Enfermés plus de 40 ans dans un bunker!!

Vous souhaitez discuter avec les internautes de sujets divers et variés, sans rapport avec la seconde guerre mondiale ? Ce forum est à votre disposition !
john
Messages : 257
Enregistré le : 11 févr., 00:00

Enfermés plus de 40 ans dans un bunker!!

Message non lupar john » 31 août, 20:44

C'est du pipo cette histoire, impossible de tenir 40 ans sans manger, boire, etc.....
Je te suis dans tes dires lakota.
C'est mentionné ou cette histoire ??
A part dans le livre de Bellemare.
Une pure fiction, c'est tout.


vassili
Messages : 143
Enregistré le : 18 mai, 23:00

Enfermés plus de 40 ans dans un bunker!!

Message non lupar vassili » 31 août, 21:17

mdr je peut pas voir la video personne peut me l'envoyer?

Avatar du membre
Higgins
Messages : 129
Enregistré le : 08 avr., 23:00

Enfermés plus de 40 ans dans un bunker!!

Message non lupar Higgins » 02 sept., 16:34

Bonjour à tous,

Cette histoire me semble completement farfelue. Par contre il y a quelques années j'avais enregistré un documentaire sur des soldats japonais éparpillés sur des iles et qui se croyaient encore en guerre plusieurs années apres la capitulation du Japon. Ces hommes ont été découverts individuellement ou en groupes entre les années 60 et 70. L'un de ces soldats avait tué un touriste et avait lui meme été tué par la police. Un autre était mort d'une crise cardiaque apres avoir appris que le Japon avait perdu la guerre.
Amicalement.

Cédric.

Avatar du membre
loadplan
Modérateur
Modérateur
Messages : 3672
Enregistré le : 04 juin, 23:00
Vérification anti-robot : JE NE SUIS PAS UN ROBOT
Localisation : 92,17,33,95,971

Enfermés plus de 40 ans dans un bunker!!

Message non lupar loadplan » 02 sept., 17:04

En 1974, une expédition a retrouvé Michio Onoda, ancien officier des services de renseignements, sur l'île de Lubang. Il était armé et avait en sa possession une réserve de munitions. Malgré les prières incessantes de sa famille et des envoyés japonais, le vieux lieutenant avait d'abord refusé de se rendre tant que son supérieur ne lui en donnerait pas l'ordre personnellement. Onoda ne savait tout simplement pas que la guerre était finie, mais quand il appris la nouvelle, il en pleura de joie. incappable de s'adapter a la vie moderne,il prit une retraite bien meritée dans un ranch au Bresil.
En 1972, on retrouva aussi le soldat Shoichi Yokata encore à son poste de garde sur l'île de Guam, avec les mêmes armes qu'il avait reçues 30 ans auparavant, un peu rouillées. Deux de ses camarades soldats étaient morts de faim huit ans plus tôt. Les malheureux ne savaient pas non plus que la guerre était finie depuis longtemps. L'une des explications de la persévérance de ces soldats japonais est sans doute la formation qu'ils ont reçue lors de leur enrolement. Se rendre était considéré comme un péché capital (sic!), et vivre de ce que la terre pouvait leur donner en toutes situations était considéré comme une vertu.
Loadplan Voyage en
Image

gonorrhée
Messages : 40
Enregistré le : 11 juil., 23:00

Enfermés plus de 40 ans dans un bunker!!

Message non lupar gonorrhée » 02 sept., 19:38

Ok belle histoire, mais quand meme avoir aucune nouvelle de la hierarchie , au bout deja d'un an, je crois que l'on peut se poser quleques question , surtout si il nya a aucun mouvment au alentours, enfin perso je pense que j'aurais essayé de prendre coute que coute contact avec mes superieurs...

kommando.bb
Messages : 301
Enregistré le : 03 juin, 23:00
Localisation : 59

Enfermés plus de 40 ans dans un bunker!!

Message non lupar kommando.bb » 02 sept., 20:17

sans doute quelques derniersImage sans objectifs Image

Avatar du membre
Marc Laurenceau
Messages : 2610
Enregistré le : 20 juil., 23:00
Vérification anti-robot : JE NE SUIS PAS UN ROBOT

Re: Enfermés plus de 40 ans dans un bunker!!

Message non lupar Marc Laurenceau » 10 nov., 23:59

Par hasard, je suis retombé sur la vidéo de cette histoire de Pierre Bellemare : "Le Bunker". Les soldats enfermés sont restés, d'après le reportage, non pas 40 mais 6 années dans le blockhaus.

Difficile de dire si cela est vrai, le reportage ne montre pas de photos ni des soldats ni des endroits des lieux. Les personnages faisant le récit de cette histoire sont de toute évidence de simples acteurs, racontant machinalement leur texte. Les faits se seraient déroulés en Pologne et ce ne serait qu'en 1951 que les survivants auraient été sortis de ce très mauvais pas. Il est question d'un certain "Sauer", adjudant ou lieutenant selon les séquences (!), qui aurait survécu à la captivité, cinq années à la lueur des bougies, une année dans l'obscurité totale.

Voici le "reportage" : http://www.youtube.com/watch?v=jWNZIY8T ... ture=share

Et voici le résumé du récit par Pierre Bellemare :

"Nous sommes en 1945, dans la campagne environnante de Gdansk, en Pologne. Six panzer-grenadiers allemands battent en retraite comme le reste de la Wehrmacht. Exténués, cela fait maintenant plusieurs jours qu’ils sont coupés de leur unité et qu’ils ont l’Armée rouge à leurs trousses. Leur unique préoccupation, dans l’immédiat, est de pouvoir dormir juste un petit peu, pour mieux repartir ensuite. La providence leur tend les bras : devant eux, un bunker de béton. Là, au moins, ils seront à l’abri. Le groupe descend les marches, l’escalier est long, arrivés dans une grande salle, ils s’écroulent de fatigue. Au bout de quelques instants, une énorme déflagration les secoue, le bloc de béton tremble, certains pensent que c’est la fin... Puis le silence absolu. Ils sont si épuisés qu’ils se rendorment.

A leur réveil, ils essayent de regagner la sortie. Mais ce qu’ils craignaient est arrivé. D’énormes blocs de béton obstruent l’escalier, laissant juste passer un filet d’air. Ils sont pris au piège. A la lueur des briquets, ils vont explorer ce bunker, en fait assez grand. L’inventaire des lieux leur réserve une impressionnante et agréable surprise : dans les autres salles, se trouvent des milliers de caisses de conserves, des biscuits, des tonnes de farine, des tonneaux de vin, des futs d’alcool et, sans doute le plus important, des milliers de bougies et d’allumettes…Pris au piège, ils n’ont d’autre choix que d’organiser la vie à bord. Le plus haut gradé prend le commandement et s’assure que les hommes aient un quotidien bien réglé. Des exercices physiques, des jeux, des moments de repos. Ils enterrent leur besoins dans la farine... Ils ont plus de vivres qu’il n’en faut. On va bien, à un moment ou un autre, finir par les découvrir. L’adjudant SAUER gère le calendrier des jours et des nuits avec sa montre, car il est impossible de distinguer le jour de la nuit. Il demande à chaque soldat, à tour de rôle, de se placer le plus près possible de la sortie et de crier de toutes ses forces, régulièrement. Il en va ainsi du matin jusqu’au soir.

Ce que les emmurés ne savent pas, c’est que les artificiers chargés de détruire le bunker ont été fait prisonniers par les Russes et ont déclaré que le bâtiment était vide. Mieux, pour parer au danger que pourraient représenter ces ruines remplies d’engins explosifs, un cordon de barbelés entoure la zone dangereuse, dans laquelle personne d’ailleurs n’oserait s’aventurer. Et les jours, les semaines passent.....
Et puis l’on cesse de crier. Quarante-huit jours ont passé. Isolé du monde, l’un des hommes devient fou et se tranche la gorge. On l’enterre au fond du bunker sous un tas de farine. Et les mois s’écoulent, un autre tombe malade souffrant atrocement du ventre. Les autres vont assister à son agonie qui va durer 3 semaines. 21 jours dans la puanteur qui se dégage de son corps. On l’enterre aussi dans la farine, plus que quatre.... Au 246ème jour, un 3ème meurt et puis très vite un 4ème. Ils ne sont plus que deux. Voilà maintenant 5 ans qu’ils sont emmurés et la dernière bougie s’éteint, puis les dernières allumettes. Le calendrier n’est plus tenu et la vie continue malgré tout dans le noir absolu, à l’exception des chiffres phosphorescents de la montre de SAUER.

Et puis un jour, une explosion suivie d’un rayon de lumière aveuglant pénètre dans le bunker. Voilà six ans qu’ils vivent sous terre : cinq ans à la lueur des bougies et un an dans les ténèbres. Les ouvriers polonais chargés de démolir ce qui reste n’en reviennent pas, ils voient sortir 2 fantômes, hirsutes, hagards, deux naufragés de la terre et de la guerre effrayants dont la barbe et les cheveux tombent jusqu’aux cuisses. L’un deux porte la main à sa poitrine et tombe mort, foudroyé par l’émotion. L’adjudant SAUER est le seul survivant. Sa patience a triomphé d’une épreuve dont on peut à peine imaginer l’horreur.


Source : Pierre Bellemare, C’est arrivé un jour, Livre de poche 1980, Vol. 2. p. 305-311
Marc Laurenceau
Webmaster du site DDay-Overlord et du forum
Président de l'association DDay-Overlord : Mémoire de la bataille de Normandie

Image

Avatar du membre
Lipton
Modérateur
Modérateur
Messages : 3523
Enregistré le : 11 sept., 23:00
Localisation : Andrésy

Re: Enfermés plus de 40 ans dans un bunker!!

Message non lupar Lipton » 17 nov., 11:21

Ah super, merci beaucoup Marc.
Depuis le temps que je recherchais cet article.....à présent, on ne pourra plus dire que cette histoire a été "inventée" par mes soins.....
A+.
Mike Ranney à son petit-fils:

-"Grand-père, as tu été un héros pendant la guerre?"
-"Non mais j'ai servi dans une compagnie de héros".


Membre de l'association "V For Victory"
http://association.vforvictory.over-blog.org/

2rep
Messages : 64
Enregistré le : 22 juin, 23:00

Re: Enfermés plus de 40 ans dans un bunker!!

Message non lupar 2rep » 18 nov., 15:05

je ne connaissait pas cette histoire ,mais comme patton je connais l'histoire du japonais dans sa casemate sur une ile déserte,je me pose la question si c'est une "histoire vraie " de pierre Bellemare,à part la nourriture il y avait l'eau,drole d'histoire ! :0

Olivier
Messages : 336
Enregistré le : 15 juil., 23:00
Localisation : Paris

Re: Enfermés plus de 40 ans dans un bunker!!

Message non lupar Olivier » 13 janv., 10:39

Bon, les enfants, ne soyez quand même pas si crédules. Il est impossible de rester 40 ans sans soleil (carence assurée en vitamine D au bout de quelques semaines), sans fruits frais (la bonne vitamine C qui évite le scorbut), et sans repère sur le temps qui passe. Toutes les expériences d'enfermement volontaire ont tourné vite court. Et pourtant ces volontaires sont super préparés et super équipés.
J'ai bien aimé le calcul sur la quantité de chocolat. 73 Kg, ça fait personnellement rêver ! Non mais sérieusement, vous connaissez des denrées alimentaires qui peuvent se conserver 40 ans, même en boite de conserve ? Les ingénieurs de la NASA ont déjà du mal à trouver des conteneurs pour garder de la nourriture pour 5 ans (durée du voyage Terre - Mars) et nous sommes en 2013 ! Imaginez en 1944 !
En plus, si cette histoire était vraiment vraie, d'autres personnes que Pierre Bellemarre en aurait parlé, des historiens, par exemple. Allons, allons, soyons un peu sérieux.
En revanche, celle de Hirō Onoda est parfaitement vraie. Mais lui, il n'était pas enfermé. Il était sur une île au grand jour et bouffait des poissons, du petit gibier et des fruits.
Bon, je vous laisse, je dois aller m'enfermer dans mes toilettes...



  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Discussions générales »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité