Encyclopédie du débarquement et de la bataille de Normandie
English version Spanish version

Char Sherman Firefly – Histoire, fiche technique et photos

Char Sherman Firefly

Histoire, fiche technique et photos

Image : char Sherman Firefly

Historique du Sherman Firefly

Face à la puissance destructrice des chars allemands, les Britanniques cherchent à renforcer au début de la Seconde Guerre mondiale leur parc de blindés : ils souhaitent se doter d’un chasseur de chars dont ils manquent cruellement à cette époque.

Un important débat débute quant à savoir sur quel châssis doit être construit ce chasseur de chars : les Britanniques s’opposent brutalement dans un premier temps à l’utilisation du Sherman avant de l’accepter. A cette époque en effet, les Anglais sont équipés du Sherman américain (environ 7 200 reçus) qu’ils fabriquent aussi sous licence. Ils lui ajoutent le canon QF 17 Pounder de 76,2 mm, particulièrement efficace et qui vient à bout du char Tigre I, en vue de participer au débarquement de Normandie et pour s’opposer aux chars allemands déployés dans le secteur.

Peu d’éléments du char Sherman initial sont modifiés, le canon et la tourelle qui l’accueille mis à part. A l’approche de l’échéance du Jour J, tous les efforts sont entrepris pour le produire et le soumettre aux essais à temps : le Premier Ministre Winston Churchill lui-même en fait une priorité pour les forces armées britanniques. Le 31 mai, 342 chars Sherman modifiés sont livrés au 21ème groupe d’armée du général Montgomery.

Ce chasseur de char, surnommé “Firefly” (luciole) ou encore “Mayfly”, équipe également l’armée canadienne à compter de la bataille de Normandie. Fin août 1944, 550 chars sont construits. En février 1945, 1 500 autres sont sortis d’usine. Le dernier Firefly est produit en mai 1945.

Après la Seconde Guerre mondiale, ils sont utilisés par de nombreuses nations à travers le monde comme l’Argentine, la Belgique, l’Inde, la Hollande, l’Afrique du Sud ou encore la Pologne.

Fiche technique du Sherman Firefly

Pays créateur : Grande-Bretagne
Pays utilisateurs : Grande-Bretagne, Canada
Dénomination : Sherman V Firefly
Production totale (1944-1945) : 2 150

Longueur : 5,89 m
Largeur : 2,64 m
Hauteur : 2,70 m
Masse : 33 000 kg
Vitesse maximale : 40 km/h
Autonomie : 193 km

Armement principal : un canon QF 17 Pounder de 76,2 mm
Armement secondaire : une mitrailleuse Browning M2 de 12,7 mm (rarement installée) et une mitrailleuse coaxiale Browning M1919 de 7,62 mm

Moteur : Chrysler A57 Multibank essence, 6 cylindres en ligne, soupapes en tête, 425 chevaux, 20 540 cc au total

Equipage : 4 personnels (un chef de char, un chargeur-tireur, un opérateur radio, un pilote)

Blindage avant (tourelle) : 89 mm

Bibliographie :
Les véhicules alliés de la Libération

Maquette :
Char Sherman Firefly – Airfix

Actualités de la Normandie

George G. Klein – 2nd Ranger

George G. Klein – 2nd Ranger

Financez le retour de George G. Klein en Normandie aux prochaines commémorations ! Ce vétéran a escaladé la Pointe du Hoc le 6 juin 1944.

Mur du Souvenir

Mur du Souvenir

Le Mur du Souvenir est un espace de mémoire en hommage aux vétérans de la bataille de Normandie qui se sont éteints.

Médiathèque

Médiathèque

Médiathèque du débarquement et de la bataille de Normandie : photos et vidéos d'époque.

Suivez D-Day Overlord sur Facebook