoire des sites du Mur de l'Atlantique, pour poser vos questions, rejoignez cette section !
Marc Laurenceau
Messages : 2696
Enregistré le : 20 juil., 23:00
Vérification anti-robot : JE NE SUIS PAS UN ROBOT

Re: Batterie de Maisy

Message non lu par Marc Laurenceau » 24 mai, 12:51

C'est une hypothèse tout à fait concevable et je la partage également. Il est fort probable que les Américains aient sous-estimé cette batterie durant la préparation d'Overlord, certainement pour une raison simple de manque de renseignements et parce qu'elle était encore en travaux le Jour-J. L'absence de protection en béton sur les encuvements des 155 mm n'a pas entraîné la destruction des pièces dans la mesure où les bombardements aériens et navals ont échoué.

Peu d'études poussées ont été réalisées à ce jour, à part celle de Gary Sterne qui a interrogé depuis 4 ans les vétérans et les habitants de Maisy. Son livre, qui doit être publié cette année, livrera très certainement de nombreux éléments sur les faits qui aujourd'hui nous paraissent mystérieux.

Bien cordialement.


Marc Laurenceau
Webmaster du site DDay-Overlord et du forum
Auteur du livre Jour J Heure par Heure

Image

Hannibal79
Messages : 20
Enregistré le : 24 mai, 08:46
Vérification anti-robot : JE NE SUIS PAS UN ROBOT

Re: Batterie de Maisy

Message non lu par Hannibal79 » 24 mai, 13:34

Je me rendrai sur les lieu en juillet et espère trouver son ouvrage (traduit en Francais si possible).

Je pense que l'oubli de ce site pendant 60 ans n'est pas forcement une histoire de "secret d'état" avec la volonté des alliés d'oublier et de faire oublier son histoire mais peut-etre simplement un concours de circonstances.
Le remblai des positions Allemandes(notament les abris pour groupe de combat) était necessaires rapidement afin de les rendre inutilisables en cas de contre attaque car elles auraient pu offrir un couvert aux unités d'infanterie (les casemates étaient de toute facon inutiles puisque tournées vers le Nord).Ce genre de pratique a aussi été vu sur d'autres sites comme je l'ai lu sur Omaha ou les fossés ont été rapidement comblés ,les accès et tranchées remplies et par conséquent les différents accès aux bunkers.Par ailleurs ,nombre de paysans souhaitaient récuperer leurs terres après ces evenement et un guide sur un site m'avait dit un jour que le sport local était devenu le "remblai des cratères" après la bataille de Normandie...
Mais la raison tient aussi ,je pense ,dans la topographie du site car tous les batiments étaient quasiment sous terre donc très facilement remblayables...Seuls témoins de cette histoire ,les casemates plus éloignées reprises par la végétation rapidement...
Le tout mis bout à bout a eu pour résultat l'oubli de ce complexe jusqu'à ce que Mr Sterne retrouve une carte du site d'époque et le réhabilite en partie.

Ce pendant ,je me pose la question de savoir pourquoi certains documents avaient été classés "secret" par les Américains(citation plus haut dans le débat) ? Serait ce lié à l'argent trouvé sur les lieu lors de la prise de la batterie ?

Si ce complexe possédait une sorte de "coffre" et faisait office de "banque" pour les unités occupant la zone ,je comprend que cela ait été tenu au secret par l'occupant mais comment se fait-il qu'aucun témoignage ne fasse état de ce role ? Les soldes étaient certainement disribuées d'une manière ou d'une autre ,si le simple soldat allait chercher sa paie au "vaguemestre "du bataillon ,l'argent était bien centralisé quelque part avant d'etre dispatché ,qu'en est -il du fonctionnement du paiement des soldes sur cette zone ? Je me pose beaucoup de questions en essayant de repartir d'éléments terre-à-terre permettant certainement de mieux comprendre ce que certains voudraient voir comme des "mystères" mais je pense que c'est ainsi que nous avancerons dans notre reflexion.
Bonne journée à tous.



Avatar du membre
Manuferey
Messages : 587
Enregistré le : 23 févr., 00:00

Re: Batterie de Maisy

Message non lu par Manuferey » 25 mai, 03:47

En étudiant la carte US des batteries allemandes repérées et des bombardements prévus avant et le Jour J, on obtient des informations intéressantes sur les deux batteries de Maisy:

- pour les canons sous casemate (batterie 8./A.R.1716), les Alliés pensaient qu’il s’agissait de canons de 75 mm (portée estimée de 13 km sur les cartes US) et non de 100 mm (portée estimée aussi à 13 km de toute façon)
- pour les obusiers de 155 sur plate-formes (batterie 9./A.R. 1716), les Alliés estimaient aussi leurs portées à 13 km. Ils savaient de quoi ils parlaient puisque les Américains avaient utilisé ces obusiers en 1917-1918.
Donc ces pièces d’artillerie n’étaient pas censées pouvoir atteindre ni le sud de la plage Utah Beach où était prévu le débarquement, ni la plage la plus à l’ouest d’Omaha Beach. Mais ces pièces interviendraient dès que les forces alliées débarquées étendraient leurs périmètres.

Toujours d’après la carte US, les Alliés avaient prévus des bombardements aériens de la batterie de 155 plusieurs jours avant D-Day, à D-1 (bombardiers lourds) et entre H-30 min. et H-15 min. le 6 juin, plus éventuellement un bombardement à H + 2 si nécessaire. Des bombardements navals étaient aussi prévus avant et après l’heure H. Pour la batterie de 100 mm, des bombardements aériens étaient prévus avant D-Day et des bombardements navals avant et après l’heure H.

D’autre part, il faut bien réaliser que, même si les tous leurs canons avaient été détruits, les sites des deux batteries de Maisy restaient des points d’appui fortifiés/nids de résistance qu’il fallait prendre de toute façon, tâche difficile qui sera confiée aux Rangers comme on le sait. On peut faire le parallèle avec les combats acharnés pour prendre les batteries d’Azeville et surtout de Crisbecq. Cette dernière batterie restera elle aussi « oubliée » pendant des décennies.

A noter par ailleurs qu’il y avait dans la région un régiment de Flak mobile, le Flak-Regiment 32 commandé par le colonel Paul von Kistowski (peut-être le colonel vu par les habitants de Maisy ?). Ce régiment dépendait du III. Flak Korps et possédait plusieurs batteries de 8,8 cm Flak (il y avait peut-être aussi des radars mobiles mais je n'en ai pas trouvé de traces pour l'instant). Ces batteries se déplaçaient régulièrement d’une position à une autre pour maintenir l’esprit de mobilité comme le voulait le général Pickert, commandant du III. Flak Korps.

Enfin rappelons que les batteries de Maisy sont connues des amateurs du Mur de l’Atlantique depuis longtemps. Ainsi un long article d’Alain Chazette dans le Magazine 39/45 No. 11 de 1986 en parle et contient une photo d’un des canons de 155 ainsi que des photos de casemates de l’autre batterie. On retrouve ces mêmes informations dans le livre « 1944 : Le Mur de l’Atlantique en Normandie », toujours d’Alain Chazette et paru en 1989.

Emmanuel



Marc Laurenceau
Messages : 2696
Enregistré le : 20 juil., 23:00
Vérification anti-robot : JE NE SUIS PAS UN ROBOT

Re: Batterie de Maisy

Message non lu par Marc Laurenceau » 26 mai, 19:21

Merci Emmanuel pour ces précisions très intéressantes. Elles correspondent avec les témoignages que M. Sterne a pu récupérer auprès des vétérans américains et des habitants de Maisy, notamment concernant les batteries Flak. Le fait que ces batteries soient déplacées régulièrement a peut-être induit en erreur les renseignements, leur indiquant plusieurs batteries au lieu d'une seule en mouvement...

Possèdes-tu une copie de la carte américaine des batteries et des bombardements prévus que tu pourrais partager ici ?

Bien cordialement


Marc Laurenceau
Webmaster du site DDay-Overlord et du forum
Auteur du livre Jour J Heure par Heure

Image

Avatar du membre
Manuferey
Messages : 587
Enregistré le : 23 févr., 00:00

Re: Batterie de Maisy

Message non lu par Manuferey » 27 mai, 14:44

Voici un scan de la carte en question. Cette carte est archivée au Public Record Office à Londres sous la référence MPI 450 et apparaît dans le livre « Historical Maps of World War II Europe », Public Record Office Publishing Ltd, 2000 (ISBN 1 856485730).

Image

Emmanuel



Hannibal79
Messages : 20
Enregistré le : 24 mai, 08:46
Vérification anti-robot : JE NE SUIS PAS UN ROBOT

Re: Batterie de Maisy

Message non lu par Hannibal79 » 27 mai, 19:07

On se rend bien compte de la portée des pièces. A première vue la seule partie qu'elles étaient en mesure d'atteindre était bien la partie occidentale d'Omaha et ne devait donc pas etre une menace pour Utah puisque prévu plus au nord.
En relisant le magazine "Batailles" N°24 de 2007 évoquant l'après Omaha ,j'ai été étonné par le peu de détails sur la prise de Grandcamp-Maisy ,aucune mention de la batterie ,ni des unités d'artillerie mobiles,et très peu sur les combats qui se sont déroulés à cet endroit le 9Juin.
Certaines lignes évoquent bien les combats à l'entrée des unités US aux faubourgs de la petite ville ,notamment la traversée d'un pont ,des tireurs isolés mais aucune mention du complexe...



Marc Laurenceau
Messages : 2696
Enregistré le : 20 juil., 23:00
Vérification anti-robot : JE NE SUIS PAS UN ROBOT

Re: Batterie de Maisy

Message non lu par Marc Laurenceau » 29 mai, 16:11

Cette carte, issue des services de renseignement de l'armée de Terre américaine, est datée du 16 juillet 1944 sauf erreur de ma part. Elle est le fruit d'un travail de recherche basé sur les renseignements collectés sur le terrain pendant le mois qui suit le débarquement. Ces informations devaient à terme servir à l'amiral Hall qui étudiait le plan de défense des artilleries côtières allemandes.

D'autres points intéressants :
- la batterie de la Pointe du Hoc est indiquée "en travaux", donc non-opérationnelle pour les Américains qui ne la considèrent plus comme dangereuse après coup. Le coup de crayon est plus fin pour la Pointe du Hoc que pour les batteries opérationnelles le Jour-J. La batterie opérationnelle le Jour-J dans le secteur est donc bien Maisy.
- les secteurs de la batterie de Maisy et de la batterie de Longues se croisent : cela indique une logique d'installation défensive qui permet d'assurer la défense des côtes sans le concours de la batterie de la Pointe du Hoc, encore en construction.
- le plan indique non pas 2 mais 3 batteries, comme l'indiquent les arcs de cercle numérotés 5, 16 et 16A.

Voilà des informations qui méritent d'être étudiées de plus près. Concernant les auteurs ayant déjà rédigé au sujet de Maisy, nous avons été honorés par la présence d'Alain Chazette il y a quelques temps sur ce forum (malheureusement, il a retiré depuis des documents intéressants qu'il avait partagé au fil de la discussion) qui nous a expliqué pourquoi son ouvrage ne contenait que quelques lignes seulement sur ce secteur, alors que la Pointe du Hoc contenait deux pleines pages. Une erreur d'impression, nous a-t-il confié (voir plus haut dans la discussion).

Le livre de Gary Sterne qui contient de nombreuses réponses à nos questions je l'espère devrait être disponible (en anglais) à compter de novembre.


Marc Laurenceau
Webmaster du site DDay-Overlord et du forum
Auteur du livre Jour J Heure par Heure

Image

Avatar du membre
Manuferey
Messages : 587
Enregistré le : 23 févr., 00:00

Re: Batterie de Maisy

Message non lu par Manuferey » 30 mai, 00:22

La carte US montre les hypothèses des services alliés avant le débarquement et, en rouge, les (nombreuses) corrections obtenues sur le terrain après le débarquement.
Marc Laurenceau a écrit :la batterie de la Pointe du Hoc est indiquée "en travaux", donc non-opérationnelle pour les Américains qui ne la considèrent plus comme dangereuse après coup. Le coup de crayon est plus fin pour la Pointe du Hoc que pour les batteries opérationnelles le Jour-J. La batterie opérationnelle le Jour-J dans le secteur est donc bien Maisy.
La batterie de la Pointe du Hoc a été établie en mai 1942 dans des encuvements ouverts. Suite aux bombardements du printemps 44, la construction de casemates commença mais trop tard. C’est l’embrasure de ces casemates qui limitent sur la carte US la portée des canons vers l'est. Comme nous le savons, les canons furent positionnés en arrière, bien cachés derrière les haies et parfaitement capables de tirer.

Par ailleurs, les batteries de la Pointe du Hoc et celles de Maisy n’avaient pas le même rôle :
- la batterie de la Pointe du Hoc était une batterie de cote, rattachée au HKAA 1260 (1260e Groupe d’Artillerie de Côte de l’Armée de Terre). Son rôle était d’abord de tirer sur les navires en mer.
- les batteries de Maisy, 8./AR 1716 et 9./AR 1716, étaient des batteries divisionnaires de la 716e DI. Elles étaient destinées à tirer sur un ennemi ayant débarqué.

Tout le secteur de mer au large des batteries de Maisy était en fait sous le feu des canons de 21 cm de la batterie de marine Marcouf à Crisbecq. Voir l’arc No. 3 sur la carte. On voit aussi que la batterie de marine de Longues (No. 5 A) avait un arc de portée de tir qui couvrait la partie est de la batterie de la Pointe du Hoc hors de portée de la batterie de Marcouf.

Sur la carte US, il manque enfin l’arc qui aurait montré la portée des canons de 122 mm de la batterie de St-Martin-de-Varreville (No. 6), portée supérieure à des obusiers de 155 mm comme ceux de Maisy.
Marc Laurenceau a écrit :le plan indique non pas 2 mais 3 batteries, comme l'indiquent les arcs de cercle numérotés 5, 16 et 16A.
En fait, sur une carte à plus haute définition, on peut lire la mention en rouge « guns being moved into 16 » (« canons en cours de déplacement dans 16 ») pour la position 16A, avec une flèche rouge pointant vers les informations de 16. Il s’agit du déplacement de la batterie 8./1716 de sa position précédente (No. 16A) dans ces nouvelles casemates (No. 16), construites un peu plus loin.

Emmanuel



Marc Laurenceau
Messages : 2696
Enregistré le : 20 juil., 23:00
Vérification anti-robot : JE NE SUIS PAS UN ROBOT

Re: Batterie de Maisy

Message non lu par Marc Laurenceau » 30 mai, 03:52

Merci pour ces précisions Emmanuel.

Tu fais bien de préciser la différence d'emploi de ces batteries et leur complémentarité des feux au terme de leur construction.

La protection de l'embouchure de la Vire et de la baie des Veys semble (ce n'est qu'une hypothèse que les documents d'archive pourraient confirmer ou infirmer) l'un des objectifs majeurs de Maisy, un secteur croisé avec celui de Saint-Martin-de-Varreville. Cependant, concernant Saint-Martin-de-Varreville, les canons de 122 mm ont été retirés de la position à l'instar de ceux de la Pointe du Hoc, suite aux nombreux bombardements préalables au débarquement, et les Alliés ont découvert une batterie vide de tous occupants, d'où certainement l'absence d'arc de cercle sur la carte, mais ce n'est à nouveau qu'une hypothèse.

Bien cordialement.


Marc Laurenceau
Webmaster du site DDay-Overlord et du forum
Auteur du livre Jour J Heure par Heure

Image

Avatar du membre
Manuferey
Messages : 587
Enregistré le : 23 févr., 00:00

Re: Batterie de Maisy

Message non lu par Manuferey » 31 mai, 00:48

Marc Laurenceau a écrit :La protection de l'embouchure de la Vire et de la baie des Veys semble (ce n'est qu'une hypothèse que les documents d'archive pourraient confirmer ou infirmer) l'un des objectifs majeurs de Maisy,
Oui. C’était d’ailleurs une priorité pour les Allemands de défendre d’abord les ports et embouchures de fleuves conduisant à ses ports. Dans le cas de la baie des Veys et de l’embouchure de la Vire, il s’agit des petits ports de Carentan et d’Isigny. Les autres objectifs principaux des obusiers de Maisy devaient aussi inclure la défense contre des raids commandos contre le port de Grandcamp et contre la station radar de la Percée.
Marc Laurenceau a écrit :un secteur croisé avec celui de Saint-Martin-de-Varreville.
Pas tout à fait, la batterie de St-M de V. était une batterie de côte de l’armée de terre, la 1./HKAR 1261, donc croisait son tir avec la batterie de côte de la Pointe du Hoc.

Emmanuel



  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Mur de l'Atlantique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités