Encyclopédie du débarquement et de la bataille de Normandie
English version Spanish version

Grenade No 74 Sticky bomb – Histoire, fiche technique et photo

No 74 Sticky Bomb

Histoire, fiche technique et photo

Image : No 74 Sticky bomb

Historique de la N°74 Sticky bomb

C’est en 1938 que l’idée d’une grenade collante anti-char est développée par le Major Millis Jefferis, un des responsables de la Home Guard anglaise, qui s’appuie sur les travaux de deux scientifiques de l’université de Cambridge, les docteurs Bauer et Schulman.

La nécessité de se doter d’une telle arme devient prioritaire à la suite de l’évacuation de Dunkerque par les troupes franco-britanniques. En effet, beaucoup de matériels sont abandonnés sur le continent de mai à juin 1940 (notamment des armes anti-char) et la menace d’un débarquement allemand en Angleterre se fait de plus en plus pressante. C’est Winston Churchill, le Premier ministre anglais, qui décide de lancer le développement de ces grenades spéciales afin d’équiper, éventuellement, la population britannique en cas d’invasion allemande.

Jefferis confie la conception de cette grenade à l’ingénieur Robert Stuart Macrae : il développe une sphère en verre contenant 570 grammes de nitroglycérine et recouverte par un puissant adhésif, le tout étant relié à une poignée facilitant le lancement. La partie adhésive est protégée par un couvercle sphérique à enlever avant utilisation.

2,5 millions de grenades sont produites de 1941 à 1943. Fragiles, elles sont difficiles d’emploi et une simple couche de boue peut empêcher la grenade de rester collée. Néanmoins, elles sont utilisées pendant toute la Seconde Guerre mondiale et notamment pendant la bataille de Normandie. La résistance française et les armées du Commonwealth sont équipées de cette grenade Numéro 74 surnommée “Sticky bomb“, signifiant littéralement “bombe collante”.

Les Allemands développent à compter de décembre 1943 une contre-mesure pour leurs chars en installant un revêtement spécial appelé “Zimmerit” empêchant les grenades magnétiques de se fixer sur le blindage.

Fiche technique de la No 74 Sticky Bomb

Pays créateur : Grande-Bretagne
Pays utilisateurs : Commonwealth
Dénomination : Grenade, hand, Anti-Tank No. 74
Production totale : 2 500 000 (1941-1943)

Type de grenade : anti-char

Fonctionnement : avec goupille
Temps de retardement : 5 secondes
Exposif : 570 grammes de nitroglycérine

Actualités de la Normandie

George G. Klein – 2nd Ranger

George G. Klein – 2nd Ranger

Financez le retour de George G. Klein en Normandie aux prochaines commémorations ! Ce vétéran a escaladé la Pointe du Hoc le 6 juin 1944.

Mur du Souvenir

Mur du Souvenir

Le Mur du Souvenir est un espace de mémoire en hommage aux vétérans de la bataille de Normandie qui se sont éteints.

Médiathèque

Médiathèque

Médiathèque du débarquement et de la bataille de Normandie : photos et vidéos d'époque.

Suivez D-Day Overlord sur Facebook