3 Kompanie Granadier-Regiment 980 (272 Infantrie Division)

Ce forum vous permet de poser vos questions ou de demander des renseignements concernant les forces allemandes ayant combattu au cours de l'été 1944 en Normandie.


Blue Spader
Messages : 139
Enregistré le : 11 août, 23:00

Re: 3 Kompanie Granadier-Regiment 980 (272 Infantrie Division)

Message non lupar Blue Spader » 03 déc., 22:05

Partie 7
--------

7 août le front est animé avec de nombreux accrochages, dans la matinée les anglais essaient de pénétrer le secteur nord prés de St Pair (St Pair Cambremer) et dans le secteur central nord sur la route Cagny--Vimont, là où seule une unité de la taille d’une compagnie se trouve. Immédiatement elle est repoussée.

8-21 août
Début de matinée du 8 août, après un pilonnage intensif de l’artillerie, principalement sur le secteur gauche de la division, l’assaut anglais se situe ente la Hogue et la rivière Orne avec l’effort principal sur l’axe de la route Caen-Falaise.
La 89 Division prend de plein fouet l’attaque, grâce à la 272.ID avec ses canons d’infanterie et de l’artillerie permet de repousser l’assaut vers 9h30 et la colline 75 Nord-Ouest de Garcelles (Garcelles-Secqueville) reste aux mains allemandes.

La situation près de Garcelles et dans le secteur Sud-Ouest reste flou. Mes éléments de la 89ID se maintiennent sur la 2e ligne de chaque côté de St Aignan

Dans le même temps les anglais attaquent l’aile gauche de la 272.ID. Au début l’aile doit reculer près du côté Nord-Ouest du bois à l’Est de Secqueville et se prolonge vers Conteville ouest -- Poussy ouest et cela en raison de l’incertitude des positions des unités adjacentes.
Mais les anglais percent la ligne au niveau du bois.

L’assaut anglais est méthodique lorsqu’ils attaquent le GR981, ils pilonnent l’unité avec l’artillerie et un tapis de bombes, puis avancent rapidement pour éviter les pièces antichar. Puis avec l’appui des chars et des chars lance flamme ils détruisent tous points de résistance.

La situation à l’ouest du bois de Chicheboville devient critique, une attaque est lancée vers le bois sur la partie sud du bois mais l’attaque échoue et le bois doit être abandonné.

Malgré tout une nouvelle ligne de défense est mise en place Chicheboville--Conteville. Les anglais attaquent sur l’axe Cintheaux vers le sud.

Dans l’après-midi, perte de St Aignan. Les anglais avancent alors depuis St Aignan vers l’est mais sont repoussés à Conteville et Poussy la Campagne.

Une autre attaque anglaise dans l’après-midi depuis la Hogue vers le sud mais elle est balayée par l’artillerie.
La position de la division et notamment du PC divisionnaire permet de contrôler et d’avoir une vue sur l’ensemble du terrain devant la division ce qui permet des appuis d’artillerie avec effet.

Secteur droit assez calme. 26 chars anglais sont détruits dans le secteur de la division. En dépit du fort taux de nouveaux remplaçants l’unité combat bien et à un excellemment moral.
Cependant le côté gauche du front de la 272.ID et des unités adjacentes qui s’y trouvent reste inconnues. Seules infos des unités tiennent leurs positions à St Aignan ; les anglais ont percé en plusieurs points le front et ils se sont enfoncés profondément et sont en train de créer une percée prés de Falaise ; un afflux régulier de renfort passe par cette ouverture, et seule une partie de cette percée peut être pilonnée le feu de l’artillerie allemande. Ce n’est que vers 23h00 que le calme partiel revient.

Dans la nuit du 8-9 août la 272.ID renforce ses positions et celles des antichar, réorganise l’artillerie et envoie sa réserve en arrière de l’aile gauche.
Mais alors que tous s’attendent à un déferlement anglaise, le 9 août ce passe plutôt tranquillement, seules des attaques locales sur les unités adjacentes côté gauche sont à déplorer.
Vers la fin de journée, plusieurs grosses attaques sont lancées vers Bellengraville à l’est, qui sont repoussées. Mais le front cède à Beneauville-la-campagne au sud de Vimont et les anglais avancent jusque devant le PC du GR981, seul l’envoi de la réserve stoppe net les anglais.

Le secteur de Troarn est redistribué entre le 272.ID et la 346.ID suivant l’axe Château St Pair (près de Cambremer) --Janville. Les deux villes étant en secteur de la 346. Le Fues Btl 272.ID est mis en réserve à gauche de la division.
Le nouveau secteur de la 272.ID
St Sylvain (1SS)--le Bû sur Rouvres (272) –- Maizières (1SS) --Vendeuvre (1SS)
Maintenant le secteur de la 272.ID est restreint dans le sud. Durant la nuit du 9 août, le flanc gauche se repli sur l’axe Est de Vimont--colline 86, ouest de Moult-- le Nord-Ouest des bois nord du Navarre –- le Nord-Ouest de Billy --l’ouest de Pierville (Fierville-Bray)-- colline 50 Sud-Est de St Sylvain –- Est de Soignolles

10 août plusieurs reconnaissances sont envoyées chez les anglais au sud de Vimont, 16 chars anglais détruits.
Les anglais se rassemblent en forces près de Bellergreville (Bellengreville), Cotenville, St Sylvain et Soignolles, cependant la 272.ID maintien le secteur sous le feu de son artillerie.

11 août matin aucun attaque lancée par les anglais, seul le côté gauche est attaqué par l’infanterie et des chars ; ils tentent d’entrée via le bois au sud-est de St sylvain, mais les anglais sont stoppés dans la partie sud du bois.
La contre-attaque pour réduire cette pénétration est stoppée par l’artillerie alliée.
S’en suit une attaque ennemie depuis les bois qui est stoppée à l’est et au sud-est de la foret.

A la tombé de la nuit, les combats se poursuivent. 11 chars anglais sont détruits. Malgré les efforts en hommes et matériels usités par les anglais, les pertes de la 272.ID sont très faibles.

12 août nouvelle attaque alliée entre la 272.ID et ISSPzKorps, démarrant depuis le sud-est de la foret de St Sylvain jusqu’à Le Bû. En début d’après-midi la contre-attaque de la 272.ID est toujours en court, 11 chars anglais restent sur le terrain hors combat.


Blue Spader
Messages : 139
Enregistré le : 11 août, 23:00

Re: 3 Kompanie Granadier-Regiment 980 (272 Infantrie Division)

Message non lupar Blue Spader » 03 déc., 22:05

Partie 8
---------

13 août journée calme hachée par les attaques des chasseurs bombardiers. 3 avions quadrimoteurs sont abattus par les canons DCA de la 272.
3 prisonniers sont faits du Scottish Highland Div.
A cette date il est enfin compris la manœuvre des alliées d’encerclement de la 5PzArmee et de la 7Armee

14 août, la grande bataille commence. Le GR980 sur le flanc gauche, le GR982 secteur aile droite jusqu’à Vimont, GR981 secteur central, le Fues Btl en réserve sur le flanc gauche.

12h00 après une préparation d’artillerie et un bombardement, les alliés avec des chars en forces, attaquent des deux côtés de la routes Caen-Falaise. Ils pénètrent sur 15km de profondeur en secteur du 1SSPzKorps.
Cela affecte le flanc gauche de la 272, les chars alliés passent entre Maizières et Ernes, le long de la jonction 272.ID - 1SSPzKorps et soudainement réapparaissent profondément sur le flanc sud de la 272.
GR980 combat autour et à Condé-sur-Ifs ou le PC du régiment est présent.
Le 272.ID envoie tout ce qu’elle peut vers ce point permettant de repousser l’attaque.
En après-midi Condé sur ifs est abandonnée par l’ennemi.
Depuis midi plus aucun contact avec les unités adjacentes de gauche

Nuit du 19 août, l’aile gauche recule vers Ifs-sur-Laison (Ifs sur Laizon)--Bach et tentative de rejoindre les unités adjacentes de la 85 Div.

Ligne de front 272.ID ouest de St Pair aux pentes ouest de la crête Est de Argenees (Argences) -– est de Moult –- ouest d’Airan –- ouest de Vieux-Fumé--Magny la Campagne--Favieres--Cote 79-Nord-Ouest des bois au nord de Vendeuvre.
Puis continue jusqu’à la gauche des unités adjacentes à travers les collines 80 & 86 vers Perieres.

Dans le même temps secteur nord celui repris par la 346.ID durant la nuit du 14 août, avec la nouvelle ligne depuis le nord de Magny (la campagne)-–nord de Vomont (Vimont). Le secteur nord avec les II & III/GR731 de la 711.ID, puis seront après assignés à la 346.ID.

Au matin du 15 août le transfert du secteur Nord est encore en cours. Le repli côté gauche est encore en cours, et ce n’est pas avant midi que la ligne de front est sécurisé.

Mais elle est immédiatement abandonnée, parce que 100 chars avec de l’infanterie ont percé le front entre le 272.ID et la 85 Div qui est en train de s’installer vers Vendeuvre.

L’aviation alliée empêche tout mouvement de la division le manque de munitions et d’essence devient critique, et la situation devient de plus en plus alarmante.

Le PC de 272.ID est à Ste Marie aux anglais. Mais se repli sur la Dives pour la nuit.

GR981 secteur Magny--Bretteville
GR981 sur le secteur gauche
GR982 après avoir été relevé dans le secteur nord et suivant les arrivées des bataillons, seront mis sur l’aile gauche avec certains éléments subordonnés au GR980 et le reste à disposition de la division.
Le GR982 durant la suite des événements ne combattra plus comme unité constitué.
Le PC div. S’installe à Lessard & à Le Chêne.

Les mouvements de retrait de la division derrière la rivière Dives sont sérieusement altérés par une percée alliées avec 30 chars à Airan poursuivi par une avancé vers le nord en secteur de la 346ID.
Dans le même temps, une autre attaque alliée sur le secteur adjacent à gauche en direction du nord, mené sur l’autre côté de la Dive met en danger la division.

Cette attaque touche le GR980 à St Pierre sur Dives, il passe par Ouville, ou le PC d’un bataillon du GR980 téléphone au PC de la division pour leur annoncer qu’ils sont prisonniers.

De dur combat à Ouville mais les anglais sont repoussés jusqu’à St Pierre. Cependant les combats à Ouville continus l’après-midi et cette dernière reste aux mains alliées.
Le PC de la 980 à Hiéville est encerclé, pourtant le personnel réussi à rompre et à s’échapper mais sans aucun véhicule.

17 août il y a un trou dans la ligne de défense, des éléments du bataillon antichar prennent position pour couvrir le secteur à 5km Nord-Est de St Pierre Sur Dives.
Plus en arrière le bataillon de remplaçants tient une seconde ligne à les Authieux-Papion et un groupe antiaérien au sud de La Viette.

Le Fues Btl qui est déployé en protection sur la colline 177 est encerclé.

Toute la journée les alliés attaquent le long du front tenu par la 272.
Mais la situation est confuse car en nombreux points les communications sont coupées ou inexistantes, et les mouvements y missions de contacts sont totalement désorganisés par l’aviation alliée.

Les alliés avancent via Mezidon, dans le secteur de droit de la division, le long de la voie de chemin fer, et poussent jusqu’au PC GR981 à Ste Marie aux Anglais

Le bataillon anti char du 346.ID Div est assigné à la 272, il restera avec la 272.ID durant tous les jours suivants. Aucun rapport reçu du GR980 et des Fues Btl, en fait plus aucune information provenant du flanc gauche.

Le repli derrière la rivière La Vie se déroule la nuit suivante. Le PC divisionnaire se déplace à La Viette.
La ligne ferroviaire Canon-Lisieux devient la ligne de partage de secteur entre la 272.ID et la 346ID. normalement le contact avec le flanc gauche doit se réaliser à Ste Marguerite des Loges, mais ne peut se faire, depuis que les communications avec le 1SSPzKorps sont rompues depuis plusieurs jours.
Le PC div. se déplace à St Pierre des Ifs cette nuit-là.

Blue Spader
Messages : 139
Enregistré le : 11 août, 23:00

Re: 3 Kompanie Granadier-Regiment 980 (272 Infantrie Division)

Message non lupar Blue Spader » 03 déc., 22:05

Partie 9
---------

18 août la ligne de front coure derrière rivière La Vie à Coupesarte et depuis là jusqu’à Blanvatel une fine défense est mise en place.
Le trou entre Blanvatel et le flanc du ISSPzKorps supposé être à l’est de Courey, doit être fermé par une force solide.
Le Fues Btl et le groupe de combat anti aérien laissés à La Viette rejoignent la division.

Entre Coupesarte et Montviette les alliés attaquent sur un large front sur la partie la plus fine du front, reposant les éléments sur la rive Est de La Vie. Une nouvelle ligne est établie depuis Coupesarte jusqu’à un point situé à 1km à l’est de Le Mesnil Durand et un point à 1km sud de Livarot mais aucun contact avec la 1SSPzKorps.

19 août les alliés attaquent en force sur le les unités adjacente à droite de la 272.ID et perce le front autour de Putot en Auge, puis sont repoussé en direction de l’ouest.
Une 2eme attaque s’élance entre la limite de la 346ID et 272.ID à Grandchamp.
La tête de pont alliée s’agrandie suivant une ligne St Loup de Fribois—Monteille--Lécaude--Lessard--Buché.

Dans le même temps une autre attaque alliées à la jonction entre le 272.ID et la 1SSPzKorps devant Livarot. A la fin de la journée le flou règne sur le front surtout autour de Livarot

20 août les anglais attaquent avec beaucoup de précaution. Au Nord-est de Grandchamp avance jusqu’à Les Monceaux. A Livarot les alliés avance entre la limite de front de la 272.ID et de la 1SSPzKorps et s’enfonce jusqu’a la route à l’est de la ville puis pousse jusqu’à Orbec en auge. La 21PzDiv est envoyé pour fermer et stopper la percée au nord et éviter une percée en direction de Orbec.
Le LXXXVI Korps ordonne le repli à ses unités sur l’axe Villers sur Mer -– Franville-Annebault--Bonnebosq--St Ouen le Pin--St Pierre des Ifs avec l’intention de récupérer des unités éparses et fermer la trouée entre Le Mesnil Durand et Livarot.
Le PC div. se trouve à l’est de Lisieux.

Matin du 21 août plus de contact avec les unités subordonnées. Le GR980 est envoyé vers St Martin, au Sud-ouest de Lisieux une attaque de chars alliés. Le commandant du PiBtl272.ID le Haupt Hassinger est tué. Un major qui venait d’être assigné à la division, pour prendre le commandement d’un bataillon perd une jambe.

Rapidement on apprend par la bouche des fuyards que la fine ligne de défense est percé, le PC régimentaire reste en position et forme des points défensifs comme de nombreuse use autre poste de commandement subalterne.

Durant 6 heures le PC de la division est sous les obus alliés, ce qui réduit à néant tous les efforts de réorganisation et de maintien des lignes de communications.
Apres elle s’organise pour assurer une défense à Lisieux avec les unités en replis et se prépare pour détruire les ponts.
Les unités de la 272.ID défendent hardiment le terrain à l’est de la rivière Touques, quelques informations parviennent grâce à quelques messagers bravant le feu et les obus.

Les alliés avancent jusqu’à St Pierre et St Martin mais sont stoppés. Malgré le fait que plus aucune linge de communication ne soit en état avec l’AR272, nombreuses batteries sont soit dépassées ou bien encerclé par les alliés. Il manque des armes antichar, des munitions et le nombre d’officiers tués est importants. Les unités en replis par petits groupes arrivent à Lisieux, aucun mouvement de grande nature ne peut être exécuté à cause des avions alliés malgré le temps couvert et pluvieux.

Le IISSPzKorps reprend le secteur précédemment tenu par la ISSPzKorps. En employant la 9SS et 21 PzDiv, elle tente de fermé la troué sur l’aile gauche de la 272. Depuis que la 272.ID est complètement dépassée, l’aile gauche de la 346.ID div est replié de plus en plus en arrière.

21 août est particulièrement fatal pour la division. Les pertes en personnel et matériel sont si élevé et l’état des hommes de la division est si usée que le niveau potentiel de combat est presque inexistant.


Nuit 22 août les éléments de la 272.ID dispersées et encerclées s’ouvre la route vers l’arrière. Tous les PC régimentaire, la majorité des PC des bataillons et 3 bataillons de l’artillerie régimentaire arrivent sur la rive est de la Touques. Aucun canons de l’artillerie précédemment cité ne traversent la rivière et sont sabordés. Le 4/AR272.ID encerclé doit abandonner ses canons et à la nuit tombée rampent à travers les lignes alliées pour rejoindre les forces allemandes.
Une fois arrivée les unités sont réorganisées et renvoyé au front pour combattre immédiatement.

Les alliés traversent la Toques et sont repoussé par des contre-attaques. Finalement ils forment une tête de pont à Coquainvillers dans le secteur de la 346ID.
A la gauche de la division les alliés arrivent ) Orbec et forme une tête de pont.

Dans le secteur de la 272.ID tout reste calme et emploi ce temps de répits pour se reconditionné et assurer les approvisionnements en nourriture et munition
Dans l’après-midi le PC de la division se déplace à Hermival les Vaux à 5km est de Lisieux

23 août les alliés attaquent des deux côtés de Lisieux. A Ouilly nord de Lisieux en secteur de la 346ID, les alliés traversent la rivière et avancent vers le sud mais sont stoppés dans les bois par une contre-attaque de la 346th.

Plus au nord la 346ID défend le terrain à Breuil et Coquaivillers.
En secteur du IISSPzKorps, les alliés avance vers Orbec.
Au soir repli sur la ligne Honfleur--Cormailles--Bernay est ordonné.
24 août un repli derrière la rivière la Calonne est réalisée.
25 août début des durs combats entre les rivières La Calonne et la Risle. La 272.ID reçoit l’ordre de déplacer sont trains des approvisionnements de l’autre côté de la Seine.
A Risle la 346ID construit une ligne de défense entre Pont Audemer et l’angle Sud-Ouest de la foret de Montfort, alors que la 272.ID doit traverser la Seine dans le secteur de Jumièges.

26 août le repli vers la Seine continue sans difficulté derrière les positions de la 346ID. le PC division à Jumièges

Blue Spader
Messages : 139
Enregistré le : 11 août, 23:00

Re: 3 Kompanie Granadier-Regiment 980 (272 Infantrie Division)

Message non lupar Blue Spader » 03 déc., 22:06

Partie 10
----------

27 août la traversée commence, sans équipements spécifique pour traverser, la troupe improvise des ferries avec des canots pneumatiques et des portes en bois. Tous les auxiliaires russes encore présents avec le train disparaissent dans les bois puis sont considères par les allemands comme déserteurs.

Juste avant midi des unités du génie arrivent avec des canots motorisés et tractent les frêles embarcations et les embarcations plus imposantes.

Ainsi entre le 27-28 août la 272.ID traverse la Seine avec tous ses chevaux et véhicules encore à sa disposition, y compris ses canons.

Par ordre du LXXXVI Korps les gros engins motorisés sont envoyés à Gaudebec en Caux et Duclair pour la traversée. Cependant à Duclair les ferries sont sous les constantes attaques des chasseurs bombardiers ; le tout s’aggrave car la priorité est donnée aux blindés et à l’artillerie moyenne des autres divisions sur des barges surchargées et ceux de la 272.ID attendent leurs tours. La division procède alors à la réalisation de ferries de fortune pour faire traverser son matériel. Tandis que les chevaux traverse à la « nage » le long des ferries, (environ 1 500 vont se noyer à mi-parcours principalement les chevaux lourds lors de cette opération.)

Toutefois une division qui a traversé la Seine et a abandonné ses chevaux et véhicules sur le côté sud-ouest de la rive, la 272.ID est capable de remplacer ses pertes presque à effectif complet.

Au matin du 27 août le PC div. à Jumièges est sous le pilonnage de l’artillerie. Il est transféré sur Le Bocage, Nord-Ouest de Duclair, mais maintenant la division reçoit une nouvelle tâche assurer le contrôle des opérations de traversée des ferries à Duclair.

29 août la division reçoit l’information de sa prochaine réorganisation et pour cela doit se rendre dans un secteur derrière la Somme. En trois groupes, 1er motorisé, suivi de l’artillerie et enfin le reste de la division, la division s’ébranle vers l’est.

Mais entre-temps l’avancée des alliées oblige plusieurs fois à modifier la zone de regroupement, sud de Bruxelles, puis derrière la Meuse, puis sud de Roermond en Holland.

12 sept 1944 la 272.ID est à Geldern pour se rendre au camp d’entrainement Doebertiz (Truppenenubungsplatz Doberitz.) C’est là que le 272.ID disparaît et ses éléments sont reconstitué pour devenir la 272D Volksgrenadier Division.

Avatar du membre
MLQ
Membre d'honneur DDay-Overlord
Membre d'honneur DDay-Overlord
Messages : 607
Enregistré le : 29 août, 23:00
Localisation : 02 Mercin et Vaux

Re: 3 Kompanie Granadier-Regiment 980 (272 Infantrie Division)

Message non lupar MLQ » 04 déc., 12:52

Bonjour

Comme d'habitude quand Blue spader embraye ça déménage :)
Le 9 juillet la contre offensive menée dans l'après-midi avec "retraversée" de l'Orne à Caen comportait des éléments de la 272.ID

Témoignage de Wilhelm Pfaff du Grenadier-Regiment 980 de la 272.Inf.Div. " Nous sommes arrivés le 11 juillet dans le secteur de Caen, nous luttons avec la 21. Pz-Div. notre secteur est délimité par la rue de la gare et la route de Falaise, à gauche par le village de Maltot, notre PC fut installé à la ferme de Troteval. Le PC de la 21. Pz-Div. était dans un blockhaus de la gare de Caen."

ALMO
Messages : 5
Enregistré le : 27 nov., 09:43
Vérification anti-robot : JE NE SUIS PAS UN ROBOT

Re: 3 Kompanie Granadier-Regiment 980 (272 Infantrie Division)

Message non lupar ALMO » 04 déc., 16:32

Grazie davvero tante grazie a tutti voi. Mi state aiutando tanto. ...
un grand merci à vous tous. u me donnent une grande aide dans ma recherche personnelle . Je ai de comparer les dates des lettres de mon grand-père pour essayer de reconstituer le chemin qu'il a fait après l'inscription en 1943 à Juillet 1944
Merci encore Alessandro



Retourner vers « Forces allemandes »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité