ORP Dragon - Bataille de Normandie

ORP Dragon – Bataille de Normandie

ORP Dragon

Index des navires alliés pendant l’opération Neptune

Histoire, fiche technique et photo

Image : croiseur ORP Dragon

Historique de l’ORP Dragon

L’ORP Dragon (initialement HMS Dragon) est lancé en janvier 1917 au profit de la marine de guerre britannique. Ce croiseur s’apprête à prendre sa retraite lorsque la Seconde Guerre mondiale éclate : il est déployé dans l’Océan Atlantique et protège les convois qui y transitent.

Les Britanniques le modernisent en 1942 avant de le céder à la marine polonaise. Déployé dans la Manche dans le cadre de l’opération Neptune, il sert au sein de la Force S en direction de Sword Beach et bombarde la batterie de Colleville-sur-Orne. Dans les jours qui suivent, il appuie de ses feux les forces terrestres anglo-canadiennes opérant dans la région de Caen.

Il effectue un aller-retour à travers la Manche pour être réparé et dans la nuit du 7 au 8 juillet 1944, une torpille humaine Neger frappe la salle des munitions, tuant 37 marins dans l’explosion. Etant gravement endommagé, les Alliés décident de saborder l’ORP Dragon le 9 juillet devant Courseulles-sur-Mer au niveau du Gooseberry 4 afin de servir de brise-lames et favoriser ainsi les opérations de ravitaillement par voie maritime.

Fiche technique de l’ORP Dragon

Pays créateur : Grande-Bretagne
Pays utilisateur : Pologne
Dénomination : ORP Dragon
Classe : croiseur de classe Danae

Equipage : 480 hommes

Armement (1944) : 4 canons de 120 mm, 2 canons de 40 mm, 6 canons Oerlikon de 20 mm, 2 tubes lance-torpilles de 533 mm

Déplacement : 2 090 tonnes (en ordre de combat)
Vitesse : 37 nœuds
Longueur : 111 m
Maître-bau : 11 m
Tirant d’eau : 3 m