Encyclopédie du débarquement et de la bataille de Normandie
English version Spanish version

HMS Fury – H76 – Bataille de Normandie

 HMS Fury

Index des navires alliés pendant l’opération Neptune

Histoire, fiche technique et photo

Image : HMS Fury

Historique de l’HMS Fury

La construction de l’HMS Fury débute le 19 mai 1933 et ce destroyer de classe F est lancé le 10 septembre de l’année suivante.

Initialement engagé au service de la Home Fleet qui protège les côtes britanniques, il participe à des patrouilles et des escortes de convois à travers la Manche. Pendant la guerre d’Espagne, il patrouille également au large du pays basque et en Méditerrannée.

Lorsque la Seconde Guerre mondiale éclate, il patrouille dans la Manche et en mer du Nord, escortant de multiples bâtiments de guerre anglais. En juillet 1940, il intègre la 8ème flottille de la Task Force H basée à Gibraltar et participe à l’attaque de Dakar et à différentes opérations le long des côtes d’Afrique de l’ouest jusqu’en octobre. Par la suite, il escorte de nombreux convois à travers l’Atlantique et les eaux froides de l’Arctique.

De retour en Méditerrannée, il prend part aux opérations de débarquement de Sicile (opération Husky) et de Salerne (opération Avalanche) avant de retourner en Angleterre pour être entretenu.

En mai 1944, il intègre la Bombarding Force E (qui elle-même est sous les ordres de la Task Force J) pour participer à l’opération Neptune au large de la Normandie. Dans la nuit du 5 au 6 juin 1944, l’HMS Fury traverse la Manche en escortant le convoi J1 à destination de Juno Beach. Le Jour J, il participe au bombardement naval en attaquant les positions allemandes situées à l’ouest de Courseulles-sur-mer. Jusqu’au 20 juin, il réalise de multiples missions d’appui-feu et d’escorte au large des côtes normandes.

Image : L'HMS Fury, échoué et ayant heurté une mine, attend d'être remorqué devant les falaises d'Arromanches
L’HMS Fury, échoué et ayant heurté une mine, attend d’être remorqué devant les falaises d’Arromanches.

Le 21 juin, toujours en Baie de Seine, le Fury heurte une mine sous-marine lors de la tempête qui s’est déclaré le 19 juin : il s’échoue le long des falaises devant le port artificiel d’Arromanches. Remorqué jusqu’en Grande-Bretagne, il y est déclaré comme étant définitivement irréparable avant d’être vendu pour être ferraillé à compter du 18 septembre.

Fiche technique de l’HMS Fury

Pays créateur/utilisateur : Grande-Bretagne
Dénomination : H 76 – H.M.S. Fury
Classe : destroyer de classe F

Equipage : 145 marins

Armement (1944) : 4 canons Mk IX de 120 mm, 8 mitrailleuses de 12,7 mm Vickers, 8 tubes lance-torpilles de 530 mm et 20 grenades anti-sous-marins

Déplacement : 1 970 tonnes (en ordre de combat)
Vitesse maximale : 35,5 noeuds
Vitesse de croisière : 31,5 noeuds
Longueur : 100 m
Maître-bau : 10,13 m
Tirant d’eau : 3,8 m

DDay-Overlord.com – Reproduction partielle ou totale interdite – Contact Webmaster

Actualités de la Normandie

George G. Klein – 2nd Ranger

George G. Klein – 2nd Ranger

Financez le retour de George G. Klein en Normandie aux prochaines commémorations ! Ce vétéran a escaladé la Pointe du Hoc le 6 juin 1944.

Mur du Souvenir

Mur du Souvenir

Le Mur du Souvenir est un espace de mémoire en hommage aux vétérans de la bataille de Normandie qui se sont éteints.

Médiathèque

Médiathèque

Médiathèque du débarquement et de la bataille de Normandie : photos et vidéos d'époque.

Suivez D-Day Overlord sur Facebook