Encyclopédie du débarquement et de la bataille de Normandie
English version Spanish version

Panzer VI Tigre I – Histoire, fiche technique et photos

Panzerkampfwagen VI (Tiger) Auf. E – Char Tigre

Histoire, fiche technique et photos

Image : char Tigre - <em>Panzer</em>kampfwagen VI (Tiger) Auf. E

Historique du Panzer VI Tigre I

L’étude de conception du Panzerkampfwagen (PzKpfw) VI Tigre I débute en 1937 et c’est en 1942 qu’il commence à être produit. Les deux entreprises qui se chargent de sa construction sont Porsche et Henschel.

Il s’agit d’un char lourd (plus de 50 tonnes) capable de traverser toutes sortes d’obstacles et chargé d’opposer une résistance contre les derniers chars russes armés du canon de 85 mm (T34/85) tout en remplaçant les PzKpfw II et III vieillissants qui n’ont pas été très brillants contre les chars français et britanniques en 1940.

Armé d’un canon de 88 mm qui n’est autre que l’excellent canon de 88 mm Flak 36 monté sur tourelle, le char Tigre I est doté d’un important blindage (entre 8 et 10 cm de blindage selon les emplacements) le protégeant contre la grande majorité des armes antichars et assurant son invulnérabilité contre les tirs frontaux.

Le char PzKpfw IV reçoit la dénomination Tiger I en août 1942 et le 5 mars 1943, il effectue son baptême du feu sur le front russe, lors de la bataille de Leningrad.

Désormais le maître incontesté des champs de bataille en Europe, le Tigre allie une bonne protection, une grande mobilité et une puissance de feu incomparable. Il domine très largement le Sherman américain ainsi que ses homologues britanniques.

Malgré tout, un certain nombre de défauts sont à noter : sa boite de vitesse casse fréquemment et le Tigre est souvent victime de pannes moteur. Le char est si lourd qu’il est utilisé aux limites de ses capacités. La plupart des Tigre ne sont pas neutralisés par les Alliés, mais abandonnés par les équipages à la suite de problèmes mécaniques. Enfin, le manque de carburant à la fin de la guerre est problématique pour le Tigre car il consomme énormément. De plus, il est également difficile pour les industries allemandes de produire autant de chars que nécessaire.

En Normandie, si les divisions de Panzer sont dotées de Tigre chargés de lancer une contre-offensive blindée (trois bataillons sont équipés : les 101. et 102. S.S.-Panzer-Abteilungen et le 503. Panzer-Abteilung), ces chars sont trop peu nombreux pour véritablement gêner les Alliés. Tout de même, des actions comme celles menées par Michael Wittmann sur PzKpfw IV Tiger I marquent la supériorité de ce char, considéré comme l’un des meilleurs engins blindés de toute la Seconde Guerre mondiale.

Fiche technique du Panzer VI Tigre I

Pays créateur/utilisateur : Allemagne
Dénomination : PzKpfw VI Tigre I
Production totale : 1 355

Longueur : 8,45 m
Largeur : 3,73 m
Hauteur : 2,93 m
Masse : 57 000 kg
Vitesse maximale : 38 km/h
Autonomie : 200 km

Armement principal : canon KwK 36 L/56 de 88 mm (qui n’est autre que le canon de 88 mm Flak 36 monté sur tourelle)
Armement secondaire : trois mitrailleuses MG 34 ou MG 42 de 7,92 mm

Moteur : Maybach HL 230 de 694 chevaux
Consommation : 487 litres aux 100 kilomètres.

Equipage : 5 personnes (1 chef de char, 1 pilote, 1 co-pilote et mitrailleur, 1 opérateur radio et chargeur)

Blindage avant : 100 mm
Blindage flancs : 80 mm

Bibliographie :
Tigre I sur le front de l’ouest
Les troupes blindées allemandes (1935-1945)
Chars de la Seconde Guerre mondiale

Maquettes :
Tigre – Airfix
Tigre – Heller
Tigre – Italeri
Tigre – Tamiya
Tigre – Tamiya

Actualités de la Normandie

72ème anniversaire du D-Day

72ème anniversaire du D-Day

Photos et programme du 72ème anniversaire du débarquement de Normandie

Association D-Day Overlord

Association D-Day Overlord

Rejoignez l'association D-Day Overlord et participez à de nombreuses activités en liaison avec le débarquement et la bataille de Normandie.

Boutique de souvenirs D-Day Overlord

Boutique de souvenirs D-Day Overlord

Boutique de souvenirs comprenant t-shirt, casquettes, mugs, maquettes ou encore posters inspirés par le D-Day

Suivez D-Day Overlord sur Facebook