Encyclopédie du débarquement et de la bataille de Normandie
English version Spanish version

Char M10 Achilles – Histoire, fiche technique et photos

Char M10 Achilles

Histoire, fiche technique et photos

Image : Char M10 Achilles

Historique du char M10 Achilles

Face à la puissance destructrice des chars allemands, les Britanniques cherchent à renforcer au début de la Seconde Guerre mondiale leur parc de blindés : ils souhaitent se doter de blindés chasseurs de chars dont ils manquent cruellement à cette époque.

Les Américains dotent l’armée britannique de chars M4 Sherman et M10 Destroyer pour compléter leurs besoins, mais les Anglais souhaitent utiliser l’excellent canon anti-char 17 Pounder de 76,2 mm qui vient à bout du char Tigre I allemand. Ils envisagent alors de modifier le M10 pour lui ajouter le 17 Pounder, comme ils le font déjà avec le Sherman qui devient le Firefly, en vue de participer à la bataille de Normandie contre les blindés allemands présents dans le secteur. Cependant, ils souhaitent utiliser ce char M10 modifié comme un obusier plutôt qu’un char de bataille.

Les modifications débutent en avril 1944, très peu de temps avant le Jour J. Les protections du modèle M10 initial sont augmentées en épaisseur : 17 mm de plus à l’avant et sur les flancs, 20 mm de plus sur le sommet de la tourelle afin de protéger ce char contre d’éventuelles menaces, étant donné que la tourelle est ouverte sur le dessus. Le 6 juin 1944, 124 M10 modifiés (surnommés “Achilles”) sont intégrés aux forces anglo-canadiennes, au sein de la Royal Artillery et de la Royal Canadian Artillery.

Cependant, ces blindés sont distribués aux régiments d’artillerie, non pas à la cavalerie, car ils sont considérés comme étant de l’artillerie mobile et non pas des chars de combat. Ils sont engagés pour défendre une position fixe et participent le moins possible aux actions offensives. C’est notamment le cas lors de l’opération Charnwood en Normandie, lorsque treize chars (Tigre et Panther) du 12ème S.S. Panzer Regiment en contre-attaque sont détruits par les Achilles de la 245ème batterie du 62ème régiment anti-char, pour la perte de quatre M10, au sud de Buron.

A la fin de la Seconde Guerre mondiale, 1 100 des 1650 M10 Destroyer reçus par la Grande-Bretagne sont convertis en M10 Achilles.

Fiche technique du char M10 Achilles

Pays créateur : Grande-Bretagne
Pays utilisateurs : Grande-Bretagne, Canada
Dénomination : 17 Pounder, Self-Propelled, Achilles
Production totale (1944-1945) : 1 100

Longueur (avec canon) : 7,01 m
Longueur (sans canon) : 5,97 m
Largeur : 3,05 m
Hauteur : 2,57 m
Masse : 29 600 kg
Vitesse maximale : 51 km/h
Autonomie : 300 km

Armement principal : un canon QF 17 Pounder de 76,2 mm
Armement secondaire : une mitrailleuse Browning M2 HB de 12,7 mm (en configuration anti-aérienne) et une mitrailleuse Bren de 7,7 mm

Moteur : General Motors 6046 Twin diesel 6-71, 375 chevaux et 276 kW

Equipage : 5 personnels (un chef de char, trois chargeurs-tireurs, un pilote)

Blindage avant (tourelle) : 89 mm

Actualités de la Normandie

George G. Klein – 2nd Ranger

George G. Klein – 2nd Ranger

Financez le retour de George G. Klein en Normandie aux prochaines commémorations ! Ce vétéran a escaladé la Pointe du Hoc le 6 juin 1944.

Mur du Souvenir

Mur du Souvenir

Le Mur du Souvenir est un espace de mémoire en hommage aux vétérans de la bataille de Normandie qui se sont éteints.

Médiathèque

Médiathèque

Médiathèque du débarquement et de la bataille de Normandie : photos et vidéos d'époque.

Suivez D-Day Overlord sur Facebook