Encyclopédie du débarquement et de la bataille de Normandie
English version Spanish version

Grenade No 75 Hawkins – Histoire, fiche technique et photo

No 75 Hawkins

Histoire, fiche technique et photo

Image : No 75 Hawkins

Historique de la N°75 Hawkins

La nécessité de se doter de grenades anti-char devient prioritaire pour les forces armées anglaises à la suite de l’évacuation de Dunkerque. En effet, beaucoup de matériels sont abandonnés sur le continent par les Franco-Britanniques de mai à juin 1940 (notamment des armes anti-char) et la menace d’un débarquement allemand en Angleterre se fait de plus en plus pressante. Une première grenade, N°74 “Sticky bomb” esy développée. Les ingénieurs anglais mettent au point un autre modèle anti-char, qu’ils nomment N°75 “Hawkins” et qui entre en service en 1942.

Cet explosif peut être employé contre les chars de trois manières différentes : soit comme une grenade, soit comme une mine, soit comme une charge de démolition. En effet, la détonation est déclenchée par impact : la déformation créée par le choc (après le lancement de la grenade sur un objectif ou lorsqu’un véhicule roule  au-dessus) mélange deux composants chimiques ce qui occasionne l’explosion. Il est également possible d’insérer à l’intérieur de la grenade du cordon détonnant et une mèche lente, transformant cet explosif en une charge de démolition. Il est également possible d’additionner plusieurs charges afin d’obtenir un effet de destruction plus important.

L’explosif N°75 Hawkins est utilisé pendant toute la durée de la Seconde Guerre mondiale et notamment pendant la bataille de Normandie par les armées du Commonwealth. Il est en service au sein de l’armée anglaise jusqu’en 1955. Les Américains utilisent également la grenade-mine Hawkins qu’ils produisent sous l’appellation mine anti-char légère M7.

Fiche technique de la N° 75 Hawkins

Pays créateur : Grande-Bretagne
Pays utilisateurs : Commonwealth, Etats-Unis
Dénomination : Grenade, hand, Anti-Tank No. 75

Type de grenade : anti-char

Emplois possibles : grenade, mine, charge de démolition (avec utilisation d’un cordon détonnant et d’une mèche lente)

Fonctionnement : la déformation de la structure mélange deux composants chimiques ce qui déclenche la détonation (détonateur chimique)

Exposif : 450 grammes d’ammonal ou de TNT

Longueur : 150 mm
Largeur : 75 mm
Masse : 1,02 kg

Actualités de la Normandie

George G. Klein – 2nd Ranger

George G. Klein – 2nd Ranger

Financez le retour de George G. Klein en Normandie aux prochaines commémorations ! Ce vétéran a escaladé la Pointe du Hoc le 6 juin 1944.

Mur du Souvenir

Mur du Souvenir

Le Mur du Souvenir est un espace de mémoire en hommage aux vétérans de la bataille de Normandie qui se sont éteints.

Médiathèque

Médiathèque

Médiathèque du débarquement et de la bataille de Normandie : photos et vidéos d'époque.

Suivez D-Day Overlord sur Facebook